Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/08/2014

Cette fois, Bruxelles sort le grand jeu

La Libre, Momento, Ludo, Brussels Games Festival, 2014, Festival, jeux de société, BruxellesLe Brussels Games Festival attend des milliers de fans de jeux en tout genre pour trois journées folles et inédites pendant le long week-end du 15 août.

Yves Cavalier


C’EST LA DEUXIÈME ÉDITION mais, à dire vrai, celle de l’année dernière était plutôt une répétition générale. C’est donc ce prochain (long) week-end des 15, 16 et 17 août que se déroulera à Bruxelles le Brussels Games Festival, le rendez-vous ambitieux et donc incontournable de tous les amateurs de jeux de société de la capitale et d’ailleurs.
 
Le programme est ambitieux car il s’agit de tenir les visiteurs en haleine pendant trois journées complètes en croisant les doigts pour que la météo soit de la partie (même si des zones de repli sont prévues). L’an dernier, une première manifestation du genre avait été organisée dans le quartier du Cirque royal (derrière le Parlement) à Bruxelles. Les organisateurs ne nous en voudront pas si on précise même que cette première édition avait été… improvisée. “Nous n’avions que trois mois. Nous avions peu de moyens pour organiser l’événement et surtout peu de moyens d’en faire la promotion. Nous nous sommes jetés à l’eau et le résultat a malgré tout dépassé nos attentes…”, explique Tanju Goban, un des coordinateurs de l’opération à côté de nombreux autres bénévoles.
 
Jetés à l’eau” est réellement l’expression qui convient car c’est sous la pluie que devait débuter ce premier festival. Mais rapidement, au rythme des éclaircies, le public est apparu de plus en plus nombreux. Finalement, on estime à quelque 2 500 personnes les visiteurs de ces deux jours (et nuits !) ludiques. Un succès inattendu et qui a justifié qu’il y ait au minimum une deuxième édition.
 
Au départ, il y a aussi un intérêt et même une demande de la Cocof car la Région bruxelloise était à la recherche d’un événement à la fois culturel et ouvert au plus grand nombre, qui se démarque un peu des festivals de musique et qui puisse s’organiser dans la deuxième quinzaine d’août, généralement plus “creuse” sur le plan des animations. C’est ainsi que Tanju Goban, attaché à la Cocof, nous présente cette initiative qui a un autre mérite : “Elle consacre le jeu comme une forme d’expression culturelle, ce qui est assez inédit.”
 
Et c’est forts de cette reconnaissance que les pionniers ont donc décidé de franchir le pas en 2014. Cette fois, la structure est quasi-professionnelle, même si on retrouve toujours quantité de bénévoles à tous les étages. Une ASBL spécifique, Ludiris, a été mise sur pied et tout ce que Bruxelles compte comme institutions culturelles est de la partie.
 
Comment expliquer une telle mobilisation autour du jeu ? “Plusieurs centaines de titres sortent par an (863 nouveautés recensées au dernier salon d’Essen en octobre 2013), les styles se diversifient (du simple jeu d’ambiance au jeu de stratégie complexe), la création vive et très innovante est en plein essor, les produits sont de plus en plus soignés, la notion d’auteur de jeu se met en place…”, font remarquer les organisateurs. Et c’est vrai que les salons et les festivals se multiplient avec des succès phénoménaux comme à Essen, en Allemagne, qui chaque automne accueille des centaines de milliers de visiteurs venus de toute la planète. Mais aussi en France où des festivals plus jeunes comme celui de Cannes (en février) rencontrent un succès populaire croissant. Manifestement, il manquait un événement du genre en Belgique.
 
La machine est en route, d’accord, mais pourquoi ce besoin de revenir au jeu, qu’est ce qu’il a de particulier ? “Le besoin de se réunir est évident, de se créer des espaces d’insouciance et de plaisir mais ensemble. Il nous fait découvrir une version miniature de la vie avec ses joies et ses peines, avec ses règles et sa discipline, avec ses compromis et ses frustrations. Jouer, c’est donc se rencontrer, c’est tisser des liens, c’est essayer des registres inattendus”,
répondent encore les promoteurs du Brussels Games Festival. Et on aurait envie d’ajouter que le jeu est tout simplement un moyen de s’amuser, de se distraire autrement.
Cette année, les rues de l’Instruction, les galeries du Parlement et même le Parc royal seront mobilisés. On y retrouvera des exposants. Notamment ce que la Belgique fait de mieux comme éditeurs et créateurs de jeux avec lesquels il sera possible d’échanger des idées, auxquels on pourra proposer des variantes ou simplement demander une précision sur les règles. D’autres pays seront également représentés jusqu’à la Pologne, très active également dans le secteur du jeu de société depuis quelques années. On y verra aussi une dizaine d’auteurs qui commenteront leurs créations, sans oublier les illustrateurs qui occupent une place de plus en plus importante dans l’univers du jeu. Le festival innove aussi avec cet espace “prototypes” où l’on pourra tester des jeux qui ne sont pas encore édités.
 
Les grands distributeurs (Asmodée, CLD, Gigamic…) seront également sur le terrain et, forcément, un espace sera réservé aux ludothèques car l’important, c’est aussi de jouer. “La ludothèque des Marolles viendra même nous proposer des ateliers; on pourra aussi s’informer sur les formations d’animateurs de jeux, sur les jeux spécifiquement adaptés aux personnes handicapées…”, précise Tanju Goban. Et, évidemment, il y aura aussi des boutiques qui ne manqueront pas de proposer les incontournables de toute bonne ludothèque. Puis il y a aussi la participation du Funkey Hotel, cet hôtel voué aux jeux de société est un peu décentré (avenue Plasky à Schaerbeek) mais il ouvrira et prolongera la fête avec des animations spécifiques.
 
Autre innovation importante, la journée du vendredi 15 août sera consacrée à une énorme brocante : “Nous avons voulu organiser une grande bourse aux jeux, gratuite, ouverte à tous en ouverture du festival. C’est la première grande brocante du jeu à Bruxelles. On espère qu’il y en aura beaucoup d’autres.” Chacun devrait pouvoir y faire de bonnes affaires : le novice qui va dégotter quelques bons jeux à prix cassé et l’expert qui tentera de dénicher la perle rare qui manque à sa collection.
 
Enfin, un des autres clous de cette manifestation, ce sont les tournois. “Nous proposons des tournois de Mölkky, ces quilles finlandaises qui ont déferlé sur le pays ces dernières années. Et pour ce faire, nous avons pu bénéficier d’un espace exceptionnel : ce tournoi se déroulera en effet dans les allés du Parc royal tout proche. Pas moins de 12 terrains y seront aménagés.” Qu’espérer de mieux qu’une voie royale pour un festival du jeu familial ?
 
Infos: www.brusselsgamesfestival.be
 
 
Ph.: Brusses Games Festival

Les commentaires sont fermés.