Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/09/2014

Dans le monde des sedums

La Libre, Momento, Dehors, jardin, sedumLes sedums sont la providence des jardins. Ils font partie de ces plantes peu compliquées qui poussent toutes seules et fleurissent généreusement sur les terres les plus difficiles à l’exception des endroits détrempés.

Au jardin: Marie Noëlle Cruysmans et Marie Pascale Vasseur


S’IL EST UNE PLANTE FACILE à cultiver dans les terrains ingrats et les lieux arides, c’est bien le sedum ou orpin. Leurs formes variées, leurs riches couleurs et leur facilité de culture ont fait la joie de plusieurs générations de jardiniers. Ne vous privez pas de ces plantes simples indispensables au jardin. Le soleil est leur meilleur ami. Coloration et bonne tenue des tiges en dépendent. Même si certains s’accommodent de sols plus frais, un bon drainage leur est indispensable. Sedum spectabile et telephium peuvent se plaire dans des terres plus riches et plus fraîches, voire à l’ombre légère. C’est l’humidité hivernale qui leur est fatale, le drainage à cette période est crucial. Vous faciliterez leur installation en couvrant le pied de graviers.
 
Qu’ils soient à feuilles caduques ou persistantes, les sedums sont d’excellentes plantes pour garnir rocailles, murets, jardinières, vasques et massifs grâce à leur floraison abondante et à l’allure si particulière de leur feuillage.
 
Leur texture charnue signe leur appartenance à la grande famille des plantes succulentes et témoigne de leur résistance au manque d’eau. Ils ne craignent pas les périodes de sécheresse. Cette singularité est liée à leur capacité à stocker l’eau dans les feuilles, les tiges et les racines. Dans certains cas, les feuilles peuvent être recouvertes d’une cire qui atténue encore l’évaporation. Leur nom vient du terme latin “succulentus”, “plein de suc”. On les appelle aussi plantes grasses.
 
Pousser la porte de leur univers, c’est découvrir tout un monde. La diversité de ce genre est grande et les possibilités offertes aux jardiniers multiples. Sous nos cieux, la plupart sont pérennes, et très robustes. Des croisements produisent des plantes aux fleurs et aux feuillages décoratifs. Leur entretien est assez simple et limité, les apports d’engrais ne sont pas nécessaires. Ces plantes généreuses présentent aussi l’avantage de rester belles une grande partie de l’année. Des végétaux sans caprice qui ravissent le cœur des amateurs de jardin tranquille et sans histoires.
 
 
Les grands sedums
Sedum spectabile est sans doute le plus célèbre de cette famille nombreuse en raison probablement de son éclatante floraison automnale. Haute d’une quarantaine de centimètres, cette espèce attire abeilles et papillons sur ses larges inflorescences de 10 cm et plus. Plusieurs variétés sont à recommander, ‘Brilliant’ au coloris cramoisi et aux tiges bien dressées, ‘Carmen’ rose pourpre, ‘Stardust’ à la floraison blanche.
Le Sedum spectabile d’origine chinoise croisé avec le Sedum telephium qui pousse sur nos talus a donné naissance à de multiples hybrides horticoles.
‘Autumn Joy’ ou ‘Herbstfreude’ est sans conteste la star des hôtes de cette catégorie. D’autres présentent des teintes de feuillages étonnantes. ‘Black Jack’ aux feuilles presque noires, ‘Chocolate’ aux feuilles pourpres, ‘Diamond Edge’ aux feuilles bordées de crème, et une autre célébrité ‘Matrona’ au feuillage gris pourpré avec une floraison blanc rosé.
Le Sedum telephium est une espèce plus grande qui est très proche du Sedum spectabile. Avec une floraison de fin d’été qui s’étire jusqu’en octobre, novembre. L’espèce type à des fleurs rouge foncé et est très peu cultivée. Sedum telephium ‘Munstead Dark Red’ a une floraison rouge cramoisie magnifique.
 
