Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/03/2014

De la manière forte à la manière douce, le Dr Dukan persiste…

La Libre, Momento, Bien-être, Dukan, méthode, escalier nutritionnel, régime… et signe “L’escalier nutritionnel, le deuxième front”. Non, il ne se renie pas. La méthode et les valeurs restent les mêmes, mais elle s’adresse aux “moins ambitieux, aux moins pressés, aux moins motivés…”. Voyons voir !

Entretien: Laurence Dardenne


LARGEMENT CONTROVERSÉ bien qu’auteur à succès d’une vingtaine d’ouvrages sur le “comment maigrir”, radié, “à sa demande”, de l’Ordre des médecins, le Dr Pierre Dukan persiste. Et signe cette fois “L’escalier nutritionnel, le deuxième front” (Bien-être, J’ai lu, 14,95 €).
L’homme qui aime les médias est… aimable. Il se sait critiqué, attaqué de toutes parts, mais manifestement peu lui chaut. Sûr de lui, il vient présenter son dernier ouvrage. Apparemment détendu, même si ses propos – qui n’engagent bien évidemment que lui – sont quelque peu “précipités”.
 
Faut-il voir, dans “L’escalier nutritionnel, le deuxième front”, une méthode douce par opposition à la méthode forte que vous avez prônée jusqu’ici ?
En effet, la première était la manière forte de maigrir, ici, je propose la manière douce. Mais l’objectif reste le même : maigrir. Je ne me renie pas; ce sont exactement les mêmes valeurs : une phase d’attaque “protéines”, une phase de croisière “protéines et légumes” et une phase de consolidation où l’on peut ajouter le fromage, etc. Toutes ces phases, je les mets maintenant dans la semaine (voir par ailleurs). Je dirais qu’avec le “Deuxième front”, il faut être moins ambitieux. Perdre une dizaine de kilos, c’est la bonne moyenne. En dessous de 10 kg, j’opterais pour l’escalier nutritionnel. Entre 10 et 15, il y a un palier d’incertitude. Au-delà de 15 kg, il faut passer à la manière forte. Mais il s’agit aussi de tenir compte de l’âge, du risque – s’il y a des problèmes de santé comme le diabète, un taux de cholestérol élevé… Dans ce cas, il vaut mieux passer à la manière forte car il ne faut pas rester longtemps avec ces poisons sur soi. Et puis, il y a surtout la motivation… Certaines personnes veulent se battre, d’autres pas. Ou moins.
 
Le “Deuxième front” s’adresse donc aux moins motivés ?
Disons que c’est pour les gens qui n’ont pas la rage, dont la motivation est modérée ou non mature, qui veulent maigrir à leur rythme, et ne sont pas pressés, pour ceux qui sont en surpoids modéré, qui ont une vie sociale prenante…
 
Et à qui s’adresse alors plutôt le “Premier front” ?
Aux personnes dont la motivation est puissante, qui sont pressées de maigrir rapidement; qui ont un caractère entier, acharné, une vie sociale modérée. Ainsi qu’aux gens qui sont en surpoids important ou en obésité, dont la santé est en danger (risques cardiovasculaires, articulaires, diabète, cholestérol…), qui ont une appétence pour les aliments riches en protéines et les légumes…
 
Votre régime est-il équilibré ?
Le premier ne l’est pas, non. Il retourne à l’essence de l’humain. Notre espèce existe depuis 200 000 ans. Pendant 185 000 ans, nous avons vécu à l’état de chasseurs-cueilleurs, en mangeant donc beaucoup de protéines et de feuilles, de légumes, parfois des fruits en saison. Et les 5000 à 6000 dernières années, à l’état de civilisation. Nous n’avons pas besoin de sucre, de féculents… Nous avons vécu des dizaines de milliers d’années sans ça.
 
Pas de danger donc à suivre votre méthode, vous pouvez l’affirmer ?
Absolument, pour autant qu’il soit fait correctement. Au contraire, c’est le retour aux sources.
 
Maigrir d’un kilo par mois, pas plus, comme le recommandent certains diététiciens nutritionnistes, cela vous paraît réaliste ?
Cela me paraît toucher 10 % de la population. Car, même pour un kilo par mois, il y a des contraintes. Vous êtes dans un système qui n’est pas la pleine spontanéité alimentaire. Et c’est long et vous n’avez pas la récompense qui est de voir la bascule tomber.
 
