Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/05/2014

Van Gogh illumine Auvers-sur-Oise

La Libre, Momento, Escapade, Vincent Van Gogh, Auvers-sur-OiseLe village d’Auvers-sur-Oise démarre sa saison culturelle entièrement dédiée à l’artiste néerlandais Vincent Van Gogh, véritable inspiration pour la région.

Découverte: Sonia Johnson


LA SAISON CULTURELLE “Sur les pas de Van Gogh” est lancée. Jusqu’en 2016, les artistes et partenaires sont réunis autour des diverses expositions et manifestations organisées pour célébrer un génie auquel Auvers-sur-Oise doit toute sa lumière.
 
Ici, on est loin, “assez loin pour que ce soit la vraie campagne”, disait Van Gogh. Le berceau de l’impressionnisme est encore imprégné des peintres qui ont séjourné dans le village, laissant une insoupçonnable mélancolie dans les lieux. Le Parc naturel du Vexin français est de toute beauté au printemps, les fleurs sont en joie, le paysage ensoleillé. Les lieux décrits par Van Gogh dans ses peintures ont été miraculeusement préservés et sont souvent classés. Les champs de blés, l’église, le cimetière, le Château, l’Auberge Ravoux. Le paysage est presque authentique, seuls les toits de tuiles ont remplacé les toits de chaumes.
 
Mais l’heure n’est pas à la rêverie au lendemain des élections municipales. Le maire socialiste sortant Jean-Pierre Béquet, doit laisser sa place après 25 ans de service. Il tenait à présenter une partie du programme culturel qui a lieu du 5 avril au 31 août. Et surtout à décrire les atouts de ce village d’artistes. “Le musée Daubigny est devenu un musée municipal depuis seulement un an. L’ouverture de nombreux lieux, comme le Musée de l’Absinthe ou encore l’Atelier de Daubigny, nous ont permis de remettre en perspective l’œuvre des peintres, Van Gogh bien sûr, mais aussi Daubigny, le premier peintre installé à Auvers-sur-Oise, ou encore Cézanne et Pissaro”, explique Jean-Pierre Béquet, qui souhaite continuer à œuvrer pour la ville. “Avec les partenaires des lieux où Van Gogh a séjourné, notre ambition est de créer une route Van Gogh pour les touristes”, se réjouit-il. Le pèlerinage pourrait démarrer par la Maison-Atelier de Daubigny et son jardin, véritable havre de paix et déjà un riche foyer créatif en 1861.
 
 
Ce sont nos actes, nos décisions ou nos hésitations qui révèlent ce que nous sommes”, Vincent Van Gogh.
 
La Maison de Van Gogh vient d’être rachetée par un Belge”, titrait Télérama à l’époque. C’est en effet le début d’une formidable aventure pour Dominique Janssens, un investissement démesuré à la fois financièrement (18 millions d’euros ont été nécessaires pour la réalisation du projet), mais aussi personnellement. Son histoire commence en 1985 par un accident. Ici. Juste en face de l’Auberge Ravoux. Comment ne pas y voir le signe d’un changement de vie et d’une prise en main de son destin ? Dominique Janssens était Directeur Marketing de deux filiales de renom, il arrête tout. Happé par la lecture des lettres de Van Gogh durant sa rééducation, il décide de reprendre l’Auberge Ravoux et de la transformer en “Maison de Van Gogh”.
 
 
Une destinée “Sur les pas de Van Gogh”
 
Porté par les mots de Van Gogh, Dominique Janssens a construit son désir et motivé ses actes, tout en organisant leur financement. Depuis, l’aventure prend tout son sens pour ce passionné qui veut préserver avec goût l’histoire de ce lieu. “Dominique Janssens possède une ouverture internationale incroyable”, explique la fondatrice du Bureau Heidi Vandamme. L’ancienne Directrice de Communication du musée Van Gogh d’Amsterdam a rencontré beaucoup de candidats à la promotion de l’artiste, souvent sans grande envergure. Elle connaît bien l’hôte de la Maison Van Gogh avec qui elle travaille depuis longtemps autour de l’héritage de l’artiste. “Il prend des initiatives et pense à grande échelle. Mais ses ambitions sont pures, sa démarche honnête et il a surtout un grand respect pour Van Gogh”, ajoute Heidi Vandamme.
 
La Libre, Momento, Escapade, Vincent Van Gogh, Auvers-sur-OiseLe 16 mai 1890, le jeune Van Gogh choisit de s’installer dans l’Auberge Ravoux, grâce à Pissaro; à un franc par jour, il se réjouit même de faire une bonne affaire en louant cette petite chambre sous les toits, sans charme immédiat. Son couvert lui coûtera seulement 2,50 francs de plus. En deux mois, Van Gogh a peint ici plus de 80 tableaux, et Dominique Janssens ne veut ni photos, ni vidéos. “On demande aux gens de ne pas regarder leur écran pendant dix minutes”, résume-t-il. “Une chambre vide permet souvent de refléter sa propre existence.” Il a même déplacé le lit de l’artiste, au profit de son évocation. Le visiteur se retrouve donc face à une solitude presque imposée. “Il n’y a rien à voir, tout à ressentir”, annonce le visionnaire qui s’est inspiré de la chambre d’Anne Frank à Amsterdam. L’endroit doit être habité de souvenirs, sinon il pourrait presque être austère. Car c’est ici aussi que Van Gogh se suicide par balle, en juillet 1890.
 
Van Gogh a habité 38 maisons aux Pays-Bas, en Belgique, en Angleterre et en France, et seule sa chambre de l’Auberge Ravoux est restée intacte”, raconte Dominique Janssens. “On ne louait pas la chambre d’un suicidé, cela portait malheur.”
 
Comment renverser une réputation liée au suicide, à la mort, à la folie ? Comment faire rêver les voyageurs d’Auvers-sur-Oise avec Van Gogh autant que les amoureux de Giverny avec Monnet ? Le pari est réussi. Depuis son ouverture en 1993, l’Auberge Ravoux a accueilli plus de 1 250 000 visiteurs. Et propose une cuisine réputée. Il faut demander la table n°5, nous dit-on. En se promenant, on découvre de multiples détails permettant au visiteur de se sentir bien.
 
Et l’ambition de Dominique Janssens n’a plus de limites. Il veut se rapprocher au plus près des désirs de l’artiste en se donnant comme mission de “posséder le plus petit musée du monde”.  Vincent Van Gogh rêvait en effet d’exposer l’une de ses toiles dans un café populaire. Dominique Janssens se promet l’acquisition d’une de ses œuvres pour son auberge. L’homme travaille à l’instinct. Pour le plus grand bonheur des passionnés du génie Van Gogh.
 
 
Ph.: Martinelli et Auberge Ravoux

Les commentaires sont fermés.