Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/02/2014

Tricoter des liens entre les générations

La Libre, Momento, Sorties, la tricoterie, Saint-Gilles, ateliers intergénérationnelsLa Tricoterie lance ses ateliers intergénérationnels : multimédia, bois, papier et jeux de société.
 
Lauranne Garitte


DEPUIS PRESQU’UN AN, pour de nombreux Bruxellois, les dimanches ont un goût de brunch convivial grâce à la Tricoterie. Au cœur de la commune de Saint-Gilles, cette ancienne fabrique de meubles s’est métamorphosée en fabrique de liens où l’on vient tisser de chouettes relations avec quelques personnes rencontrées au hasard. Dernière nouveauté en date : les ateliers intergénérationnels.
 
Il est 13h30 lorsque l’ambiance dans le hangar de la Tricoterie est à son apogée. Le soleil dominical perce à travers le toit vitré et illumine cette pièce en pleine effervescence. Pendant que les plus petits courent çà et là, les adultes, eux, tissent des liens. Autour d’une longue table recouverte d’une nappe vichy, un groupe semble bien se connaître. Ils discutent, un croissant à la main : “Nous ne nous connaissons que depuis ce matin ! Parce qu’on a participé ensemble à l’atelier papier”, raconte Nona, 35 ans, l’Espagnole du groupe. Pour elle, l’activité n’est qu’un prétexte pour se rencontrer. Surtout que dans ce groupe, l’intergénérationnel côtoie l’interculturel : Portugais, Français, Belges (francophones et néerlandophones), Espagnols sont venus participer. Quelques chaises plus loin, Victor, 8 ans, dévore son brunch en se réjouissant de ce qui l’attend : “Je viens faire l’atelier bois avec ma maman. On va construire nous-mêmes une chaise de jardin !”.
 
L’idéal de cet espace culturel est d’instaurer des relations improbables entre les cultures et entre les générations. Pour cela, durant tout le mois de février, la Tricoterie invite à partager des moments de création, toutes générations confondues. Au programme : on apprend les bases de l’informatique à l’atelier multimédia, on crée des bracelets ou des bougeoirs à l’atelier papier, on réalise un projet commun en bois à l’atelier bois et on joue ensemble à l’atelier jeux de société.
 
Vers 14 heures, les quatre animateurs rassemblent et emmènent leur groupe quelques rues plus loin. Mathias anime l’atelier bois. “Je viens ici pour partager quelque chose que je connais et que j’apprécie. J’ai envie de montrer que n’importe qui est capable de construire un meuble”, explique-t-il. Après un tour de présentation, le petit groupe de 7 à 62 ans se rassemble autour des planches de bois et se met à clouer, visser et scier. Dans un coin de la salle, Léo, ébéniste de profession, raconte son expérience dans le domaine. Sa fille, Nina, 7 ans, s’occupe d’organiser le travail : “Toi, tu peux aller chercher les planches ; moi, je les clouerai ensemble”.
 
Dans la pièce voisine, cinq personnes sont assises face à leur écran pour quelques conseils d’informatique. “Je n’arrive pas à créer un événement sur Facebook”, annonce une maman. Elle aussi est venue avec son fils qui, pendant ce temps, fait ses premiers pas dans la retouche de photos.
 
Un peu plus loin, au centre culturel de Saint-Gilles, deux jeunes filles et une fillette écoutent attentivement les instructions d’Allison, 26 ans, venue animer l’atelier papier. Le dernier atelier est coordonné par l’asbl “Let’s Play” qui remet au goût du jour le plaisir des jeux de société.
 
Ce dimanche 23 février, c’est déjà la dernière édition des ateliers intergénérationnels. Alors, pour que ces rencontres se consolident, la Tricoterie organise, en soirée, une auberge espagnole géante qui sera le point d’orgue de ces ateliers. Nona, Mathias, Léo, Nina et Allison s’y retrouveront sans doute pour passer un petit bout de ce temps qui ne semble pas avoir de frontière entre les générations.
 
 
Ateliers intergénérationnels à la Tricoterie, à Saint-Gilles. 6€/atelier (brunch d’une valeur de 15 € offert). Infos&rés. : www.tricoterie.be ou reservations@tricoterie.be

Les commentaires sont fermés.