Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/06/2014

Mission séduction, acte II

La Libre, Momento, Routes, Kia, SoulAvec sa Soul, Kia tente une incursion dans le segment des voitures branchées.

J.-F. Christiaens


MALGRÉ SES VENTES IMPRESSIONNANTES aux États-Unis, la charismatique Soul de Kia n’a pas réussi à convaincre de ce côté de l’Atlantique. En Belgique, cet engin au look décalé a même disparu assez rapidement du catalogue faute d’amateurs.
 
Kia ne baisse pourtant pas les bras et présente une 2e génération utilisant quasi les mêmes ingrédients. Côté style, en tous les cas, la filiation paraît évidente compte tenu de son allure globalement cubique et de sa face avant massive. 
 
Cela dit, entre-temps, l’image de marque de Kia a sensiblement évolué chez nous. Et Kia a dorénavant l’intelligence de positionner sa Soul comme un SUV compact, un segment très en vogue en Europe, et non plus comme un de ces monovolumes urbains en perte de vitesse.
 
Au-delà de ces considérations marketing, force est de constater que la Kia Soul possède une vraie gueule. Elle plaira d’autant plus aux clients à la recherche d’un véhicule atypique et stylé qu’elle propose trois peintures contrastées pour son pavillon.
 
Sur un plan plus pratique, cette génération profite de sa nouvelle plateforme, à l’empattement allongé, pour offrir une bonne habitabilité à l’arrière. Le coffre libère aussi un volume correct de 354 l. Mais il faudra se contenter d’un seuil de chargement haut et d’une modularité assez basique.
 
À l’instar des autres récentes productions Kia, la Soul soigne la présentation de son tableau de bord. En s’installant à l’avant, on tombe sous le charme  : assemblage et finition surclassent clairement la concurrence. Mieux : l’équipement suit dorénavant la même tendance avec des sièges ventilés, un volant chauffant, un avertisseur de franchissement de ligne, une caméra de recul ou encore un système de parking automatique. Mais il faudra, par contre, composer avec une politique d’équipement assez figée. Impossible de composer ici son menu à la carte.
 
 
Sur la route
 
Si la Soul accroche au premier regard et séduit lorsque l’on s’installe à bord, le coup de foudre tarde davantage à venir une fois en route. Bien sûr, le comportement routier est plus qu’acceptable. Mais l’amortissement, trop ferme, manque de filtrage sur les mauvais revêtements sans pour autant rendre la Soul particulièrement dynamique. Son train avant ne brille en tous les cas pas par son tranchant. On appréciera tout de même la possibilité de moduler le degré d’assistance de la direction selon trois modes (confort, normal ou sport) en fonction de ses envies. Autre bon point   : la Soul bénéficie d’une isolation phonique de bon niveau et permettra de couvrir de longs trajets sans fatigue. Les amateurs du genre apprécieront, enfin, sa position de conduite surélevée assurant à la fois une bonne visibilité périphérique et un accès aisé vers son habitacle.

10:00 Publié dans Routes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, routes, kia, soul | |

Les commentaires sont fermés.