Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/10/2014

Un zeste d'orange

La Libre, Momento, Dehors, orange, plantes, jardinPas de doute, au jardin, l’orange est pomme de discorde. Il y a ceux qui aiment et ceux qui détestent. Et pourtant, les tons orangés produits par la nature sont souvent époustouflants.

Nuancier: Marie Noëlle Cruysmans et Marie Pascale Vasseur


LES EX-FANS DES SIXTIES se souviennent probablement de cette couleur très à la mode à l’époque, en particulier dans les cuisines. Tellement décriée ensuite qu’il en reste encore des traces aujourd’hui dans notre inconscient jardinier. Cette couleur tonifiante dispenserait bonne humeur et optimisme. La communication s’en est emparée pour emballer d’orange et de vert les légumes “bio” de la grande distribution. Suprême réhabilitation… ou message subliminal, il paraît que le vert sert à convaincre de la fraîcheur d’un produit tandis que l’orange ou le rouge sont faits pour stimuler ou exciter.
L’orange et le jaune sont donc les symboles du dynamisme et de la joie, argument supplémentaire pour ne pas s’en priver. Michel Pastoureau, théoricien des couleurs, l’appelle une demi-couleur. Comme le violet, le rose, le marron, l’orangé a un référent dans la nature. Ces demi-couleurs doivent leur nom à un fruit ou une fleur et ne font pas partie des couleurs principales. Le mot est apparu en Europe avec l’importation des premiers orangers.
 
Cette couleur originale associe la chaleur du rouge à l’éclat du jaune. Du reste, elle se combine harmonieusement à l’un ou l’autre de ces tons. L’orange s’épanouit à la lumière naturelle et devient vite criard à la lumière artificielle. En revanche, il est magnifique dans les bouquets éclairés à la lueur des bougies. Bref, oui, aujourd’hui, on peut à nouveau aimer l’orange sans être mis au ban de la société. L’orange n’est plus synonyme de kitch.
 
 
Au jardin
La nature nous offre des tons orangés plus délicats et plus nombreux que ceux des nuanciers du commerce. De même que la lumière varie durant l’année, nos impressions face au spectacle des couleurs du jardin changent selon l’époque. L’orange fait classiquement référence à l’automne avec ses belles teintes de feuillage. C’est la saison de son triomphe. Mais l’orange est présent à bien d’autres moments, plus discrètement, dans les teintes des fleurs, des fruits et des baies ainsi que plus tard dans certaines écorces.
 
Quelques bulbes
Au jeune printemps, la lumière et l’éclat des jaunes et des orangés sont les bienvenus.
Le Narcissus ‘Orange Progress’ aux tépales jaunes et à la couronne évasée orange, ou plus simplement le Narcissus poeticus aux tépales blancs et à la couronne bordée d’un fin liséré orange réchaufferont nos âmes jardinières. Les narcisses ne plaisent pas aux rongeurs et sont parmi les plus résistants des bulbes plantés à l’automne. Ils supportent le plein soleil ou la mi-ombre. Même s’ils préfèrent un sol bien drainé, ils se sentent bien en terre lourde. Mariez-les au bleu des jacinthes des bois. Tout en gardant à l’esprit que lorsque vous associez ces deux couleurs, mieux vaut choisir des bleus lumineux et clairs car, aux côtés de l’orange, les bleus foncés et les violets apparaissent sombres.
La Tulipa foesteriana ‘Orange Emperor’ est une tulipe précoce à grandes fleurs d’un bel orange vif nuancé de vert. Les fleurs s’ouvrent au soleil. Dans de bonnes conditions, tel un sol léger, ces tulipes se multiplient spontanément.
 
Quelques vivaces
La fin du printemps et l’été offrent aux amateurs une multitude de possibilités. En voici quelques-unes parmi beaucoup d’autres. Souvent méconnues justement à cause de leurs couleurs qu’on accusait de jurer avec la délicatesse des tons pastel, seuls habilités à décorer nos parterres jusqu’il y a peu. Encore une nouvelle lubie ou une histoire de mode ? Non, plutôt une adaptation des goûts suite à la contemplation de notre environnement. La nature mélange allègrement le bouton-d’or, le coquelicot et la marguerite. Et nous succombons tous aux charmes des prairies fleuries. Du bon sens donc.
Une plante apparaît parfois dans les jardins, apportée par le vent ou un oiseau, la coquelourde, Lychnis coronaria. Vaste tribu que celle des lychnis, elle contient des plantes peu éloignées de leur aspect sauvage, d’où un petit côté nature qui nous séduit. Le Lychnis chalcedonica – croix de Malte ou de Jérusalem – possède une couleur étonnante, un orange feu crépitant qui l’a tenu à l’écart de bien des jardins tant l’associer semblait difficile. Cette vivace pousse en touffe, aime le soleil et une terre bien drainée. Elle porte des glomérules plats de petites fleurs ressemblant à des croix au sommet de longues tiges robustes. Elle refleurit quand on coupe les fleurs fanées. Parfois, elle est un peu lente à s’installer. Un cultivar est particulièrement étonnant, Lychnis x arkwrightii ‘Vesuvius’ avec un feuillage duveteux chocolat.
Dans la grande famille des euphorbes, demandez l’Euphorbia griffithii ‘Dixter’, ou encore ‘Fireglow’. Un feuillage pointu, sombre dans le premier cas ou veiné dans le deuxième, des fleurs en bouquets où des bractées rouge orangé jouent le rôle principal. ‘Fireglow’ a un coloris orange plus brillant.
N’oubliez pas les hélénies, dont un nouveau cultivar Helenium ‘Bandera’ aux tiges plus courtes et plus solides est indiqué pour une culture en pot. Reste toujours les bons vieux sujets d’autrefois dont la couleur varie au fil de la saison et qui enchantent la fin de l’été et l’automne. Surtout prenez la peine de vous intéresser aux benoîtes. Voilà une plante qui était bien connue de nos grands-parents et qui méritent de figurer dans tous les jardins. Beaucoup sont splendides dont Geum ‘Princess Juliana’ et Geum ‘Totally Tangerine’.

Il n'y a pas que les fleurs
Bien sûr, impossible d’évoquer tout le monde. Une petite graminée cependant doit être mentionnée dans ces pages, le Carex testacea ‘Prairie Sky’.
Avec son feuillage souple, très fin, vert olive en été et orange feu en hiver, il porte bien son nom. Des petits épis bruns apparaissent à la fin de l’été. Il s’agit d’une nouvelle variété au feuillage persistant et au port buissonnant pouvant s’utiliser en pleine terre ou en pot sur une terrasse. Il existe plusieurs espèces et cultivars de laîches – carex – vivaces et bien rustiques.
Terminons par le Cornus sanguinea ‘Winter Beauty’. Arbuste à la floraison printanière blanche au feuillage vert devenant jaune orangé en automne. Il est particulièrement remarquable par la belle couleur orangée de l’écorce des jeunes pousses en hiver.

 
 
Ph.: Lychnis arkwrightii 'Vesuvius' / MNC & MPV

12:28 Publié dans Dehors | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, dehors, orange, plantes, jardin | |

Les commentaires sont fermés.