Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

03/03/2014

Les vins du Sud à l’honneur

La Libre, Momento, Papilles, Vins, vinisud, Sud, MéditerranéeDu 24 au 26 février, le Parc des Expositions de Montpellier a accueilli la 11e édition de VINISUD,
le salon international des vins et spiritueux du sud de la France et des pays du bassin méditerranéen.
L’occasion de se rendre compte de la bonne santé des vignobles du Sud.

Mise en bouteille: Baudouin Havaux


Le Languedoc-Roussillon
 
Si VINISUD est le point de rencontre de tous les vignobles méditerranéens, c’est surtout celui du Languedoc-Roussillon qui, avec l’offre de ses 700 exposants, conserve une large majorité sur les 2000 exposants présents. N’oublions pas que c’est la première région exportatrice française. La question qui est sur toutes les lèvres concerne la qualité du millésime 2013. Contrairement aux autres régions vinicoles françaises, qui présentent un millésime 2013 difficile pour ne pas dire médiocre dans de nombreux cas, on peut affirmer après trois jours de dégustation que, malgré un cycle végétatif extrêmement long et des dates de vendanges historiquement tardives (trois semaines de retard), le niveau qualitatif est très bon et présage de très beaux vins de garde.
 
 
Gérard Bertrand inaugure sa nouvelle cave vinicole
 
 
Gérard Bertrand, 49 ans, enfant des Corbières, rugbyman reconverti en vigneron, homme de passion et de négoce, a marqué la première soirée du salon par l’inauguration de ses nouvelles installations d’embouteillage à Narbonne. L’éco-construction peu énergivore de 5 000 m², capable de contenir 20 000 hectolitres, est l’une des plus grandes et certainement la plus moderne de la région. La structure et la toiture sont en bois, et la protection solaire a été réalisée avec des bambous disposés sur le toit. 30 000 briques isolantes ont été nécessaires à la réalisation du bâtiment.
L’investissement de 12 millions d’euros permet de répondre aux besoins spécifiques de l’exploitation pour les 10 ou 20 prochaines années. Notamment au conditionnement de petits volumes avec un soin minutieux pour protéger le vin de l’oxygène, ce qui est particulièrement important pour la mise en bouteille des vins naturels non sulfités. Par contre, les vins des domaines continueront à être embouteillés sur leur lieu de production, mais uniquement les jours “fleur” ou “fruit”, conformément à l’application des concepts de la biodynamie dont Gérard Bertrand est un adepte convaincu depuis 10 ans. 300 ha sont certifiés biodynamiques. En Belgique, les vins de Gérard Bertrand sont importés par Vasco qui distribue près de 30 références, comme l’Hospitalet, Cigalus ou le rosé “Gris Blanc” qui représente à lui seul un peu moins de 100 000 cols sur notre marché.
 
 
En Tunisie
 
 
La vendange tunisienne 2013 a subi les revers de la sécheresse et accuse une diminution de 35 % de volume, et comme il n’y avait pas de stock de soudure, il n’y a pas grand-chose à vendre. La situation était tellement tendue que le chardonnay était déjà sur le marché la deuxième semaine de septembre, à peine 15 jours après les vendanges. Un super-primeur en quelque sorte. Au rayon des nouveautés, on notera un vin produit à partir du cépage “marselan” du domaine de Carthage 2012, un croisement de grenache et de cabernet sauvignon créé par l’Inra de Montpellier et récemment introduit en Tunisie. Sélectionné pour sa tolérance à la sécheresse, c’est un cépage qui présente beaucoup de finesse et de fraîcheur. Le marselan associe la structure du cabernet sauvignon et le côté épicé du grenache.
 
Les Belges à VINISUD
 
Giovanni Bruno, le chef belge d’origine sicilienne du Senzanome (une étoile Michelin) à Bruxelles, a exercé son art au service des vins siciliens qu’il a associés avec brio pendant 3 jours avec un carpaccio de bœuf macéré 27 jours et légèrement fumé à l’huile d’olive, concombre et fines herbes, et d’autres préparations gastronomiques. La Sicile qui, si elle était indépendante serait le 7e producteur mondial, produit 80 % de ses vins à partir de cépages autochtones. Entre la dégustation d’un Nero d’Avola de Schietto et d’un Nerello Mascalese originaire de l’Etna, le chef nous a confié qu’au printemps prochain, il déménagera avec son étoile place du Sablon.
 
Pierre Degroote, originaire de Nivelles et arrivé dans le Languedoc en 1970, s’est imposé comme un acteur important de la région, d’abord comme négociant et aujourd’hui comme producteur. Il présentait en primeur son vin AOC Cabardès millésime 2011, un superbe vin de soleil dont on reparlera très prochainement dans nos pages. Suivant la tendance des rosés “gris”, il a également présenté “Côté plage” qui sera décliné pour l’été en blanc et rouge, à boire frais.
 
Luc Luyckx, qui a quitté la région d’Anvers pour acquérir le Château Famaey dans le Sud-Ouest en appellation Cahors, a levé le voile sur le millésime 2013 de son Chevalier Famaey, décliné en rosé de saignée (un rosé de caractère pour la table) et en rouge. Deux très agréables malbecs IGP, fruités et racés, des bouteilles de plaisir franc et simple fermées en capsule à vis à moins de 6 €.

Les commentaires sont fermés.