 
Les petits sauvages
Sedum acre ou poivre des murailles, qui colonise les vieux toits, et l’orpin blanc, Sedum album, s’invitent un peu partout pour peu que les conditions soient à leur goût. Tapissant de nature, avec un feuillage charnu, persistant, ils peuvent être utilisés comme couvre-sol en bordure et peuvent même pousser sur un toit en tôle ondulée, preuve, s’il en est, de leur adaptabilité.
En Normandie, l’orpin blanc tient compagnie aux iris au faîte des chaumières. Ces petits sedums se retrouvent tout naturellement dans la gamme des plantes pour toitures végétales (voir ci-dessous). Si le sol est riche en éléments nutritifs, ils forment de nombreuses tiges. Ces dernières s’enracinent facilement et donnent naissance à de nouvelles plantes, ce qui signifie qu’ils peuvent s’étendre rapidement. Il existe aussi dans la nature des espèces à feuilles rouges. Un papillon, l’apollon, entretient avec l’orpin blanc une relation privilégiée puisque ses larves s’en nourrissent.
Sedum reflexum, sédum réfléchi, est une espèce rampante d’une dizaine de centimètres de haut, à feuilles persistantes vert argenté aux inflorescences jaunes de 5 à 7 cm de large en juillet. Elle compte plusieurs variétés horticoles.
Le Sedum spurium étale son feuillage persistant avec une floraison de juin à août. Il existe des variétés aux coloris divers ainsi qu’au feuillage pourpre, glauque ou panaché.
 
 
Sedum sur un toit
Ces plantes très tolérantes trouvent leur emploi en tapis ou en cassettes pré-plantées sur les terrasses comme sur les toits. Ces tapis de végétation peuvent être utilisés sur tous types de toits, qu’ils soient pentus ou pas, pour former des toitures végétales légères et isolantes qui donnent d’excellents résultats.
L’entretien est réduit. Enlever les adventices qui s’y ressèment, et ajouter dans ces situations extrêmes un peu d’engrais de temps à autre.
Cette manière de faire offre également une protection thermique et acoustique. Les cassettes carrées prêtes à l’emploi que l’on trouve actuellement dans le commerce ressemblent à des plateaux de plantes d’une taille de plus ou moins 50 cm. Leur poids varie de 9 à 13 kg pièce. Elles peuvent être mises en place toute l’année. Ce système de toiture végétale prêt à poser s’installe en un tour de main. Il faut veiller au préalable à l’étanchéité pour éviter toute infiltration. Un géotextile adapté protège le toit des racines. Ces cassettes ont l’avantage d’être amovibles en cas de souci.
Elles sont livrées soit en variété de Sedum blanche soit en un mélange de 6 à 7 variétés. Tentant…
 
 
Mode d’emploi
Mariez les grands sedums aux plantes à feuillage gris et aux graminées qui acceptent les mêmes rudes conditions. Les sedums se plaisent aussi en compagnie des asters, des marguerites, des achillées, des échinacées et de beaucoup d’autres plantes classiques de nos parterres en sol drainé. Ne l’oublions pas, c’est un facteur essentiel à leur bonne santé. En été cependant, une peu de fraîcheur leur permet de conserver un beau feuillage. Ils supportent les sols argileux à condition que ceux-ci ne soient ni trop froids ni trop humides. L’exposition idéale reste l’ensoleillement maximum. Même s’ils supportent une ombre légère, ils ont alors souvent tendance à s’affaler. Les tiges s’écroulent et sont plus fragiles. Qu’à cela ne tienne, ils se bouturent sans difficulté. Lorsque vos sedums s’avachissent mollement au lieu de présenter des touffes bien denses, divisez-les en mars, début avril, et si cela représente trop de travail, cernez-les. C’est-à-dire trancher les racines extérieures par quelques coups de bêche plate sur tout le pourtour de la plante. Surtout ne leur donnez pas d’engrais qui fait s’allonger les tiges et grossir les feuilles. Trop de nourriture azotée réduit la résistance aux gelées. Le seul problème que peuvent rencontrer les sedums, c’est la pourriture par excès d’eau.
Ce printemps, beaucoup d’entre eux présentaient un feuillage abîmé et taché. Trop d’eau.
L’entretien se réduit à l’enlèvement des vieilles tiges.
Ce sont d’excellentes fleurs à bouquet et à sécher, en particulier la variété ‘Herbsfreude’.
 
 
Ph.: Sedum 'Karl Funkelstein'. MNC & MPV

12:05 Publié dans Dehors | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, dehors, jardin, sedum | |

Les commentaires sont fermés.