Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/03/2014

Souriez, vous êtes fichés !

La Libre, Momento, Bien-être, sourire, hygiène, bucco-dentaire, dentisteL’importance du sourire n’est pas pure foutaise. Et les techniques pour le refaire existent. Avec des résultats souvent éclatants, à condition d’y mettre le prix. Rencontre avec une spécialiste en dentisterie esthétique.

En visite: Laurence Dardenne


DANS LA TRÈS AVENANTE BRUSSELS SMILE Clinic du Boulevard de Waterloo à Bruxelles, tout paraît parfait, aligné, aseptisé. Et les brochures qui vous affichent des sourires trop beaux pour être honnêtes vous font rêver. Un moment. En les feuilletant, les clichés “avant-après” ont de quoi vous laisser songeur…
 
Dans ce centre médical où l’on traite, entre autres, des problèmes dentaires, Nathalie Declercq a choisi de se consacrer essentiellement à la dentisterie esthétique, “une spécialité dentaire qui a pour but d’améliorer le sourire du patient en tenant compte des dimensions de son visage, et de l’anatomie de sa bouche, lèvres comprises”, nous explique-t-elle avec… son plus beau sourire.
 
Et d’enchaîner : “Le sourire est très important, vous savez. Il peut faire une grande différence dans la confiance en soi. La plupart des patients qui viennent à notre consultation sont complexés par leur sourire, et cela souvent depuis de nombreuses années déjà”. Complexés à quel point ? “Ils n’osent pas, par exemple, révéler leurs dents lorsqu’on les prend en photos. Ils ferment la bouche et des crispations se sont installées notamment au niveau des lèvres, provoquant des petites ridules. D’un point de vue professionnel, cela peut diminuer leurs chances de promotion, car une mauvaise présentation peut évidemment avoir des conséquences au niveau du travail.”
 
Un argument de poids pour envisager de refaire un sourire. Car oui, c’est possible, avec des limites toutefois et pour autant de vouloir y engouffrer le budget souvent conséquent qu’il se doit.
 
Quelles sont donc les diverses options ? “On peut faire un sourire de la façon la plus conservatrice possible en redessinant la gencive, commence Nathalie Declercq. Il s’agit d’une gingivectomie, qui est un acte médical consistant à retirer une partie de la gencive. Un sourire gingival, comme Anne d’Angleterre, est très inesthétique; lorsque l’on sourit, on voit plus de gencive que de dents. Cette intervention permet de révéler davantage la couronne dentaire”.
 
 
Autre option bien connue pour modifier un sourire : l’orthodontie. Indiquée par exemple pour fermer les espaces trop importants appelés diastèmes. Comme Guy Verhostadt, Yannick Noah ou encore Vanessa Paradis. “Cela peut être très mignon, concède Nathalie Declercq, mais quand cela prend certaines proportions, cela peut devenir aussi très laid ”.
 
On peut aussi corriger le sourire par l’orthodontie quand on a un encombrement dentaire. C’est-à-dire lorsque les dents se chevauchent les unes sur les autres, par exemple.
 
Toujours en orthodontie, pour qui ne souhaite pas un traitement fixe, il existe une technique amovible appelée Invisalign. “Elle permet de porter des aligneurs transparents qui bougent chaque dent d’un certain nombre de degrés, explique la dentiste. Au fur et à mesure du changement d’aligneur, on arrive à aligner les dents correctement. Le patient doit porter ces aligneurs au moins 18 heures par jour. L’avantage est qu’il peut les enlever quand il le souhaite.”
 
 
Lorsque le patient refuse de passer par l’orthodontie ou quand elle n’est pas indiquée, on peut envisager la solution des facettes. “Ou les couronnes 100 % céramique qui permettent de redessiner un sourire en lui donnant la forme et la couleur que l’on décide, ajoute la spécialiste en dentisterie esthétique. Il s’agit d’un travail d’équipe avec le céramiste. On personnalise le sourire en fonction des desiderata du patient et de ce que le dentiste conseille par rapport à la forme du visage et à la carnation. La teinte de la dent va en effet dépendre de la couleur des yeux, des cheveux et de la peau du patient”.
 
