Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

06/10/2014

Toutes mes compétences en une activité

La Libre, Momento, Autoportrait, Christophe Nocent, Lady DIYChristophe Nocent est le fondateur de Lady D.I.Y., qui propose des cours de bricolage destinés aux femmes souhaitant pouvoir remplacer un joint de robinet, réparer une chasse d’eau ou encore placer une nouvelle serrure. Pour que, avec les bons trucs, le bricolage ne soit plus une source d’angoisse.


CHRISTOPHE NOCENT EN 6 DATES

13 juillet 1966 : ma naissance.
 
24 décembre 1974 : je reçois ma première boîte à outils de mon grand-père. Un coffre en bois avec de vraies répliques en bois et métal d’outils d’adultes. Mon grand-père en avait extrait la scie et le ciseau à bois que je ne pourrai recevoir que plus grand.
 
1er août 1986 : mon premier kot. Première impression de totale liberté même si mes parents m’en ont toujours laissée beaucoup. C’est aussi le premier contact avec de nouvelles responsabilités.
 
1er mars 1991 : je deviens indépendant pour la première fois. J’entre dans le monde professionnel du bâtiment. De nombreuses rencontres et une riche expérience.
 
1er octobre 1999 : je commence une période de 14 ans dans le milieu de l’informatique. Changement de cap, nouveau statut d’employé. Nouvelles rencontres et nouvelles expériences.
 
16 novembre 2013 : je donne mon premier cours pour Lady D.I.Y.
 
 
UN ÉVÉNEMENT DE MA VIE
 
Mon licenciement de la dernière société informatique qui m’a engagé a certainement été la plus belle opportunité qu’il m’a été donné de saisir.
Grâce à ma prime de départ, j’ai pu lancer mon projet Lady D.I.Y. Ce projet mûrissait déjà, en moi, depuis quelque temps.
Pouvoir, en effet, réunir en une seule activité toutes les compétences que j’avais acquises jusque-là et, en plus, dans un domaine qui me passionne, quoi de plus motivant  ?
Depuis, il n’est pas un jour où je me retourne. Chaque regard est tourné vers le futur et tous les projets qui s’y profilent. Sans oublier, bien sûr, de profiter de chaque instant.
 
 
UNE PHRASE
 
"Ce qui me rassure quand je rate un bricolage, c’est de me dire que, quand Dieu a conçu son premier oiseau, rien ne prouve qu’il a volé du premier coup."
Philippe Geluck
 
 
TROIS OUTILS QUE J'AIME MANIPULER
 
Le ciseau à bois
Sans doute car j’ai dû attendre avant de recevoir mon premier ciseau. Mais surtout car il permet de façonner le bois, matériau noble par excellence. Son usage nécessite, entre autres, de la patience et je crois que c’est la première qualité dont doit faire preuve un bricoleur. Prendre le temps. Comme je le dis souvent pendant les cours, la différence entre un bricoleur et un professionnel, c’est le temps. Nous, les bricoleurs, nous avons le temps. Prenons-le. 
 
La visseuse électrique
Le progrès technique a permis l’invention d’une multitude d’outils qui facilitent énormément le travail. Le vissage, opération apparemment simple, était souvent fort éprouvant; les visseuses actuelles ont transformé cette corvée en jeu d’enfant. Du moins lorsque l’on utilise correctement la machine, ce que j’apprends lors de mes cours. Idem, forez dans un mur en béton, maintenant, est à la portée de tous et de toutes.
 
Le rouleau à peinture
Outil de bricoleur mais, aujourd’hui, aussi de professionnel. Lors de son invention, les peintres le considéraient comme un outil de bricoleur, cela ne correspondait pas au travail dans les règles de l’art chères à tout bon artisan. Le temps et l’évidence ont eu raison de ces réticences conservatrices. La rapidité et la qualité du résultat en ont fait un outil indispensable.
 
 
TROIS TRUCS DE BRICOLEUR
 
Peinture
Entre deux couches de peinture, pas besoin de nettoyer votre rouleau. Imprégnez-le bien de peinture et emballez-le dans un film ou un sachet plastique, en prenant soin qu’aucune partie ne soit en contact avec l’air. 
 
Perçage
Pour faire plusieurs trous à la même hauteur, plantez une punaise à la hauteur souhaitée, fixez-y une ficelle, tendez-la et réglez-la à niveau avec un niveau à bulle. Fixez l’autre extrémité avec une autre punaise (ou petit clou); faites des traits aux distances souhaitées, ils seront tous au même niveau. 
 
Performances
Pour bénéficier des performances maximales d’un outil, n’oubliez jamais la notion de levier. Plus loin on prend un outil, plus on a de puissance. On y perd parfois un peu en précision, il faut alors ajuster. Par exemple, si vous prenez une pince trop près du bec, vous aurez beaucoup moins de puissance que si vous l’empoignez par le milieu des poignées. C’est sur ce principe que vous aurez plus de puissance avec un tournevis plus long.
 
 
TROIS ACTIVITÉS
 
Entrepreneur dans le bâtiment
J’ai commencé mes activités professionnelles en travaillant pendant six ans dans le bâtiment. Enfant déjà j’étais très adroit de mes mains et attiré par les travaux manuels. En travaillant avec un autre entrepreneur, je passais à la vitesse supérieure et j’ai engrangé beaucoup de connaissance technique et autres trucs de professionnels. Une hernie discale m’a contraint a changé d’orientation.
  
Acheteur en informatique
Après le bâtiment et d’infructueux essais dans différents domaines comme le commerce ou l’audiovisuel, je suis entré comme employé dans une société informatique. J’y avais beaucoup de jeunes collègues féminines qui ne connaissaient pas bien la cuisine. Je prenais beaucoup de plaisir à leur expliquer telle ou telle recette. J’y ai découvert un certain goût pour la pédagogie. Transmettre une connaissance, une passion est quelque chose de très enrichissant. 
 
Assistant d’unité scout
Entré tardivement dans le scoutisme, j’ai intégré le staff de l’unité où étaient mes enfants pour donner un petit coup de main. Grâce à de très belles rencontres de gens passionnés, j’y ai appris beaucoup de choses. Tant au niveau pédagogique que relationnel.
 
 
UNE DATE
 
15 avril 1452
Naissance de Léonard de Vinci. Le MacGyver de la Renaissance.
L’étendue des domaines de compétence de cet homme est impressionnante. De l’art, à l’ingénierie en passant par la science et l’écriture. Il n’y a pas un domaine de notre vie quotidienne qui de près ou de loin n’ait été influencé par les travaux de Léonard de Vinci. Si d’aucunes de ses inventions n’étaient pas réalisables et si certaines de ses théories n’étaient pas exactes, il n’en reste pas moins pour moi le plus grand génie de notre civilisation.
Les bricoleurs lui doivent, par exemple, le roulement à billes et le siphon.
 
Infos: www.ladydiy.be
 
Ph.: Olivier Papegnies

Les commentaires sont fermés.