Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/10/2014

Brèves gourmandes

La Libre, Momento, Papilles, gastronomie, brèvesQuoi de neuf dans le milieu gastronomique ces derniers temps?

Mise en bouvhe: Hubert Heyrendt et Laura Centrella


Une épicerie : “Cent Quatorze”
 
Cécile, c’est l’enthousiaste; elle est lilloise. Marianne, c’est la discrète; elle est lyonnaise. Ensemble, elles viennent d’ouvrir le “Cent Quatorze”, une épicerie-cantine très sympathique où les deux amies proposent tous les jours des sandwiches (env. 4,50 €), des hot-dogs et une soupe (4 €). Ce jour-là, la soupe était à la courgette, au riz, aux œufs, au curcuma et aux zestes de citron, et le sandwich au poulpe de Galice. La grande force des filles, c’est de confectionner elles-mêmes leurs pains. Celui au levain ferait d’ailleurs pâlir de jalousie pas mal de boulangers bruxellois ! Tandis que leurs sablés aux graines de lin sont délicieux.
Dans l’épicerie, bien achalandée en ces premiers jours, on déniche des produits qu’on ne trouve pas ailleurs : gousses de vanille et confitures de chez Karibo Mada, vinaigre de cidre Leduc de Brunembert (Pas-de-Calais) ou encore les huiles parfumées belges Migino. Mais aussi les désormais classiques produits Supersec ou l’excellent boudin noir de chez Christian Parra (7,50 €). Et tout ça à des prix raisonnables… Merci à cette nouvelle épicerie de quartier !

114 Bd Général Jacques, 1050 Bruxelles. Du lundi au vendredi de 11h à 18h.
Rens. : 02.646.66.04 ou www.centquatorze.com.
 
 
Une spécialité locale : les baisers de Marche
 
On trouve des baisers dans de nombreuses villes de France et de Belgique. Proches des baisers de Namur, ceux de Marche se présentent sous la forme d’un classique macaron. Soit deux coques de meringue aux amandes fourrées d’une crème au beurre aérienne. Un régal  ! On fait d’ailleurs la file à la “Confiserie Remacle” pour venir y goûter. Cette jolie pâtisserie chic propose également une autre spécialité de son cru, les “pavés” (imaginés quand la rue du Commerce est devenue piétonnière). Soit une délicieuse truffe au chocolat et aux amandes.
 
Confiserie Remacle “Au Baiser de Marche”. 21 rue du Commerce 6900 Marche-en-Famenne. Tél.  : 084.21.17.32.
 
 
Une idée cadeau: étiquette perso
 
Ce n’est pas le meilleur whisky écossais mais le Famous Grouse est un blend correct (élaboré notamment à base de single malts de chez Macallan et Highland Park), le plus vendu en Écosse depuis 30 ans et le 4e à l’échelle mondiale (derrière J&B ou Johnnie Walker). Pour Noël, la marque propose une chouette idée : imprimer une étiquette personnalisée (4 €, frais de port compris), qu’il restera à appliquer sur une bouteille classique (env. 17 €).
Pour ce faire, il suffit de se rendre sur le site de Famous Grouse pour y indiquer le nom souhaité (The Famous “Mum”, “Papa”, “Thomas”…) ainsi qu’une photo et un petit message de 200 caractères maximum qui orneront la bouteille. Reste à appuyer sur Enter et l’on recevra le tout sous enveloppe. Merry Christmas !
 
Rens. : www.thefamousgrouse.be.
 
 
Un produit : le crémet nantais
 
Vous connaissez le crémet nantais ? C’est un vrai délice ! Il s’agit d’une spécialité de Loire-Atlantique, un mélange de fromage blanc et de crème fouettée que l’on déguste tel quel, avec de la crème de marron ou une confiture aux poires par exemple. Le crémet est tellement aérien qu’il se présente enveloppé dans de la gaze. Celui de chez Beillevaire est délicieusement parfumé à la vanille. On le trouve notamment dans une toute nouvelle épicerie, le “Cent Quatorze” (cf. ci-dessus) ou à la carte de “L’Autre grain”, petit restaurant sympa près de la place Flagey.
 
 
Un dîner-concert au “WY”
 
Au Sablon, la Mercedes House a réussi son pari en confiant les clés de son restaurant au chef flamand Bart De Pooter, doublement étoilé au “De Pastorale” à Reet. Ouvert fin 2012, le “WY” décrochait en effet sa première étoile un an plus tard. Reste qu’il n’est pas facile d’aller manger dans un showroom… Pour aider à franchir le pas, le resto a organisé, un temps, des dîners à quatre mains avec de grands chefs. Désormais, le “WY” propose tous les mois un “dîner-concert” pour 85 €. On prend l’apéritif au sous-sol pour profiter d’un concert (le 9 octobre dernier, c’était ainsi le chanteur sierra-léonais Bai Kamara Jr qui était sur scène) puis remonte à l’étage pour déguster un menu trois services avec vins assortis concocté par le chef Guus Van Zon. Prochains rendez-vous le 30/10 avec Diederick Wissels et Jihye Lee, et le 13/11 avec Filip Jordens (qui chantera Brel).

22-24 rue Bodenbroek, 1000 Bruxelles. Rens. : 02.400.42.50 ou www.wybrussels.be.
 
 
Une BD : “Délices”
 
Avec une mère chef, un père fin gastronome et un oncle épicier, Lucy Knisley ne pouvait être qu’une foodie ! Dans “Délices”, cette auteure de BD américaine raconte sa vie sous l’angle de ses souvenirs gustatifs. De sa New York natale à ses voyages au Japon ou en Europe, des moments heureux à la séparation de ses parents, toute sa vie est faite d’autant de madeleines de Proust. Elle a pioché des photos dans ses albums de famille et choisi ses meilleures recettes ou celles de sa mère pour faire partager sa passion pour la cuisine, à travers des dessins naïfs et ludiques. Du pesto au huevos rancheros en passant par son expérience au restaurant moléculaire “Alinea” de Chicago – qu’elle décrit comme une “montagne russe super extrême” –, c’est tout son univers culinaire que l’on découvre ici. On adore car on partage le même genre de souvenirs ! Foodstalgie quand tu nous tiens…

“Délices. Ma vie en cuisine”, publié par Lucy Knisley aux éd. Delcourt (174 pp., env. 17€). Traduction : Margot Negroni.
 
 
Un snack alsacien : “Hopla Geiss”
 
Ça y est  ! Le “Hopla Geiss” de Nicolas Scheidt est ouvert chaussée d’Alsemberg, juste en face de son bistrot gourmet “La buvette” et juste à côté de son 100 % champignons “Café des spores”. Pensé d’abord comme une boulangerie pour préparer le pain des deux restaurants, l’endroit s’ouvre finalement au public pour un bref menu qui rend hommage à l’Alsace du Nord natale de Scheidt, originaire de la région d’Haguenau.
On dégustera évidemment ici d’excellentes “flammekueches” (10-14 €) mais aussi quelques plats roboratifs : escargots à l’alsacienne (9 €), saucisse maison et salade de pommes de terre (13 €) ou encore une pintade basse température (14 €), proposée avec une sauce crémeuse au Pinot noir et de délicieux spätzle maison.
Il y a encore quelques petites choses à régler ici ou là mais voilà un petit resto que l’on aime déjà beaucoup  !

105 ch. d’Alsemberg, 1060 Saint-Gilles. Ouvert le soir du jeudi au dimanche. Rens. : 02.544.14.22 ou www.hoplageiss.be.

Les commentaires sont fermés.