Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/05/2014

Les aventuriers sortent le grand jeu

La Libre, Momento, Ludo, jeux de société, aventure, pionniers, L'AéropostaleCertains jeux ont l’ambition de nous glisser dans la peau de véritables pionniers. Accrochez vos ceintures !

Maître du jeu: Yves Cavalier


CERTES, UN JEU DE SOCIÉTÉ est fait pour s’amuser et certains regrettent aujourd’hui que, de plus en plus, les jeux de plateau qui sortent des presses ressemblent à des casse-tête de longue haleine, à de véritables épreuves d’endurance ou de gestion. Bref, le fun n’y est pas toujours et on s’écarte un brin de l’esprit même du jeu.
 
N’empêche que le jeu, c’est aussi cela. Pouvoir se plonger dans une situation improbable. Accepter d’être confronté à des défis différents de ceux du quotidien. Essayer de les relever non pas forcément pour battre les autres mais pour se dépasser soi-même.
 
Dans cet esprit-là, ces derniers mois, quelques belles boîtes bien remplies sont apparues sur les étals avec de grands plateaux, de nombreux pions et la garantie de longues soirées de réflexion mais néanmoins ludiques.
 
Trois jeux récents répondent très fidèlement à ces critères et nous propulsent dans la peau de grands aventuriers : L’Aéropostale, Lewis & Clark et Northwest Passage. C’est au point que, pour certains, on est plus dans le domaine de la simulation que dans celui du jeu. Il y a de cela mais il y a toujours ce petit cocktail de hasard et de compétition, qui fait qu’on y prend plaisir malgré tout, d’autant que, grâce à cela, chaque partie sera différente.
 
Dans ce domaine, la palme revient à un jeu original et inattendu : L’Aéropostale. En 1918, la guerre n’est pas encore achevée que l’industriel Pierre Georges Latécoère conçoit le projet fou d’une ligne aérienne qui, de France, irait en Amérique du Sud. “J’ai refait tous mes calculs, notre idée est irréalisable. Il ne nous reste qu’une chose à faire : la réaliser.” Voilà le point de départ. C’est un véritable fait historique qui a alimenté toute la réflexion sur ce jeu conçu par le tandem Olivier Chanry et Michel Pinon. “L’Aéropostale retrace l’épopée des premières compagnies aériennes de 1919 à 1939, et notamment celle de Latécoère et de ‘la Ligne’ qui partait de France pour rejoindre La Paz en Amérique du Sud. À la tête d’une compagnie aérienne, votre objectif sera de lui donner le maximum de prestige en collectionnant des ailes (de bronze, d’or, de platine et/ou de diamant) grâce à la création d’escales, à l’exploitation des lignes, à l’obtention de records ou bien encore en obtenant la dominance sur chacun des 3 continents, Europe, Afrique et Amérique du Sud, que traverse ‘la Ligne’ pour rejoindre la mythique escale de La Paz”, nous expliquent-t-ils. Ce qui permet de mieux comprendre pourquoi le jeu est sous-titré : “À la conquête de l’Amérique du Sud” (ce qui laisse aussi entendre que d’autres épisodes pourraient suivre…).
 
Pour cette compétition, pas moins de 5 compagnies sont en lice. Parmi elles, on retrouve Latécoère du nom du concepteur d’avion qui allait ouvrir le bal et qui allait donner naissance plus tard à Air France. On y retrouve encore la néerlandaise KLM. Mais on peut parier que de nombreux joueurs seront tentés d’entrer dans la peau du champion de la Sabena ! Car la compagnie belge figurait parmi les pionniers de cette aventure.
 
Quant au jeu lui-même, il est assez logique dans sa conception et donc pas trop compliqué. Sauf qu’on risque d’être un peu découragé par les 12 pages très compactes de la règle de jeu. Ce serait pourtant une erreur. En fait, les règles sont très précises et très complètes mais elles vont aussi très loin dans le détail et les exemples sont nombreux. Sans compter une partie historique qui sert avant tout à se plonger dans l’ambiance.
 
On commence par déterminer la météo. Ensuite, les pilotes peuvent éventuellement participer à l’un ou l’autre meeting pour se faire un peu d’argent. Et puis, on s’envolera pour tenter d’atteindre la prochaine escale. Éventuellement, on pourrait installer une base et l’exploiter commercialement (et faire payer les autres pilotes). On pourra aussi recruter d’autres pilotes, acheter d’autres avions…
 
Pour éviter de partir dans le vide, la règle propose également plusieurs scénarios de jeu. Ils permettent de fixer un objectif différent à chaque partie, mais aussi de définir le degré de difficulté et la durée du jeu. Un scénario d’introduction est prévu qui se limite à trois tours. C’est l’idéal pour une première mission, celle qui permet de bien assimiler les mécanismes du jeu.
 
“L’Aéropostale” est donc une production de l’éditeur Asyncron. Celui-ci est spécialisé dans les jeux de simulation. Il a notamment publié Fief, un jeu de simulation historique sur le thème du Moyen Âge avec, là aussi, un souci remarquable du détail et de la réalité historique.
 
 
“L’Aéropostale”, jusqu’à 5 joueurs à partir de 12 ans pour une durée de 90 minutes. Env. 55€.

Les commentaires sont fermés.