Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/11/2014

À dos de chameau sur un plateau

La Libre, Momento, Ludo, Spiel des Jahres, jeu de société, Camel CupCe n’est pas un mirage : parmi les tendances du moment, l’orientalisme avance à pas de chameau, lentement mais sûrement.

Maître du jeu: Yves Cavalier


IL Y A DES MODES et des tendances dans le monde du jeu. Ces dernières années par exemple, c’est fou le nombre de zombies qu’on a vu apparaître sur les plateaux. Cette fois, le vent a tourné et c’est même d’un solide sirocco qu’il est question, puisqu’un souffle qui sent bon le sable chaud et les effluves orientaux fait son apparition, avec une odeur de chameau dans l’air ambiant. Pour preuve, le plus prestigieux des prix du jeu de l’année, le Spiel des Jahres, attribué en Allemagne, a été remporté par Camel Cup (que d’aucuns ont baptisé “Camel Up”), en référence à la célèbre compétition du même nom qui se déroule… en Australie. Eh oui, c’est le monde à l’envers ! Voilà un jeu qui allie très subtilement le hasard et la gestion du risque dans une ambiance très conviviale et qui ne mobilisera pas les joueurs (5 au maximum) pendant plus d’une bonne demi-heure. Juste de quoi permettre de refaire une partie dans la foulée de ces chameaux décidément bien surprenants.
 
On l’aura compris, “Camel Cup” n’est pas un casse-tête pour gamers. Il s’apparente presque à un jeu d’ambiance car s’il y a relativement de l’interactivité, chacun est suspendu au résultat de l’action du joueur suivant. 
 
Comment ça marche ? En deux mots, disons que cinq chameaux sont en lice pour faire un tour du désert et s’efforcer de terminer en première position. Les joueurs ont le choix entre plusieurs actions, qui consistent notamment à parier sur le résultat, en fonction de l’évolution de la course. Ils peuvent aussi poser des pièges ou des “boosters” sur la piste et grappiller quelques points au passage. Mais le plus fun, c’est évidemment de faire avancer l’un des chameaux. Pourquoi c’est fun ? Parce que, pour ce faire, on devra utiliser les vertus d’une pyramide magique en 3D (et qu’il aura fallu assembler au préalable). Dans cette pyramide, on aura introduit cinq dés, un à la couleur de chaque chameau. On retourne la pyramide et miracle, un seul dé s’en échappe : la couleur indique quel chameau va progresser et le chiffre dira de combien de cases. Et là, deux subtilités. D’abord, une fois le dé de couleur sorti et le déplacement accompli, le chameau de même couleur ne progressera plus. Sauf si (deuxième subtilité) ce chameau s’est posé sur le dos d’un autre chameau qui n’a pas encore avancé. Eh oui, dans cette course bizarre, les chameaux ne s’arrêtent pas côte à côte sur la même case mais se superposent (c’est pourquoi on l’appelle aussi “Camel Up”) et, dans ce cas, le chameau qui doit avancer fait progresser avec lui tous ceux qu’il porte sur ses bosses.
  
On l’aura compris, cette bizarrerie provoque d’inattendus retournements de situation qui donnent tout son piment à cet excellent jeu familial qui se pratique jusqu’à 8 joueurs et avec des enfants à partir de 8 ans. Qui plus est, à moins de 30 euros, c’est un excellent rapport plaisir-investissement.
 
 
Ph.: Filosofia

Les commentaires sont fermés.