Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/12/2014

Au pays du bois, les jouets sont rois

la libre,momento,coulisses,ardennes toys,jouets en bois,belgiqueArdennes Toys fabrique des pièces de jouets en bois. En les assemblant, sans clou ni vis, les enfants bâtissent des châteaux forts, mais construisent aussi la réputation de cette entreprise 100 % locale.
De la forêt aux boîtes de jeux, il n’y a que quelques kilomètres, mais il y a aussi énormément de créativité et d’esprit d’équipe.

De la forêt à l’usine: Lauranne Garitte

DANS LE SUD de la Belgique, près de Vielsalm, il existe un village du nom de Ville-du-Bois. Nous le traversons en souriant. D’après les indications, c’est au numéro 2, rue de la Forêt, que se trouve l’entreprise Spanolux, spécialisée dans la fabrication de panneaux MDF. C’est là que nous partons à la découverte du lieu de naissance des jouets Ardennes Toys.
 
Du bois recyclé
La grande usine est en pleine activité. Dehors, des tas de bois sont méthodiquement entreposés. Parmi ceux-ci, deux produiront les pièces de jouets dont nous allons suivre la fabrication. À ce stade, 20 % de troncs sont coupés dans la forêt et 80 % sont des déchets de bois. Le tout est broyé pour former une seule et même sciure. Entre deux plaques et avec un peu de vapeur et de colle, ce mélange se métamorphose en quelques minutes en des plaques MDF. C’est alors qu’un ouvrier embarque les panneaux sur son véhicule et nous invite à prendre le camion en marche, direction Fauvillers…
 
4 Wood, le long de la N4
Les paysages forestiers défilent sous nos yeux. “Nous y sommes”, annonce notre conducteur. Ici, c’est le long de la N4. Le bâtiment, à première vue, ne paie pas de mine. À l’intérieur, pourtant, on y conçoit l’objet de toutes les convoitises des enfants : des pièces à l’emboîtement facile qui leur permettent de construire des châteaux forts. Pierre Maréchal et quelques employés nous y accueillent, enthousiastes à l’idée de parler de leur projet.
 
Du design au découpage
Pendant que les cinq ouvriers déchargent le camion, le directeur nous fait visiter les lieux. “Ici, on travaille à la conception des pièces.” Benjamin, le jeune designer de la société, a son regard rivé sur son écran. C’est lui qui dessine les pièces. “Mon travail est vaste”, explique-t-il, “là, par exemple, je fais des recherches sur l’architecture française médiévale pour que nos châteaux soient au plus proche de la réalité”, s’exalte-t-il. Son défi, chaque jour, est de créer des pièces les plus multifonctionnelles possibles, avec des combinaisons infinies. “C’est d’ailleurs amusant”, commente-t-il , “l’enfant combine souvent les pièces autrement que comme prévu initialement.
Au bout d’un couloir jonché de châteaux d’exposition, un bruit de sciage se fait entendre. Marc, le programmeur, s’adonne au découpage millimétré des planches de bois. “L’ordinateur programme la découpe sur la base des plans de Benjamin”, indique-t-il. Et la fraiseuse fait le reste. Petit à petit, nous voyons les pièces prendre forme.
 
De la forêt au sapin de Noël
Pendant ce temps, dans la salle principale, les cinq employés s’affairent à la préparation d’un salon. Ce week-end, ils présenteront une nouvelle fois leur gamme de jouets, en organisant des activités et autres démonstrations. Un détour par Vielsalm sera nécessaire, afin d’embarquer quelques boîtes soigneusement emballées par Maryline et Fabienne. Des boîtes de jouets qui se retrouveront peut-être aujourd’hui ou demain devant la cheminée, ou d’ici quelques semaines, sous le sapin de Noël.
 
 
100% made in Belgium
 
Après 15 ans de carrière dans le secteur automobile, Pierre Maréchal décide de tenter le tout pour le tout en se lançant comme indépendant. Dans un coin de sa tête, il y a surtout trois valeurs : le local, l’écologique et l’éducatif. En effet, tout est fabriqué en Belgique, la production respecte les valeurs environnementales, et ce retour à un simple jouet de construction redonne à l’objet ses valeurs éducatives initiales. Chemin faisant, les châteaux forts Ardenne Toys deviennent ainsi la version écolo et locale de tous ces célèbres jeux de construction tels que les briques Lego.
  
La principale force d’Ardennes Toys est de refuser la délocalisation. On privilégie uniquement le circuit court pour des raisons écologiques, mais aussi pour garder une certaine responsabilité sociale de l’entreprise, étaye le patron de 4 Wood. Et d’ajouter : “Les gens optent de plus en plus pour le circuit court. Ce n’est donc pas qu’une idéologie personnelle. C’est une réalité.
  
Utiliser du bois pour fabriquer des objets est en soi également une démarche écologique. Et pour preuve : une tonne de bois utilisé en fabrication fixe 500 kg de CO2. De plus, le bois est coupé dans un atelier protégé des Hautes-Ardennes.
  
En lançant leur gamme de jouets de construction, Ardennes Toys a prouvé qu’il était réaliste de construire des châteaux en Belgique.
 
 
Ph.: Jean-Luc Flémal

Les commentaires sont fermés.