Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/05/2014

Retour aux sources

La Libre, Momento, Papilles, Vins, Concours Mondial de BruxellesPour sa vingtième édition, le Concours Mondial de Bruxelles est revenu dans sa ville de naissance, Bruxelles.

Baudouin Havaux


DEPUIS 2006, LE CONCOURS MONDIAL de Bruxelles a parcouru les principales régions européennes de production et a successivement posé ses valises à Lisbonne, Maastricht, Bordeaux, Valence, Palerme, Luxembourg, Guimarães et Bratislava. Pour son 20e anniversaire, le Concours revient dans sa ville de naissance, tout un symbole comme l’a commenté son fondateur, Louis Havaux, lors de la cérémonie inaugurale, ce 2 mai, au Parc des Expositions de Bruxelles : “L’édition 2014 du Concours Mondial est un retour aux sources car nous revenons finalement à Bruxelles. C’est pour nous un vrai plaisir de revenir en Belgique, où toute l’aventure a commencé. C’est une organisation belge, nous ne sommes que peu producteurs de vins, mais on nous reconnaît une grande connaissance viticole. En Belgique, quand on a soif, on boit de la bière; boire un vin est un acte culturel. Ce sera l’occasion aussi de parler au consommateur belge en particulier, qui ne comprend pas toujours pourquoi nous voyageons ainsi de vignobles en vignobles.
 
 
Au total, ce sont 8060 vins provenant de 58 pays producteurs qui se sont affrontés durant trois jours dans la capitale européenne.
 
L’œnologue Thomas Costenoble, aux manettes de cet événement, précise : “Le concours de Bruxelles, c’est bien évidemment des dégustateurs, une logistique, une aura internationale, mais je pense qu’il ne faut pas perdre de vue le principal objectif de cette compétition unique en son genre : le consommateur. Cette grande machine sert uniquement à donner un maximum de garanties en ce qui concerne l’octroi des médailles. L’objectif est de développer la culture et la connaissance du vin, et d’aider le consommateur dans ses choix. A priori, le consommateur peut être réticent à choisir des vins qu’il ne connaît pas, à faire de nouvelles découvertes, le Concours doit dès lors aider ces amateurs de vins à développer leur culture et à faire des découvertes. Tout est une question de confiance, le consommateur choisit des vins labellisés ‘Bruxelles’ parce qu’il a confiance en nos médailles. Il sait que, quand il voit une bouteille portant le macaron, c’est une garantie, et c’est le seul objectif du Concours.”
 
 
L’ensemble des vins inscrits représente 750 millions de bouteilles commercialisées dans le monde. Véritable thermomètre de la santé du secteur, le Concours Mondial de Bruxelles détecte les tendances et en confirme les mutations. C’est également un reflet fiable du millésime et de ses aléas climatiques : les conditions de production avantageuses cette année pour certaines régions se retrouvent traduites dans les chiffres de participation. C’est le cas, par exemple, de l’Afrique du Sud ou du Portugal dont la présence s’intensifie, ou, au contraire, du Luxembourg ou de la Suisse qui ont connu une année difficile. Une croissance notable de 10 à 60 échantillons de vins chinois présentés cette année anticipe une percée des vins asiatiques sur nos marchés. Le taux d’alcool moyen des vins se stabilise à 13,13 % après plusieurs années de hausse constante (13,32 % en 2013, 13,09 % en 2006, et approximativement 12,8 % en 2000).
 
Tous les résultats du Concours sont consultables sur le site : www.concoursmodial
 
 
Ph.: Vinopres/Johanna Leguerre

Les commentaires sont fermés.