Aujourd’hui, le mot régime n’a plus vraiment bonne presse. On parle plutôt de réapprendre à se nourrir correctement, manger sain, équilibré, avec modération, tout en se faisant plaisir. Ce n’est pas vraiment votre façon de voir…
Non, quand on dit qu’il ne faut pas se priver et qu’il n’y a pas d’aliments tabous, je ne suis pas du tout d’accord. Les gens en surcharge pondérale ont grossi en mangeant de façon déséquilibrée, en consommant trop de gras, trop de sucre… Si vous voulez maigrir simplement en mangeant équilibré, au mieux, vous stabiliserez votre poids.
 
Il n’y aurait donc, selon vous, pas moyen de maigrir en mangeant avec modération et de manière équilibrée ?
Il faut vraiment manger très peu et de façon très modérée pour pouvoir espérer maigrir… très lentement. En plus, ne négligeons pas le fait que les gens qui ont grossi se différencient de ceux qui n’ont pas grossi par le fait que les premiers ont une attitude un peu compulsive par rapport à l’alimentation. S’ils avaient été capables de manger de manière équilibrée, ils ne seraient pas en surpoids. Dire à ces personnes de manger équilibré et de façon modérée, c’est comme dire à un alcoolique : “Buvez un verre de vin à midi et un le soir”. Ils ne peuvent pas. Le surpoids n’est pas une maladie nutritionnelle. C’est une maladie psycho-affective, émotionnelle…
 
Vous ne pensez donc pas que maigrir lentement, c’est maigrir sûrement ?
Non, je ne le pense pas. J’ai créé mon régime parce que j’ai rencontré dans mon cabinet des gens surmotivés, qui avaient d’énormes problèmes de poids et qui voulaient vraiment maigrir pour diverses raisons. Ils avaient la rage. Via les livres, cette méthode a touché des millions de lecteurs. Mais j’ai alors découvert qu’il y avait un autre public. Des gens dont la motivation n’était pas la même. Ceux-là ont échoué; ils ont arrêté le régime en cours de route.
 
Avec quelles conséquences ?
Ils ont critiqué la méthode, c’est tout. Ils ne sont pas morts, hein !
 
Mais n’ont-ils pas repris davantage de poids ? On dit que rien ne fait plus grossir qu’un régime.
Ah non, ça, c’est un mythe. Comme l’effet yoyo : sur le plan métabolique, cela n’existe pas. Bien sûr qu’ils reprennent du poids, mais ce n’est pas lié au régime. C’est simplement lié à la physiologie naturelle. Parce que le corps perd ses réserves; et la réserve, c’est de la survie. Quand le mammifère perd sa graisse, il n’a qu’une hâte : la reprendre. Ce n’est pas mental, c’est programmé de manière automatique. Dire que l’on regrossit après un régime est donc normal et, pour ne pas regrossir, il faut un plan très particulier. Ces gens auraient de toute manière regrossi, parce qu’ils sont dans un contexte où ils ont des problèmes de vie, de santé, de famille, professionnels, de dépression… C’est ça qui fait grossir, pas les régimes.
 
 
A savoir
 
Le premier front, la méthode originale, la “manière forte”, est composée de quatre phases, deux pour maigrir et deux pour ne plus regrossir. “Au cours des deux premières phases, explique le Dr Dukan, la prescription est simple : 100 aliments sont autorisés à volonté, 72 protéinés et 28 légumes, et ce jusqu’à obtention du juste poids. Ces deux phases durent plusieurs jours ou semaines. Puis l’on entre en phase 3 de consolidation; et on finit en stabilisation définitive avec une alimentation variée et complète, assortie des trois mesures de précaution de vie : le jeudi protéines, 20 minutes de marche par jour et trois cuillères à soupe de son d’avoine par jour.”
 
Le deuxième front se déploie de tout autre manière. Son unité de base dans le temps est la semaine. Une semaine du lundi au dimanche imaginée en forme d’escalier de sept marches, pour chacun des sept jours de la semaine. “Chaque jour, le décor change, explique l’auteur. À chaque nouvelle marche, une famille d’aliments fait son apparition pour s’ajouter à la précédente et, de marche en marche, la progression s’ouvre à des aliments de plus en plus gratifiants. La progression et l’adjonction des familles d’aliments partent du plus vital et du plus nutritionnel; c’est un éventail qui s’ouvre et va donc du plus amaigrissant vers le plus gratifiant et le plus libre. La semaine se termine en feu d’artifice avec son repas de gala, et le lundi suivant, tout recommence”.

Les commentaires sont fermés.