Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/06/2014

Flore se balade à Bruxelles

la libre,momento,dehors,année de flore,bruxelles,parcsNotre capitale est l’une des plus vertes du monde. Et pourtant beaucoup ignorent à tort ce magnifique patrimoine. Visites guidées parmi les plus beaux parcs et jardins !
 
En balade: Marie Pascale Vasseur et Marie Noëlle Cruysmans


BRUXELLES, AVEC PLUS DE 6 000 HECTARES d’espaces verts dont un morceau de forêt de Soignes, fête sans tambour ni trompette le 350e anniversaire de la naissance du premier cercle horticole de notre pays, la Confrérie de sainte Dorothée patronne, comme saint Fiacre, des jardiniers et des fleuristes. L’occasion est belle.
 
Verte Bruxelles
 
Avant d’aborder le sujet du jour, un petit saut dans l’histoire. Savez-vous que les trois quarts de la surface de la ville de Bruxelles sont des zones rurales jusqu’au XVIIIe siècle ? Ponctuées par des jardins de couvents et de palais. C’est dans ce contexte que la Confrérie de sainte Dorothée réunit les amateurs de botanique jusqu’à sa suppression par Joseph II en 1786. Quarante ans plus tard, la Société de Flore reprend le flambeau et perpétue la tradition. Ses membres issus de la haute bourgeoisie et des lignages de Bruxelles veulent rivaliser avec les sociétés gantoises florissantes.
 
Avec Léopold Ier vient le temps de l’engouement pour les plantes exotiques et les expéditions botaniques aux quatre coins de la planète. Les premières serres sont installées pour accueillir tous ces nouveaux trésors. En 1826, le Jardin botanique de Bruxelles, à Saint-Josse-ten-Noode, ouvre ses portes.
 
Sous le règne de Léopold II, surnommé le roi bâtisseur, les grands chantiers urbains font la part belle à la nature. Un souci constant d’aménagement du paysage, suite à l’industrialisation et à l’expansion de la ville, le pousse à s’intéresser de près à la verdure. Il crée des jardins publics, à l’instar de ceux déjà dessinés à Berlin, Londres ou Paris sous l’impulsion du Baron Haussmann. Tout au long de son règne, pas moins de 7500 ha d’espaces verts voient le jour, dont environ 1000 ha de jardins publics. Des architectes paysagistes réputés interviennent à ses côtés. L’allemand Edouard Keilig mais aussi le français Emile Lainé ou le belge Victor Besme à l’origine des premiers plans particuliers d’aménagement.
 
Les deux guerres marquent malheureusement un temps d’arrêt. Il faudra attendre les années 50, et notamment l’exposition universelle de 58 avec les créations du paysagiste René Pechère, pour s’intéresser à nouveau à notre patrimoine vert. La Société de Flore devenue Société royale linnéenne et de Flore de Bruxelles résiste. Elle est toujours active aujourd’hui.
 
L’Année de Flore
 
De ce printemps 2014 au printemps 2015, l’ASBL Année de Flore – la déesse des fleurs – organise et encourage un certain nombre de manifestations dédiées aux parcs et jardins bruxellois. L’enjeu ? Valoriser la nature au cœur de la ville et préserver sa biodiversité. Expositions, balades, visites guidées et conférences sont au programme. L’apothéose aura lieu aux Halles Saint-Géry. Une exposition “Bruxelles, Capitale de Flore” brossera un large tableau de l’horticulture et de la floriculture du XVIIe siècle à nos jours.
 
Pour des précisions, voyez le site internet de l’ASBL : www.year-of-flora.be
 
 
 
Un cycle de conférences complète le programme de l’Année de Flore. Elles auront lieu à l’Auditorium du CIVA, rue de l’Ermitage 55 à 1050 Bruxelles. Dates et réservations : www.year-of-flora.be
 
Différents thèmes à suivre.
– “Le Jardin botanique de Bruxelles, reflet de la Belgique… enfant de l’Afrique”
– “Chasseur de cactus : 5 voyages à la rencontre des cactées du Sud-Ouest des États-Unis”
– “La destruction de la forêt tropicale : quelques idées reçues et menaces avérées”
– “Les jardins historiques du Centre”
– “Les mondes botaniques et horticoles belges, creusets d’une ‘conscience écologique’ précoce ?”
– “Léopold II ‘roi jardinier’ ou ‘vandale destructeur’ ?”
– “Les orchidées tropicales : deux siècles de fascination”
 
 
Les balades de Flore
 
Plusieurs dates sont à épingler.
 
Dimanche 15 juin à 14h : une visite guidée du Jardin botanique, rue Royale, créé en 1826, restauré en 1958 par René Pechère après avoir été malmené par les travaux de la jonction ferroviaire Nord-Midi et le transfert des plantes vers le domaine du château de Bouchout à Meise. Un havre de verdure et de biodiversité.
 
Dimanche 13 juillet à 14h : une visite guidée adaptée aux visiteurs malvoyants dans le Parc d’Egmont, ancien jardin du Palais du même nom situé en intérieur d’îlot. À la même heure, un autre rendez-vous à la découverte des parcs du quartier royal. Soit les anciens terrains de chasse de Charles Quint devenus le très géométrique parc de Bruxelles, ainsi que le jardin du Mont des Arts, celui du petit Sablon, véritable musée en plein air, pour terminer par le Parc d’Egmont. Ces différents lieux offrent un bel éventail de l’art des jardins à travers le temps.
 
Dimanche 17 août à 14h : découverte du Vogelzang, une réserve naturelle et un des derniers vestiges de l’ancien paysage rural de Bruxelles. Classés en 1998, ces quelque 25 ha aux paysages variés de prairies, marais, roselières, prés de fauche et vergers offrent une campagne presque intacte.
 
Dimanche 7 septembre : 7e édition des “Jardins en fête”. 40 grands et petits édens triés sur le volet ouvrent leurs portes. L’occasion de découvrir toutes sortes de lieux et de concepteurs professionnels ou simples passionnés.
Attention, l’inscription est obligatoire à partir du 15 août prochain sur le site de la Bibliothèque Pechère : http://jardinsenfete.bvrp.net.

Dimanche 14 septembre à 14h : visite guidée des parcs et jardins de Léopold II sur le plateau du Heysel. Plusieurs d’entre eux ont été particulièrement dédiés à l’horticulture : le Jardin colonial destiné aux plantes tropicales, le Jardin Jean Sobieski, ancien verger, et les Jardins du Fleuriste, à l’origine une pépinière de plantes ornementales pour le fleurissement des demeures royales. Ce dernier jardin, réhabilité en 2005 dans un esprit contemporain, a entamé une deuxième vie. Sans doute la plus belle terrasse de la ville où l’on aperçoit tout le nord de Bruxelles, depuis Notre-Dame de Laeken jusqu’au Palais de Justice.

Dimanche 12 octobre à 14h : découverte des espaces verts du quartier européen. Dont le Parc Léopold, un zoo devenu parc paysager à l’anglaise autour du Musée des Sciences et de la Bibliothèque Solvay où l’on a cultivé, au XIXe siècle, jusqu’à 600 espèces d’orchidées et 230 espèces de palmiers. Enfin, les jolis squares Marie-Louise et Ambiorix formant une magnifique perspective urbaine.
 
 
Ph.: Bruxelles Environnement

Les commentaires sont fermés.