Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/11/2014

La TT, une vraie sportive

La Libre, Momento, Routes, voiture, Audi, TT, 3e générationModerniser sans dénaturer, tel était le défi des concepteurs de cette 3e génération.

Philippe Van Holle


C’EST UN MODÈLE qui gagne… et, physiquement (lisez au niveau du look), on ne change pas (trop) un cocktail gagnant ! C’est qu’elle est déjà emblématique, cette Audi TT, née en 1995 de quelques rapides coups de crayon d’Ullrich Hackenberg, aujourd’hui directeur général du développement chez Audi AG, et finalisée dans sa première version commercialisée en 98.
 
Seize ans déjà, mais le cocktail, on peut être rassuré, est toujours (plus) détonant  ! Grâce au recours plus systématique à l’aluminium, la coque de cette TT gagne en rigidité tout en fondant sur la balance. Un régime strict sans acier (ou presque, ou alors il est trempé !) qui lui fait gagner quelque 50 kg par rapport à la génération précédente, mise sur le marché en 2006, laquelle était elle-même déjà plus légère de 90 kg que la toute première, de 1998 donc.
  
L’empattement a été allongé de 3,7 cm, ce qui fait notamment du bien au coffre qui, avec 13 litres de plus qu’avant, atteint le volume raisonnable de 305 l.

Outre la petite révolution au niveau du tableau de bord (ce cockpit virtuel dont nous vous parlons par ailleurs), la connectivité très avancée (avec Wi-Fi à bord) et des technologies multimédias à la fois simples et sophistiquées (comme la commande vocale de composition des numéros de téléphone facile et efficace), c’est sous la carrosserie que l’évolution est la plus manifeste. Les moteurs 2 l, tous dotés de série du système Start & Stop, se montrent à la fois puissants et sobres, le TDI parvenant à ne consommer en moyenne que 4,2 l aux 100 pour 110 g de CO2 rejetés au kilomètre. Le système Quattro à régulation électronique de transfert de couple entre l’avant et l’arrière est efficace et jamais intrusif. On peut même, jusqu’à un certain point, jouer avec l’auto sans se sentir brimé ni trop surveillé. Et dire que certains parlent déjà, pour fin 2015, d’une version RS 5 cylindres de 2,5 l à 400 ch…

 
 
MOTEURS
 
Cette nouvelle génération de TT, qui sera dans les showrooms dès novembre (février 2015 pour la TTS), pourra être commandée avec 3 niveaux de motorisation du 4 cylindres 2 l, sachant que tous les moteurs se plient désormais à la philosophie de downsizing d’Audi (et du marché en général), la suralimentation (jusqu’à 1,2 bar) remplaçant la (grosse) cylindrée. En diesel, le bloc TDI développe 184 ch, avec un couple de 380 Nm. En essence, le 2.0 TFSI est disponible en deux variantes au choix  : 230 ch dans l’Audi TT et 310 ch dans la TTS. Ces moteurs sont accouplés de série à une boîte manuelle à 6 rapports. En option, Audi propose la boîte S-tronic à 6 vitesses sur les deux versions TFSI. Tous les moteurs (Euro 6) sont dotés du système acoustique qui améliore la sonorité du moteur en combinaison avec l’Audi drive select (en option sauf sur la TTS). Un régal  !
 
 
SUR LA ROUTE
 
Nous avons eu l’occasion de prendre en main cette nouvelle TT à la fois sur routes ouvertes et sur le magnifique circuit Ascari, propriété privée appartenant à un riche Néerlandais, où il est du reste possible de suivre des stages de conduite pouvant même vous amener à piloter une F1 .
Et la TT a brillamment passé ce test toujours assez cruel pour une voiture qui n’est pas exclusivement dévolue à la course, car il montre tout de suite les défauts d’une auto.
Puissante, véloce et dotée d’une tenue de route impressionnante (surtout sur la TTS qui, grâce à son système Quattro, gomme efficacement la tendance sous-vireuse de la TT à 2 roues motrices – principalement en TDI – en conduite rapide), la voiture donne une grande impression de sécurité. On s’amuse beaucoup au volant de cette TT  !
 
 
LE TRUC MALIN
 
Sur la TT, place au cockpit virtuel, qui permet au conducteur d’afficher, sur son écran TFT de 12,3 pouces, les instruments et commandes dont il a instantanément besoin. Ainsi, en mode info-divertissement, une fenêtre centrale domine, avec la carte de navigation ou les listes des rubriques téléphone, radio ou audio; en petit, les compte-tours et tachymètre. En mode classique, on retrouve l’affichage analogique des compteurs. Sur la TTS, un mode sport présente un compte-tours central, avec la vitesse en affichage numérique.
 
 
Ph.: Audi

Les commentaires sont fermés.