Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/06/2014

Futbol, samba & cachaça do Brasil

La Libre, Momento, Papilles, boisson, Brésil, cachaçaEn avant-première de la Coupe du monde, 197 cachaças et plus de 600 spiritueux du monde s’affrontent au Brésil, à Florianapolis, du 6 au 8 juin, lors de l’édition 2014 de la Spirits Selection du Concours Mondial de Bruxelles.

Mise en bouteille: Baudouin Havaux


CE N’EST PAS UN HASARD si le Brésil, l’unique producteur de la cachaça, l’appellation exclusive de l’eau-de-vie de canne à sucre produite au Brésil, accueille en ouverture de la Coupe du monde cette compétition internationale. En effet, c’est l’occasion unique de jeter un coup de projecteur sur la cachaça, cette boisson festive, intimement liée au patrimoine national et à laquelle s’identifient tous les Brésiliens. Consommée pure ou en caipirinha, la cachaça sera plébiscitée par tous les supporters du Mondial. La Spirits Selection du Concours Mondial de Bruxelles est l’occasion de sélectionner les meilleures cachaças et les meilleurs spiritueux du monde.
 
 
O que é a Cachaça ?
Selon la législation brésilienne, la cachaça est “l’appellation géographique exclusive de l’eau-de-vie de canne à sucre produite au Brésil, avec un degré d’alcool de 38 à 48 % en volume”. Issue de la distillation du jus de sucre de canne fermenté, la cachaça est LA boisson brésilienne par excellence. Elle est profondément ancrée dans la culture brésilienne, tout comme le rhum fait partie de la culture des Caraïbes. La cachaça est apparue au Brésil vers 1530, et le rhum une centaine d’années plus tard dans les Caraïbes.
Il s’agit néanmoins de deux produits bien différents, qu’il ne faut pas confondre.
 
 
Cultivée dans les régions du centre-sud et du nord-est, la canne à sucre représente 9 % des superficies agricoles du Brésil. Avec une production qui approche les 569 millions de tonnes par an, le Brésil est le plus grand producteur de canne à sucre au monde.
 
Le jus obtenu après broyage de la canne à sucre est filtré et débarrassé de ses résidus. Il est ensuite stocké dans des cuves en inox où il va subir le processus de fermentation, c’est-à-dire la transformation du sucre en alcool. Le liquide fermenté est ensuite distillé, ce qui va lui conférer son degré d’alcool, puis conservé entre 3 et 6 mois afin de laisser “mûrir” l’alcool. La cachaça est enfin propre à la consommation.
 
Contrairement à la cachaça gold, la cachaça blanche est, elle, mise en bouteille immédiatement après la distillation. Cette cachaça blanche, qui ne subit donc pas de processus de vieillissement, est marquée par les arômes et la fraîcheur du jus de canne à sucre.
 
Tout comme le vin, la cachaça peut être conservée et vieillie dans des fûts qui, en fonction du bois utilisé, donneront des saveurs et des arômes différents. Ainsi, à côté du traditionnel fût de chêne, l’emploi d’une grande variété d’essences de bois typiques de chacune des régions du Brésil tels que l’Amburana, le Jequitiba, l’Amedoim, Balsam, Ipê, Freijo, Eucalyptus, Castanheira…, élargit et enrichit considérablement la gamme des saveurs des cachaças. La répartition des milliers de producteurs, du nord au sud du Brésil, explique également la grande diversité des produits que l’on retrouve dans cette appellation.
 
Le rhum diffère de la cachaça par le fait qu’il est issu de la fermentation de la mélasse de canne à sucre, produit résiduel de l’extraction du sucre de canne.
 
 
La cachaça est aujourd’hui un véritable produit culturel puisqu’on estime que les Brésiliens en consomment plus de 800 millions de litres par an. Cette eau-de-vie est parfaite comme base dans la préparation de cocktails, particulièrement les cocktails aux fruits, sans oublier son utilisation dans la traditionnelle et extrêmement populaire “caipirinha”, qui, pour être authentique, ne peut être élaborée qu’à base de cachaça. Plusieurs barmen ont utilisé cet alcool pour réinventer des boissons “célèbres”, comme le Mojito, le Dry Martini et la Margarita. La grande variété de cachaças – diversité régionale de sa production, vieillie ou non vieillie, essence de bois utilisée… – alimente une base extraordinaire pour la création de cocktails contemporains, tant au Brésil qu’à l’étranger.
 
Toutefois, la cachaça artisanale, sans aucun doute la vraie, la meilleure et la plus savoureuse selon les spécialistes, peut se déguster pure, comme un bon whisky.
 
Au niveau mondial, la cachaça se situe en 4e position de l’alcool le plus bu, derrière le baijiu (alcool chinois), la vodka et le whisky.
 
 
Ph.: APACERJ – Bel Corcao

Les commentaires sont fermés.