Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

26/10/2014

Charmes discrets d’une petite seigneurie

la libre,momento,vie de château,vichteVichte possède deux châteaux. Priorité à l’ancien, pittoresque et typique de l’art flamand entre renaissance et baroque.

Philippe Farcy


IL Y A QUARANTE ANS BIENTÔT, Luc Devliegher a donné une description précise du château de Vichte et de son intérêt architectural dans la région de Waregem en Flandre occidentale, mais sans dire un mot des gens qui y passèrent.
 
Vichte est un village de l’entité d’Anzegem. Or, à Anzegem, l’église Saint-Jean-Baptiste, classée et abritant quelques souvenirs des comtes de Thiennes (des obiits), sires de Rumbeke et ancêtres des Limburg Stirum, a disparu. Il ne reste rien de l’église; elle a totalement brûlé, ce 19 octobre. C’est un drame pour la région.
 
Le bien de Vichte appartenait en 1975 à Monsieur Verhaeghe dont la famille le détenait depuis le début du XXe siècle. Voilà en tout cas une maison délicieuse, datée de 1597. Elle est classée depuis le 4 mai 1973 (publication au Moniteur du 8 novembre 1973), et surtout placée dans un environnement avantageux, sur une butte, ce qui était une tradition médiévale. Le château est érigé tout en briques et grès d’Atrecht. Il tient plus de la grosse maison que du castel. Inscrit dans un joli parc, pas très grand, il dialogue avec l’église en partie romane et la grand-place du village.
 
Une courte allée de 2 x 6 platanes mène aux douves, en partie supprimées, mais larges et profondes dans la partie menant à la cour d’honneur du château. Si suppression de douves il y eut, ce n’est pas sur l’extérieur du domaine mais bien entre le castel et la basse-cour de jadis. On ne sait quand a été effectué cet aménagement. La basse cour est, dès lors, devenue la cour d’honneur, à défaut de pouvoir évoquer une haute-cour. Actuellement, il y a des travaux pour la restauration de la maison des concierges et la remise en peinture des façades de l’aile droite de la cour d’honneur.
 
On accède à celle-ci par un pont de briques de trois arches, daté de 1767. Le portail carrossable (vers 1500) est limité par deux tourelles engagées semi-circulaires à toiture partiellement coniques, sous ardoises. Les tours sont percées de nombreuses archères et d’un oculus circulaire. La toiture du passage couvert est à gradins, couvert de tuiles. L’aile qui suit le fossé aqueux à gauche fait la jonction avec une aile perpendiculaire qui file vers la demeure des seigneurs. Cette aile assez large porte, du côté des voiries publiques, des armoiries d’alliances van der Vichte – Wielant, vers 1575. La très belle lame funéraire de Florentine Wielant se trouve dans la petite église du village. On y apprend qu’elle était dame de Bavichove, Welent et Ghezellenede. Elle avait été mariée avec Willem van Huele, sire de Leuwerghem. Elle épousa ensuite Jacques van der Vichte, sire de Vichte, de Zandtvoodre et de Welcke. Elle décéda en avril 1524.
 
Cette aile de retour est sans doute plus ancienne que les ancres qui la marquent du côté de la cour d’honneur où l’on lit la date de 1859. Elle fut, en effet, exhaussée largement. Elle existait de toute manière dans la “Flandria Illustrata” de 1649, par Sanderus, avec une gravure de Blaue où l’on voit l’eau qui sépare le château du reste des bâtiments. Les armes masculines sont les mêmes que celles dominant les douves côté village. Les travaux de 1859 ont permis sans doute de transformer une grange en écuries et garages.
 
Derrière un arbre devenu gigantesque en quarante ans, la demeure a, de loin, presque l’air d’être petite. Pourtant elle aligne huit travées de baies à croisées inégales, parfois jumelées, sur un niveau et demi outre le soubassement fort épais. La dernière travée de droite est une ajoute du début du XXe siècle. Les trois dernières travées se trouvent sous un pignon crenelé. La toiture est en bâtière et double car nous avons deux ailes accolées. Vers le Sud, on voit surgir une aile carrée engagée de deux niveaux de résidence égaux, percés de baies à croisées, posés sur un soubassement important illuminé de jours carrés. Le tout se trouve sous une toiture en pavillon.
 
Pour ce qui concerne les familles passées par ici, on sait qu’il y avait une résidence seigneuriale dès le XIIe siècle, du temps de Goswin de Petegem, dit aussi “van der Vichte”. À la date de 1597, la seigneurie fut vendue et la maison érigée par Martin della Faille, marchand anversois. Puis, vers 1639, ce fut au tour de Jean ou Raphaël van den Bossche de donner quelques embellissements.
Le château a été peint en 1813 par Séraphin Vermote (Moorsele, 1788 – Courtrait, 1837).
 
Une dizaine de photos anciennes de Léon Detaille se trouvent dans la photothèque en ligne de l’Irpa et quatre autres sur le site des biens classés de Flandre. (www.kikirpa.be).
 
 
Ph.: Ph. Fy.

Commentaires

Bonjour,
Etant propriétaire du château de Vichte, j'ai lu avec très grand intérêt votre article, très précis, de la seigneurerie de Vichte. Mes félicitations à l'auteur de l'article.
Dommage que mon épouse et moi même n'ont pas eu le plaisir de rencontrer Mr Farcy lors de son passage. Nous aurions pu lui donner plus de détails lorsque mon père a acheté le château après la première guerre mondiale.
Ma famille a habité le château depuis 1817 ( 24 décembre !), sans en être le propriétaire.

Cordialement
Benoit Verhaeghe et Catherine van Kan

Écrit par : Benoit Verhaeghe | 26/10/2014

Les commentaires sont fermés.