Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/04/2014

Visite ministérielle

La Libre, Momento, Autoportrait, Gisèle Croës, art, Chine, BruxellesPorte-drapeau des arts asiatiques anciens en Belgique, Gisèle Croës a pour ambition de faire connaître l’art oriental et, plus particulièrement, de montrer les multiples facettes de l’art chinois. Elle participe régulièrement aux plus grandes expositions internationales.

 
 
 
 

GISELE CROES EN 6 DATES

1941 : ma naissance, le 22 octobre à Anvers.
 
1961 : rencontre avec Marcel Croës qui deviendra mon époux.
 
1962 : départ en Chine pour un séjour de trois ans qui marquera durablement tant ma vie personnelle que professionnelle.
 
1980 : première grande exposition à la Biennale des Antiquaires de Paris, au Grand Palais.
 
2004 : remise des insignes de Chevalier des Arts et des Lettres par l’ambassadeur de France, Madame Joëlle Bourgois.
 
2014 : exposition personnelle “Matter and Memory”. Il s’agit d’une confrontation entre la Chine Ancienne et la création contemporaine. L’exposition était à voir à la Galerie Gagosian, à New York.
 
 
UN EVENEMENT DE MA VIE
 
C'était une certaine après-midi d’avril 2003. J’étais sortie déjeuner non loin de la galerie, comme à mon habitude, lorsque je reçois un coup de fil pressant m’intimant de rentrer car nous avions à notre porte le Président Jacques Chirac, le Premier ministre belge Guy Verhofstadt, le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker, le chancelier allemand Gerhard Schröder et tous leurs aréopages respectifs. Effort concerté de défense européenne à l’occasion de la guerre en Irak, cette initiative belge quelque peu contestée écopa du surnom de “sommet des pralines”.
C’est donc à l’occasion de ce fameux sommet des pralines que le Président français Chirac, grand amateur de bronzes rituels chinois, trouvant qu’il était temps de mettre un peu de fantaisie dans une après-midi terriblement sérieuse, prit sous son bras Guy Verhofstadt, Jean-Claude Juncker, Gerhard Schröder pour aller rendre visite à son “amie” Gisèle Croës.
Le soir même, dans une interview télévisée, le Premier ministre Guy Verhofstadt faisait part de son enthousiasme à la découverte de ma galerie et je fus nommée “Femme du jour” par Europe 1.
Je dois bien dire que je garde un souvenir ému et fier de cette journée.
 
 
UNE PHRASE
 
Laisser une trace, s’élever au-dessus du quotidien, célébrer la beauté : autant de rêves qui, dans toutes les cultures, ont hanté l’être humain. L’œuvre d’art est cette promesse qui traverse le temps et offre à chaque génération une image de l’éternité.”
Marcel Croës
 
 
TROIS LIEUX
 
Le bush en Afrique du Sud
C’est celui que je préfère entre tous : le bush en Afrique du Sud, dans une réserve naturelle au Timbavati.
Ma première rencontre avec les grands animaux – les girafes, les éléphants, les buffles, les hippopotames, les kudus –, la nature, les oiseaux. Tout ce qui nous rappelle un Éden perdu.
Un sentiment d’éternité.
 
 
L’Égypte
Découverte du temple d’Abou Simbel à la tombée de la nuit. Nous étions quelques-uns dans ce site extraordinaire éclairé pour nous seulement.
À l’intérieur, dans la grande salle, la fresque commémorant le triomphe de Ramses II sur Kadesh, d’une beauté à faire monter les larmes aux yeux.
Toute l’Égypte ancienne, émouvante et si forte.
 
 
La Chine
Visite de la province du Sichuan et du célèbre site de Sanxingdui. Cette civilisation découverte en 1986 a produit en majorité des têtes monumentales en bronze sidérantes de beauté mystérieuse et puissante.
 
 
TROIS LIVRES
 
“Le Dit du Genji” ou “Genji Monogatari”, de Lady Murasaki Shikibu, Japon, XIe siècle
J’ai toujours aimé les livres qui racontent des histoires sur une longue période de temps. Dans ce roman-fleuve, on trouve une description détaillée des mœurs de cette époque à travers un récit minutieux des peintures, de l’architecture, des objets, des textiles, costumes, laques, calligraphie de la cour du Japon.
Il y a ici un lien direct avec l’une des spécialités de la galerie : la peinture et les paravents de l’école Tosa dans lesquels on trouve souvent représenté le Dit du Genji.
 
 
“Washington Square”, de Henry James, 1880
Ce roman repose sur une analyse psychologique des personnages, un huis clos entre un père dominateur et sa fille, victime des mœurs d’une société rigide.
Les romans d’Henry James mettent en scène une classe de la société américaine puritaine et leur fascination pour le monde sophistiqué et raffiné de la vieille Europe.
 
 
“Le Comte de Monte-Cristo”, d’Alexandre Dumas, 1844
Quand j’étais jeune, j’aimais tous les romans d’Alexandre Dumas, je les lisais et relisais avec passion.
“Le Comte de Monte-Cristo” met en scène les aventures pleines de rebondissements d’Edmond Dantès, trahi, emprisonné, depossédé; et sa renaissance en tant que Comte de Monte-Cristo, homme mystérieux, puissant et sans merci.
Dans cette histoire, le bien gagne sur le mensonge et l’âpreté.
 
 
TROIS FILMS
 
“All about Eve”, de Mankiewicz, 1950
Tout à propos de ce film est iconique, interprétation exceptionnelle d’Anne Baxter dans le rôle d’Eve, Bette Davis dans le rôle de Margo.
Drôle, psychologique, on ne peut le décrire; il faut le voir ou le revoir de toute urgence.
 
 
“To be or not to be”, d’Ernst Lubitsch, 1942
Film prémonitoire sur le nazisme, d’une drôlerie féroce révélant tout l’esprit original et léger de Lubitsch même dans les sujets les plus graves.
 
 
“The Sun”, d’Alexandre Sokourov, 2005
Le film retrace les derniers jours de l’empereur Hiro Hito, avant la reddition du Japon en 1945.
Le film montre l’empereur dans sa vie quotidienne, à l’abri dans un bunker, imperméable à ce qui se passe autour de lui. La beauté hallucinante des images vient en contrepoint de la tragédie qui se joue dans le destin du Japon, jusqu’à l’abdication de l’Empereur comme dieu vivant.
 
 
UNE DATE
 
Le 21 juillet 1969
On a marché sur la Lune  !
 
 
Ph.: Croës

Les commentaires sont fermés.