Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/11/2014

Itata, berceau de la viticulture chilienne

la libre,momento,papilles,vins,itata,chili,viticultureAlors qu’au Nord la viticulture chilienne s’est modernisée et rencontre des succès commerciaux, les vignerons de la vallée d’Itata ont perpétué les traditions ancestrales.
 
Mise en bouteille: Baudouin Havaux, de Chillan, XIIIe région, Chili


LA RÉGION D’ITATA, située à 400 km au sud de Santiago, autour de la ville de Chillan, incarne à elle seule à la fois le futur et le berceau historique de la viticulture chilienne. Le développement de cette dernière a débuté il y a plus de cinq siècles avec l’arrivée des jésuites qui avaient emporté avec eux des plants de vigne espagnole. À mi-distance entre la Cordillère des Andes et l’océan Pacifique, les premières vignes ont été plantées au Chili sur les rives du fleuve Itata. Par la suite, le vignoble s’est progressivement déplacé vers le Nord.
 
Pour des raisons pratiques, de communication et d’accès, la viticulture moderne s’est développée dans un premier temps autour de Santiago. Ce n’est que récemment que les œnologues chiliens, à la recherche de conditions climatiques mieux adaptées à chaque type de cépages, ont planté des vignobles plus au Sud, dans des vallées transversales ou en zones côtières. Pendant qu’au Nord la viticulture chilienne se développait, se modernisait et rencontrait des succès commerciaux (principalement à l’export), les vignerons de la vallée d’Itata perpétuaient tranquillement les traditions ancestrales. Une petite partie du raisin est vinifiée localement en vin de table, vendu sur place en bouteille de 3 ou 5 litres.
 
La majorité du raisin est achetée par quelques grosses entreprises comme Concha y Toro ou San Pedro pour réaliser leurs cuvées de base ou l’ajouter à leurs vins d’appellation d’origine (Colchagua, Curico, Rapel, Maule, etc.) à hauteur de 20 % comme le permet la législation. Ceci explique que cette région de production méconnue est restée dans l’ombre et qu’elle est économiquement défavorisée.
 
Le prix d’achat du raisin, fixé par les quelques grosses entreprises qui gèrent le marché, se situe autour de 120 pesos/kilo (0,17€) pour le cépage Pais, et 150 pesos/kilo (0,20 €) pour le Cinsault et la Moscatel d’Alexandrie. Mais face à la demande croissante de raisin et la recherche de régions de production au climat plus frais, les producteurs d’Itata ont décidé de valoriser leur production et de développer leur image. Ils ont convaincu leurs acheteurs de raisin de commercialiser le vin sous l’appellation d’origine Itata. Il faudra donc s’habituer à voir cette nouvelle origine sur les étiquettes des grandes marques chiliennes. D’autre part, certains producteurs commencent à vinifier partiellement ou totalement leurs raisins, notamment en développant une méthode traditionnelle à base de Moscatel d’Alexandrie.
 
Montes, situé dans la vallée de Colchagua, a lancé l’année dernière un nouveau vin vinifié en macération carbonique à base de Cinsault provenant d’Itata. Un vin qui présente une explosion de fruits et de fraîcheur, à découvrir chez Cinoco à Bruxelles.
 
Dans la vallée d’Itata, qui compte actuellement un peu moins de 10 000 hectares, se sont maintenues les anciennes traditions viticoles. Près de 6 000 petits producteurs y perpétuent les mêmes pratiques artisanales de culture et de vinification. La région compte deux fleuves qui sont à l’origine des sols fertiles : le Nuble et l’Itata qui se rejoignent avant de pénétrer dans la cordillère de la côte pour se jeter ensuite dans le Pacifique. Le mot Itata signifie en langue mapuche “Champ de pâturage”. Ici, il n’y a pas de grandes extensions irriguées, seulement de petites parcelles exploitées en dry farming auxquelles on accède à cheval ou en 4X4.
 
Sur les flancs de grandes vallées, entre pins et eucalyptus, les vignobles sont plantés en gobelet. Trois cépages traditionnels occupent 90 % de la surface  : le Pais (connu en Amérique comme “Mission”, ou “Prieto” dans les îles Canaries), le Cinsault et la Moscatel d’Alexandrie. Il n’est pas rare de trouver des parcelles âgées de 100 à 150 ans. La vigne n’est pas palissée et il n’y a pas de piquets pour guider les plants de vigne. Le pied qui mesure entre 15 et 50 cm est maintenu très bas, pour permettre à la vigne de résister au vent et de profiter au maximum de la chaleur accumulée dans le sol.
 
Itata est située au sud des autres régions viticoles du Chili, où elle profite globalement d’un climat plus frais. Mais, paradoxalement, elle enregistre les records d’amplitude thermique. En plein été, en janvier et février, la température à mi-journée peut atteindre 35°C et descendre la nuit à 10°C. Deux autres régions de production se situent encore plus au Sud : la Vallée de Bio-Bio et la Vallée de Malleco qui attirent également de plus en plus la convoitise des bodegas chiliennes à la recherche de zones de production plus fraîches.
 
Une visite d’Itata est un voyage garanti aux sources de l’histoire de la viticulture chilienne, et le slogan “Itata Profundo” (profond) s’impose naturellement. C’est aussi l’occasion de profiter d’immenses paysages à perte de vue, de balades à cheval, de parties de pêche ou de descentes à ski dans le domaine skiable des Thermes de Chillan.

Les commentaires sont fermés.