Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

25/03/2014

Le post-it 2.0

La Libre, Momento, Pixels, post-it 2.0, DataStickyExtrafins, empilables, adhésifs et communiquant avec les appareils électriques, les DataStickies promettent…
A.Ca


 
VA-T-ON BIENTÔT PASSER du data stick au data qui stick ? De la clé USB à la simple feuille autocollante interactive, qui délivrera ses Gigas de contenu en étant simplement collée à (une partie dédiée de) votre ordinateur ou votre smartphone ? Loin de nous l’idée de doucher l’enthousiasme, mais il ne s’agit pour l’heure que d’un concept. Mais du genre pas si éloigné des rayonnages finaux… Tant mieux : l’idée est tout simplement géniale. Explications.
 
 
L’homme a toujours eu besoin de partager des informations. Oralement, par écrit, puis, plus récemment, informatiquement parlant. Les mails/tweets/SMS/messages WhatsApp le prouvent au niveau de la communication directe, l’essor des disquettes Floppy, puis des CD/DVD-R et enfin de la clé USB – dont tout le monde possède aujourd’hui un exemplaire – le font pour les stockage, transport et transfert de fichiers plus conséquents. Et si le protocole USB (dans sa variante 3.0, la plus prompte), qui surdomine totalement le marché aujourd’hui, était en bout de course ? C’est en tout cas le pari que font les Indiens Aditi Singh (architecte et designer) & Parag Anand (professeur de design), qui, depuis New Delhi où l’idée leur est venue, ont raflé le prestigieux Red Dot Award 2013 pour leurs DataStickies.
 
Aujourd’hui, c’est en insérant un stick (plus ou moins petit, embarquant plus ou moins de capacité de stockage) dans le port USB de votre PC (ou tablette, console, lecteur multimédia, télé…) que l’échange de données se fait. Ce port n’est pas toujours facilement accessible et, en attendant l’arrivée du nouveau format USB à sens unique (c’est en cours), il est très fréquent de se louper sur le sens d’insertion (scénario classique : “De ce côté là ? Ah, non. Essayons l’autre… Ah non, finalement c’était bon au début !”). Dans la conception Data-Stickies, le protocole USB est renvoyé à ses chères études, et remplacé par le bien plus permissif protocole ODTS (Optical Data Transfer Surface). Soit une petite zone d’un appareil électronique (le coin avant droit de l’écran d’un PC, l’arrière de votre téléphone portable) destinée à l’accueillir. Un conducteur adhésif, prévu sur cette zone ODTS, sera capable de lire, décoder et transférer les données écrites sur les DataStickies.
 
 
Le DataSticky, lui, se conçoit donc comme un post-it, souple et super-léger, si ce n’est qu’il intègre l’un des matériaux les plus intéressants de notre ère : le graphène, capable de contenir des informations dans un encombrement minimal. Le petit plus : empilées, les feuilles DataStickies additionnent également leurs Gigabytes disponibles.
Rappelons, certes, qu’il ne s’agit que d’un concept. Mais qui sait : on tient peut-être, là, le successeur de l’USB.

Les commentaires sont fermés.