Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/03/2014

Wiko, le carton continue

La Libre, Momento, Pixels, smartphones, Wiko, HighwayLa marque low-cost (de moins en moins) et française (chinoise, en fait) prend de l’ampleur. Son dernier-né, le Highway, va faire une razzia.

A.Ca.


CHAQUE ALLÉE, AU MOBILE WORLD Congress de Barcelone, transpirait de cet état de fait : il se passe un truc du côté des smartphones accessibles. Tant les constructeurs premium que les acteurs plus modestes, que ce soit pour connecter le prochain milliard d’utilisateurs dans les pays en voie de développement ou, moins poétiquement, pour supprimer le feature phone (GSM traditionnel) des rayons des pays développés, se font fort d’investir sur le segment low-cost ou entrée de gamme. Nokia, avec sa toute récente gamme X, qui tourne sur une base Android dénoyautée de la touche Google, le prouve notamment. Il n’est pas le seul.
 
 
En septembre, dans cette même technophile rubrique, nous titrions : “Wiko, le smartphone made in France qui buzze”. Présente au MWC avec une pelletée de nouveaux terminaux de plus en plus aboutis, la marque, basée à Marseille mais qui fait à 95 % partie de Tinno, assembleur mobile chinois de premier plan basé à Hong Kong, n’en finit pas de faire parler d’elle. Elle reste méconnue en Belgique mais, dans l’Hexagone, les “Wi-quoi ?” se raréfient à vitesse grand V…
 
Pourquoi donc ? Simple : Wiko se distingue en proposant un rapport design/hardware/prix imbattable. Et propose des terminaux à la technique embarquée semblable aux plus illustres flagships (modèles-phares) des noms les mieux établis pour la moitié ou les deux tiers du prix.
 
Forcément, ça paie : en France, marché pourtant historiquement très subsidié (on achète un smartphone couplé à un abonnement), ses appareils, nus, se vendent comme des petits pains.
 
Au point de glaner, en deux petites années de présence seulement, la place de numéro 3 sur le marché des smartphones (hors opérateurs) avec une part de 11,2 %, dixit GfK. Chez nous, cette troisième place, c’est Huawei qui l’occupe.
 
Hier, les modèles rois de Wiko se nommaient Ozzy, Cink, Stairway et Darkside. Mais à Barcelone, on a pu constater à quel point la gamme a pris de l’embonpoint. Nous ne vous parlerons que de deux références, brûlantes : le Highway et le Wax, premier smartphone à intégrer la puce Nvidia Tegra 4i et premier smartphone Wiko compatible 4G, pas encore proposé à la vente.
 
 
Le Highway, lui, est lâché dans l’arène. Il nous a convaincu sur le plan de sa finition, en net progrès dans le chef de la marque sinno-phocéenne : conception verre-plastique très élégante, épaisseur extra-slim, assemblage presque digne d’un iPhone 5S, d’un Xperia Z ou d’un HTC One. Et on ne parle même pas de l’écran Full HD 5 pouces, du capteur 16 Mégapixels (signé Sony) qui déclenche bien plus promptement que les modèles Wiko précédents qu’on a pu tester, et du processeur Octo-Core cadencé à 2 Ghz qui tire la quintessence d’Android 4.2 ! Sans oublier qu’il est, comme toute la gamme Wiko, compatible Dual-SIM (il peut recevoir deux cartes SIM, donc deux numéros de téléphone). Le tout pour seulement 350 €…
 
Disponible en Belgique via la vente en ligne (Pixmania, LDLC, Amazon, entre autres), nous en sommes convaincus après une longue prise en main sur le stand de Wiko, à Barcelone : la marque va continuer à séduire, la France mais la Belgique aussi. Et le Highway, qu’on vous recommande déjà chaudement, n’y sera pas pour rien.
 
 
Ph.: Wiko

Commentaires

Wiko semble produire des téléphones de très bonne qualité , j ai hâte de les tester.

Écrit par : Bizea | 18/03/2014

Les commentaires sont fermés.