Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/11/2014

Les joyaux d’une Égypte désertée

la libre,momento,escapade,voyage,egypte,el gouna,louxorLes différentes crises politiques qui ont affecté l’Égypte ont encore de graves conséquences sur le tourisme local.
Si les grandes villes et autres cités balnéaires sont sans danger, les hôtels ne se remplissent plus. L’occasion est donc rêvée de visiter un pays magnifique à moindre coût et de profiter de piscines désertées…

Nicolas Christiaens


Louxor, trésor sur le Nil
 
Avec désormais plus de 500 000 habitants et une situation géographique idéale (au bord du Nil), Louxor est une destination immanquable pour les touristes désireux de parcourir l’Égypte. Le climat semi-désertique qui y règne permet de compter les jours de pluie par an sur les doigts de la main, ce qui n’empêche pas d’y trouver des températures moins étouffantes l’hiver.
 
Les possibilités y sont nombreuses… En termes de visites, Louxor offre une multitude d’opportunités aux amoureux de l’histoire égyptienne. Si l’option musée est envisageable, c’est aux temples de Louxor et de Karnak (reliés par l’allée des sphinx) que vous en prendrez plein les yeux. Bien que malmenés par les conquérants perses et assyriens durant l’Antiquité, les deux principaux temples de la ville vous feront ouvrir des yeux grands comme ça et vous vous surprendrez à oublier tout ce qui vous entoure pour voyager dans le temps au gré des explications d’un guide, dont on vous recommande les services pour mieux profiter des anecdotes sur l’histoire des vestiges que vous découvrirez. Les vallées des rois et des reines, où se trouvent les tombeaux des plus grands pharaons et de leurs épouses, valent également le coup d’œil bien qu’elles nécessitent de faire appel à un taxi pour s’y rendre.
 
Mais Louxor est aussi l’un des principaux points de départ pour une croisière de rêve sur le Nil. Car naviguer sur l’interminable fleuve permet d’admirer la vallée et les nombreuses villes qui l’entourent, puisque l’Égypte a autrefois construit sa force économique autour des richesses qu’apportait ce point d’eau situé au milieu du désert. Une formule qui plaît à tel point que certains tour-opérateurs permettent désormais à leurs clients d’y goûter durant les voyages organisés proposés. L’aller-retour Louxor-Assouan-Louxor permet ainsi de s’imprégner plus largement de l’histoire égyptienne et de la vallée du Nil, tout en s’offrant, pour les plus gourmands, des nuitées dans les nombreux hôtels 5 étoiles de luxe qui ornent le parcours. Parce qu’après une longue journée de visites sous le soleil, piquer une tête dans une piscine débordante, qui vous ferait croire que vous nagez dans le Nil, n’est pas un luxe inaccessible.
 
 
la libre,momento,escapade,voyage,egypte,el gouna,louxorEl Gouna, pour vous séduire
 
Preuve qu’il y en a pour tous les goûts au pays des pharaons, El Gouna, parfois appelée la “Venise d’Égypte” et seulement située à 5 heures de car de Louxor (et 30 minutes de l’aéroport d’Hurghada), est le paradis des adeptes de la bronzette mais aussi des sports aquatiques.
 
Très artificielle, cette ville construite au milieu des années 90 à l’initiative d’une riche famille égyptienne vous offre un terrain de jeu idéal pour des vacances paradisiaques. D’une propreté impeccable au milieu d’une Égypte relativement polluée, El Gouna chouchoute ses touristes à l’instar des plus grandes stations balnéaires.
 
De nombreux canaux la traversent et permettent à la grande majorité des établissements de disposer d’une plage privée. Le bateau est presque autant utilisé que la voiture pour se déplacer, et la marina est très accueillante pour ceux qui s’aventurent en dehors de leur hôtel.
 
Le climat y est plus respirable qu’à Louxor et le vent offre un terrain de jeu idéal aux kitesurfeurs et autres sportifs aquatiques. Comme partout en mer Rouge, les plongeurs trouvent des eaux sublimes pour admirer la faune aquatique locale.
 
La plupart des hôtels offrent un luxe qui vous permettra de remplir l’appareil photo de clichés dignes de cartes postales, et y passer quelques jours de repos, après avoir visité Louxor, est une suite si logique qu’elle est bien souvent proposée dans des voyages organisés… tout en y associant une série d’activités pour ceux qui auraient la bougeotte après une ou deux journées passées à faire la crêpe sur la plage ou au bord de la piscine. Le wakeboard et le quad dans le désert en sont deux parmi d’autres, tandis que le centre d’El Gouna permettra à ceux qui aiment la vie nocturne de trouver quelques bars et restaurants à leur convenance. Mais ne vous attendez pas à y rencontrer beaucoup d’Égyptiens, mis à part au guidon du tuk-tuk (un moyen de transport qu’il faut emprunter au moins une fois dans une vie) qui vous ramènera à l’hôtel en fin de soirée.
 
Si vous voulez faire un tour au souk ou dans des commerces typiques, il vous faudra rejoindre Hurghada, cité balnéaire plus grande et plus ancienne, qui compte aussi son lot d’hôtels luxueux, et qui vous permet, via son port, de rejoindre Sharm el-Sheik par voie maritime.
 
 
Un danger ?
 
Entre les révolutions politiques de 2011 et 2013 et l’État islamique qui fait de plus en plus parler de lui, annoncer à nos proches que nous partions pour l’Égypte ne fut pas sans susciter d’inquiétudes. Ces événements affectent d’ailleurs grandement le tourisme local, et particulièrement Louxor où 90 % de la population vit (ou survit) grâce aux étrangers. Cécile Lambrecht, propriétaire belge de plusieurs hôtels de luxe en Égypte et notamment en bord de mer Rouge, y voit une explication très simple : “À Louxor, les gens savent qu’ils sont amenés à voyager dans la ville et dans la vallée qui l’entoure pour profiter de leur séjour. Savoir que le pays est en crise les freine, alors que venir en mer Rouge inquiète moins ceux qui aiment passer l’ensemble de leur séjour à l’intérieur de leur hôtel.” Pourtant, à Louxor comme en mer Rouge, les risques sont très limités. Bien sûr, il faut éviter de s’aventurer dans le désert sans guide, particulièrement dans le Sinaï. Mais les principales villes, du Nil comme de la mer Rouge, sont en sécurité. On vous recommande donc d’autant plus de visiter l’Égypte que, par les temps qui courent, la plupart des hôtels sont, à l’image du climat local, semi-désertiques. Il ne sera donc pas nécessaire de se lever à 6h du matin pour réserver les meilleurs transats de la plage. 
 
 
Ph.: Reporters/PhotoNonStop et N. Christiaens

Les commentaires sont fermés.