Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/09/2014

L’Eifel à bicyclette : deux boucles ou un grand huit

La Libre, Momento, Escapade, Eifel, vélo, week-end, itinéraireTrois jours de vélo dans l’Eifel, malgré le relief, ne demanderont qu’une endurance de cycliste, très moyenne. Pour autant que la météo soit engageante, la balade s’annonce magnifique, car les itinéraires cyclables allemands (1) sont reconnus pour leur excellence. Voici les mini-topos pour deux randonnées, avec Stavelot comme point de départ (sur le Ravel L45). En route !

Coup de pédale: Astrid t'Serstevens


BOUCLE 1 - 165 km
 
Jour 1: Stavelot - Montjoie
 
Quittant Stavelot par un long tunnel bien frigorifiant, la véloroute monte vers Malmedy et Waimes où se connecte la, désormais, très fréquentée Vennbahn (125 km entre Aix-la-Chapelle et Troisvierges). Le but de la première journée est Montjoie, toujours aussi mignonne et riche en attraits touristiques. Bonne nouvelle, le bout d’asphalte qui manquait sur la Vennbahn avant Kalterherberg a été remplacé par un joli crochet dans les prés.
Le chemin emprunté ayant été entièrement dessiné par les ingénieurs des chemins de fer, nous leur en saurons gré, tout au long de cette première étape; on quitte à regret la Vennbahn pour plonger vers Montjoie, à hauteur de la toute petite gare, désormais, transformée en toute petite auberge.
 
 
Jour 2: Montjoie - Raifferscheid
 
Pour quitter Montjoie, on se laisse descendre le long de la Rur qui s’en va serpenter entre les monts boisés de l’Eifel pour se jeter dans l’eau bleue du Rursee. Le chemin se poursuit sur les berges du lac et mène à la digue qui le sépare du Urfttal-sperre, autre lac de barrage, un “rien” plus haut. Petite montée, donc, pour atteindre le fameux “Mauer” qui permet de rejoindre l’autre rive de ce vaste système de retenues d’eau.
La véloroute atteint, pour midi, Gemünd (ville thermale) et ses nombreuses possibilités de ravitaillement. L’étape du soir se trouve au-delà de Schleiden, vers le Sud, à Raifferscheid, dans la paisible vallée de l’Olef. Ce pittoresque village historique a aussi ses ruines perchées et vaut, largement, les 4 km de détour pour l’atteindre.
 
 
Jour 3 : Raifferscheid - Stavelot
 
Revenant un peu en arrière, jusqu’à Hellenthal, la randonnée s’en va suivre les rives boisées et solitaires d’un autre lac de barrage, l’Oleftalsperre, le long de l’Eifel-Höhen-Route. Route qui devient, bientôt, carrément forestière, serpentant au milieu d’épicéas (ah ! les hypocrites) qui masquent bien une vraie bonne montée. Et hop ! Nous revoilà à l’altitude des Hautes Fagnes.
Sur le plateau, après cinq kilomètres sur la nationale, nous arrivons, à la bonne heure, au rond-point de Losheimergraben où trouver une bonne auberge pour s’attabler. Le Ravel L45 qui fait la jonction avec le Kyll-Radweg (en cours d’aménagement, voir ci-contre) ramènera les randonneurs qui la trouveront à Bucholtz, par Bullange et le lac de Butgenbach jusqu’au croisement avec la Vennbahn, à Weywertz, puis à Waimes, par la L45, jusqu’à Stavelot.
 
 
 
La Libre, Momento, Escapade, Eifel, vélo, week-end, itinéraireBoucle 2 - 185 km
 
Jour 1: Stavelot - Kronenburg
 
Même départ : Stavelot vers Waimes, puis la Vennbahn vers Aix-la-Chapelle. Mais à Weywertz, cette fois, on va emprunter une nouvelle véloroute en direction de Butgenbach et Bullange, celle-là même que nous venons de parcourir en sens inverse ci-contre pour revenir de Raifferscheid. Toujours en cours d’aménagement, certains tronçons sont empierrés “tassé”, voire en tarmac gravillonné, cependant toujours roulables, pour devenir un velours d’asphalte, peu avant la frontière avec l’Allemagne. Notre bonheur sera de courte durée, enfin de 15 km quand même, car atteignant Kronenburg, la vue du ballast qui s’étend devant nos pneus nous chassera définitivement vers la petite route en contrebas (aménagements à suivre, donc). Ce village pittoresque et haut perché, avec de belles maisons bourgeoises entourant les ruines d’un château fort, de jolies rues où fleurissent des roses trémières, compte aussi deux hôtels tout à fait charmants. Si la côte pour y arriver fait peur, un autre hôtel en bas, le long de la route, est labellisé “Bett&Bike”.
 
 
Jour 2: Kronenburg - Prüm
 
Nous allons suivre le Kyll-Radweg qui a définitivement quitté le tracé de l’ancienne voie ferrée et continue le long de la Kyll, jusqu’à Trèves et la Moselle. D’anciens volcans ondulent dans les paysages aux environs de Gerolstein, où l’étape de midi s’impose. Ne pas manquer de tourner la tête vers la droite à hauteur du pont de Pelm pour apercevoir sa belle forteresse dominant la forêt.
Après Gerolstein, nous emprunterons l’Eifel-Ardennen-Radweg pour rejoindre Prüm, à l’étape du soir, non sans avoir gravi et dévalé plusieurs fois les fameux moutonnements si photogéniques du matin. Bon, l’étape de montagne, c’est fait.
 
 
Jour 3: Prüm - Stavelot
 
Le lendemain matin, on laisse derrière nous Prüm, ville historique et riche en ressources pour boire, manger et dormir, une fois encore en suivant le cours de l’eau, la Prüm, évidemment. Nous descendons vers le Sud, jusqu’à atteindre une ancienne voie ferrée aménagée, qui nous ramène vers le Nord-Ouest et la Belgique, par une jolie vallée, devenue la réserve naturelle de l’Alfbachtal.
Les kilomètres faciles seront l’agréable surprise de cette journée. Car, après Bleialf, on va, bientôt, retrouver la Vennbahn, entre Burg-Reuland et Saint-Vith, toujours par le fond des vallées et sur des chemins presque plats. Et voilà, la boucle est, bientôt, bouclée, puisque 17 km nous séparent de Waimes. L’étape la plus longue paraît, aussi, être la plus cool… Restent les quelques kilomètres de douce descente entre Waimes et Stavelot.
 
 
 
 
Ph.: ASTS

Les commentaires sont fermés.