Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

11/02/2014

Ischgl, la folie des grandeurs

La Libre, Momento, Escapade, ski, Ishgl, AutricheIschgl s’est auto-sacrée reine du ski et de l’après-ski, couronnant ainsi une décennie d’efforts… financiers. N’y voyez pas une “success story” à la sauce chantilly, un conte de fées aux souliers troués, mais plutôt le résultat d’un business plan rondement mené. Avec force travail et moyens, la station autrichienne est enfin là où elle se rêvait : au sommet.
 
Ski & après-ski: Frédérique Masquelier


PLANTÉE À 1377 MÈTRES D’ALTITUDE dans le Tyrol occidental autrichien, au cœur des imposantes montagnes de la Silvretta, dans le massif des Alpes, Ischgl peut s’enorgueillir de posséder 238 pistes (dont plus de 90 % culminent au-delà de 2000 mètres d’altitude), 44 remontées mécaniques, deux “funparks”, un snowpark (le plus grand des Alpes) et une piste de luge longue de 7 kilomètres.
De sérieux atouts dont la petite ville de 1600 habitants a su tirer parti pour s’imposer en tant que destination glisse par excellence.
 
C’est qu’Ischgl n’est pas devenue l’Eldorado des amateurs de sports d’hiver par hasard. Elle a littéralement travaillé à son succès. Ou plus précisément… investi en perspective. Sans compter. En quelque dix ans de temps, plus de 210 millions d’euros ont ainsi été injectés dans son développement, dont 150 assignés à la seule modernisation continue de ses infrastructures. Rien n’est trop beau pour faire venir les foules : les remonte-pentes et autres télécabines sont dans un état impeccable, de grande capacité, ultra confortables – certains sont chauffés (!) – et hyper rapides, les pistes sont entretenues avec une rigueur toute germanique, et quand il n’y a pas de neige… qu’à cela ne tienne, Ischgl la crée. Et en quantité, s’il le faut. Pour preuve, il y a deux ans, face à un hiver plutôt morne et irrémédiablement sec, le directeur du tourisme, Andreas Steibl, a dégagé non moins d’1 million d’euros pour la fabrication de neige artificielle. “Pendant sept jours entiers, nos 1100 canons à neige ont tourné non-stop.” De quoi lancer la saison alors que, partout ailleurs, les flocons faisaient défaut. Car, quelles que soient les conditions, météo comme économiques, Ischgl garantit six mois de glisse par an, de novembre à mai. Et ne connaît définitivement pas la crise.
 
Car tant de détermination – pour ne pas dire d’obstination – n’a pas manqué de payer. Aujourd’hui, la réputation d’Ischgl n’est plus à faire. Tous s’y pressent, plus nombreux d’année en année. Pour le sport, bien sûr, mais aussi… pour tout ce que la station a à offrir par ailleurs. Voilà le secret de la réussite : jouer sur tous les tableaux, ski et après-ski, de jour… comme de nuit. De quoi maximiser ses rentrées touristiques et ficeler un bilan toujours plus… étoffé.
 
A ce prix-là, Ischgl ne se refuse rien… ni personne. Ainsi, chaque année, elle ouvre et clôt sa saison en musique, conviant les plus grands à se produire devant quelque 20 000 skieurs mélomanes (pas de tickets d’entrée, le ski-pass suffit). Mariah Carey, Kylie Minogue, Elton John, Tina Turner, Alanis Morissette, Sting, The Scorpions… Autant de noms qui ont enflammé l’Idalp, le centre nerveux du domaine, situé à 2 300 mètres d’altitude et transformé pour l’occasion en scène de neige géante.
 
Le ton est donné, et en contrebas, le reste de la petite station suit le mouvement. Grisés par la folie des grandeurs initiée par le secteur du tourisme, ceux du commerce et de l’horeca ont déployé les grands moyens pour faire scintiller leurs devantures. Résultat ? Les hôtels pluri-étoilés représentent quelque 90 % de l’offre d’hébergement, les boutiques de luxe règnent sur les rues commerçantes et les bars et discothèques rivalisent de “branchitude”.
 
Mais – et, au fond, c’est sans doute ce qui est le plus précieux à Ischgl, bien qu’il ne soit pas question, ici, d’argent – malgré les paillettes et la poudre(use) aux yeux, l’âme de la petite station est encore perceptible, contrairement à nombre de ses semblables. Loin d’être complètement vendue au diable capitaliste, elle transparaît çà et là, au détour d’une ruelle. Car l’ancien hameau agricole a conservé les fermes de ses origines rurales, qui se rappellent aux narines des passants entre deux hôtels chics. Voire au détour d’une conversation avec un “Ischgler” de souche. La plupart jonglent d’ailleurs entre deux métiers et deux ambiances, plus proches de leurs racines l’été, par-delà les cimes l’hiver.
 
 
EXTENSION
Le Piz Val Gronda E5 a été inauguré le 22 décembre dernier. Cela faisait 28 ans que le secteur du tourisme d’Ischgl l’attendait. Et qu’il bataillait ferme, aux côtés de la société d’exploitation des remontées de la Silvretta (Silvrettaseilbahn), pour voir son projet sur les rails. Enfin, la construction d’une télécabine et l’aménagement d’une piste supplémentaire de trois kilomètres de long sur le Piz Val Gronda, à la frontière entre la Suisse et l’Autriche, sont devenus réalité. Il s’agit de la première expansion du domaine d’Ischgl depuis… 1989. Et les deux partenaires n’en sont pas peu fiers. “C’est le résultat de longues concertations avec l’état du Tyrol et les autorités autrichiennes de protection de la nature, explique Hannes Parth, de Silvrettaseilbahn, visiblement soulagé de pouvoir finalement présenter son dernier-né. Nous avons remanié notre projet de départ en fonction de leurs remarques et conditions pour arriver à un consensus”. Le résultat est impressionnant : le nouveau “Piz Val Gronda E5” compte deux cabines d’une capacité de 150 personnes chacune (1 300 personnes par heure), supportées par deux uniques piliers pour limiter son empreinte environnementale. Car le nouveau pan de montagne dont il ouvre les portes était jusqu’alors inexploité et… préservé. L’investissement, totalisant quelque 20 millions d’euros, s’adresse tout particulièrement aux amateurs de hors-piste. Les équipes de secours et la flotte d’hélicoptères d’Ischgl ont été renforcées en conséquence. Ce qui n’empêche pas certains de douter du bien-fondé du projet, en raison du danger que représente la glisse hors des pistes balisées.
 
 
Ph.: Ischgl.com

Les commentaires sont fermés.