Et le fameux blanchiment ? “Il fait également partie de l’arsenal que l’on propose en dentisterie esthétique, nous dit-elle. Je préfère cependant parler d’éclaircissement dentaire car le terme ‘blanchiment’ n’est pas approprié. L’éclaircissement dentaire fonctionne sur la base d’élimination des pigments externes qui se sont accumulés à la surface de l’émail. Cela permet d’enlever les taches au niveau de l’émail mais non au niveau de la dentine, qui est le tissu dentaire sous-jacent à l’émail. Ce traitement fonctionne par action du peroxyde d’hydrogène ou du carbamide d’hydrogène par destruction des liaisons chimiques du pigment sur la surface de l’émail. Il s’agit d’un traitement à renouveler tous les 18 mois environ, en fonction de l’hygiène bucco-dentaire du patient”. À ce propos, vin rouge, curry, safran…, entre autres, sont vivement déconseillés. Il faut en effet limiter ce type de consommation ou alors utiliser sa gouttière à la maison pour entretenir le traitement sans refaire un “blanchiment”.
 
Y a-t-il des contre-indications à l’éclaircissement dentaire ? “Oui, la femme enceinte ou qui allaite ne peut être traitée, car on ne sait pas encore s’il y a un passage au niveau placentaire des molécules de peroxyde”,selon Nathalie Declercq. Autre contre-indication : les tâches internes de l’émail et de la dentine. “L’éclaircissement externe n’aura aucun effet si les colorations sont génétiques, explique notre interlocutrice. Ces personnes devront dès lors opter pour les facettes, beaucoup moins mutilantes que la couronne”.
 
Autre limite de l’éclaircissement dentaire : une épaisseur d’émail très fine qui fait que l’on voit par transparence la dentine. “Il n’y a plus de coloration sur l’émail, mais ce que l’on détecte, c’est la coloration de la dentine, qui est un tissu vascularisé et innervé donc jaunâtre. L’alternative, dans ces cas-là, c’est une excellente hygiène bucco-dentaire et l’enlèvement des colorations interdentaires pour donner un sourire plus frais. Sinon, on peut aussi poser une ou deux facettes sur les dents les plus jaunes.”
 
Les meilleurs candidats à l’éclaircissement sont les fumeurs. Les résultats sont meilleurs sur les dents jaunes que sur les dents grises au départ, ainsi que chez les personnes plus âgées.
 
Aussi séduisantes soient-elles, toutes ces options ont un coût. À titre indicatif, dans ce cabinet, il vous en coûtera pour : un traitement d’orthodontie classique, de 2000 à 4000 euros en fonction de la durée; l’option amovible Invisalign, de 3500 à 6000 euros; une facette, de 500 à 700 euros/pièce; un éclaircissement, de 400 à 600 euros, et un implant, environ 2000 euros !
 
 
Célébrons des sourires sains !
 
C’est sous ce slogan que se place la Journée mondiale de la santé buccodentaire qui a lieu le jeudi 20 mars prochain. Initiée par la FDI, fédération qui regroupe les associations dentaires nationales et internationales issues de 164 pays, cette journée de réflexion et de conseils relatifs aux soins et à l’hygiène buccodentaires vise à sensibiliser et encourager individus et institutions à prendre des mesures pour réduire toutes les formes de maladies buccodentaires.
 
Car il n’est pas ici question de pure esthétique, mais bien de prendre conscience de toutes les pathologies plus générales qui peuvent être associées ou découler d’une mauvaise santé buccodentaire, qu’il s’agisse de maladies cardiovasculaires, d’affections respiratoires, de grossesses prématurées… N’oublions jamais que la bouche est la porte d’entrée des bactéries, qui peuvent arriver dans le sang en cas de gencives malades, insistent les dentistes.
 
Au cours de sa vie, tout individu est en effet exposé à de nombreuses attaques bactériennes susceptibles d’affecter sa santé buccodentaire. On estime ainsi que 90 % de la population souffrira de maladies buccodentaires au moins une fois dans sa vie ! Les causes principales : le tabac, responsable de (presque) la moitié des maladies parodontales, mais aussi l’inactivité physique, l’alcool, une alimentation riche en graisses, sel et sucre. “Ce manque d’hygiène provoque trop souvent des répercussions néfastes sur la confiance en soi, le manque d’interaction sociale voire la perturbation de fonctions cruciales, comme parler et dormir”, soulignent encore les dentistes.
 
En Belgique, la manifestation initiée par la Chambre syndicale des dentistes (CSD) se traduira, le jeudi 20 mars, par une flash mob en présence d’étudiants en dentisterie sur les sites de l’ULB, l’UCL et l’ULg.
 
 
Ph.: Reporters/Abaca
 

Les commentaires sont fermés.