Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/07/2014

Toulouse s’envole dans l’espace

La Libre, Momento, Escapade, Toulouse, Cité de l'espaceLa Cité de l’espace est un lieu de découverte unique en Europe, situé dans l’une des villes les plus jeunes et dynamiques de France.

À la conquête de l’espace: Sonia Johnson

UN VOYAGE ASTRONOMIQUE dans l’univers, à la rencontre du ciel, des étoiles et des planètes. La découverte d’un monde infiniment grand et inconnu du grand public, voici quelques-unes des promesses de la Cité de l’espace. Le parc fait figure de concept unique en Europe et s’étend sur 4 hectares, avec 4 000 m² consacrés aux expositions. Les activités, le parcours extérieur et les animations dédiées à tous les visiteurs les transforment en véritables aventuriers de l’espace.
 
Profiter de cette aventure spatiale dans le sud de la France veut aussi dire affronter les chaleurs estivales de la trépidante commune de Toulouse. La Ville Rose est étudiante, ils sont plus de 100 000 jeunes à occuper les universités en journée et animer les bars la nuit. La quatrième agglomération de France est également très touristique, 5 millions de visiteurs par an viennent profiter de la saison et des nombreuses richesses que la ville peut offrir. Avec l’airbus de la compagnie EADS, le centre spatial du CNES, le lancement de l’institut des applications spatiales (InSpace) ou encore le campus Onctopole, lieu de recherche privilégié en Europe, la Ville Rose peut se vanter d’avoir une activité très chargée.
 
Elle est également la principale actionnaire de la Cité de l’espace, ouverte en 1997, avec un investissement porté aujourd’hui à 48,7 millions d’euros. Une centaine d’employés s’attachent au quotidien à satisfaire les 280 000 visiteurs annuels du parc, avec son Allée de l’infini, ses deux planétariums, sa reproduction de l’Ariane 5, ses multiples expositions et son effort permanent pour faire voyager les esprits. 
 
À la rencontre de l’immensité
 
L’astronomie devient à la portée de tout le monde à la Cité de l’espace, et les expériences proposées aux explorateurs en herbe les projettent toujours plus loin dans leur connaissance de l’univers. Ils peuvent assister, grâce à des innovations ingénieuses, au lancement d’une fusée dans le hall d’entrée, tester un simulateur de marche lunaire, découvrir la taille de vrais satellites ou encore suivre en direct l’atterrissage du robot Rover Curiosity sur la planète Mars. L’actualité spatiale est toujours couverte dans les expositions. En 2014, lumière sur une mission particulière réalisée dans le système solaire. En effet, l’histoire de la sonde spatiale européenne Rosetta, qui a décollé à bord de l’Ariane 5 en mars 2004, est un événement de taille cette année. La première rencontre entre un robot et une comète suit un calendrier très précis. En hiver, la sonde spatiale Rosetta se réveillait pour activer ensuite le robot Philae, et au début du mois d’août prochain, elle sera mise en orbite autour du noyau de la comète. “Après dix années de voyage dans le système solaire, la sonde Rosetta se rapproche d’une comète pour y déposer le 11 novembre prochain Philae, son robot atterrisseur”, annonçait à la presse locale Jean-Baptiste Desbois, le directeur général de la Cité de l’espace. 
 
Des visiteurs d’ici et d’ailleurs
 
En 2013, une augmentation de fréquentation de 6 % suivait l’inauguration des nouvelles expositions permanentes. Et on comptait seulement 11 % de touristes parmi les 304 456 visiteurs. En revanche, plus de la moitié d’entre eux étaient originaires de la région Midi-Pyrénées. À l’image de la famille de Marina, élégante professionnelle de la police municipale, qui emmène pour la troisième fois ses deux filles arpenter l’atmosphère. “On ne se lasse pas. Une fois, je suis même simplement venue avec une amie de mon âge. Pour nous, adultes, la découverte est totale”, raconte Marina. “Et mon aînée continue à utiliser dans certains de ses exposés scolaires ce qu’elle a appris ici.” Le souvenir le plus marquant des enfants de Marina reste leur transformation en cosmonaute avec tout l’appareillage nécessaire et la sensation de marcher en apesanteur avec le simulateur Moon-Runner. La famille passe des après-midi entiers entre les expositions et le planétarium, avant de repartir dans sa grande maison, à environ 30 km de Toulouse.
 
Même les plus novices semblent soudainement se passionner pour le ciel et ses mystères. Cette Néerlandaise, en visite pour l’été dans la région, n’était pas particulièrement passionnée par les étoiles, mais elle parle volontiers de sa surprise, complètement conquise. “Mon fils et mon mari voulaient absolument passer la journée ici. Je n’étais pas sûre de pouvoir m’intéresser au sujet plusieurs heures d’affilée. Mais très vite, j’ai ressenti une certaine émotion face à l’infiniment grand et j’ai rapidement rejoint leur éblouissement”, s’étonne-t-elle avant de pénétrer dans le centre de lancement, une vraie usine à fusées.
 
De la Terre à la Lune en passant par les planètes, les comètes, les astéroïdes et grâce à tous les outils d’exploration découverts par l’homme pour profiter de la richesse du système solaire, cette échappée féerique mérite un détour pour petits et grands.
 
 
Ph.: Manuel Huynh

Les commentaires sont fermés.