Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/11/2014

HP a-t-il trouvé les clés du PC du futur  ?

la libre,momento,pixels,hp,sproutNi clavier ni souris, mais bien un scanner-projecteur pour interagir avec lui. Feu de paille ou chapitre 1 d’une grande histoire ?
 
A. Ca.


NI CLAVIER NI SOURIS. Mais bien un projecteur et un scanner 3 D, le tout dans un ordinateur tout-en-un. Expérimental, extrêmement impressionnant surtout, Hewlett-Packard ne semble s’être loupé que sur un plan, avec son dernier-né, le Sprout : son nom.
 
Le HP Sprout (qui, en anglais, signifie Pousse), commercialisé pour l’instant sur le seul sol américain (1 900 $), est porteur de deux grandes ambitions : primo, montrer que le PC fixe, dit de bureau, n’est pas mort, et peut encore innover. Secondo, que la manière dont on interagit avec un ordinateur, régie depuis tout temps par le couple clavier-souris (quelque peu ébranlé déjà par l’arrivée du tactile sur les dalles de moniteurs d’ordinateurs), a peut-être bien vécu.
 
Commençons par ce que le Sprout a de conventionnel : son processeur Core i7 d’Intel, ses 8 Go de RAM, sa carte graphique GeForce GT 745A, son Téraoctet (1 000 Go) de disque dur assistés par 8 Go en mémoire Flash SSD en font un super-PC, mais un super-PC classique. Son écran de 23 pouces, fût-il tactile, pareil.
 
Ce qui change tout, désormais : au sommet de l’écran, HP a logé ce que la firme américaine appelle l’Illuminator. Un projecteur DLP qui va envoyer sur une surface tactile (qui remplace le clavier) une image qu’il est possible de modifier. Utilisé ainsi, il permet de se passer de souris sans pour autant avoir à tendre le bras jusqu’à l’écran. L’Illuminator peut également faire office de scanner 3 D. Il suffit de disposer un objet sur la surface tactile pour qu’il soit automatiquement numérisé : le Real Sense d’Intel se charge d’enregistrer la profondeur, tandis qu’un second capteur capture les couleurs de l’objet. En gros : vous placez le Lego de votre gamin sur la petite surface tactile, l’Illuminator le scanne, et l’ordinateur l’affiche, en 3 D, sur l’écran. Très fortiche.
 
Bien entendu, le Sprout est sans doute confiné à des ventes marginales, même si les graphistes, publicistes et certains commerciaux y verront un intérêt immédiat. Mais pour ce qu’il peut devenir, et faire devenir à un marché qui peine à survivre, il s’agit d’un produit à considérer. On en reparlera, soit très bientôt, soit plus jamais…
 
 
Ph.: HP

07:37 Publié dans Pixels | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, pixels, hp, sprout | |

Les commentaires sont fermés.