Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/12/2014

À quoi ça sert des vêtements si on peut rien faire dedans ?

la libre,momento,tendances,mode,enfantsLe sujet pourrait paraître anodin, il ne l’est point. La manière dont on habille nos bambins est une manière de leur assigner un rôle dans la vie. 
La mode pour enfants raconte la jeune génération. Et ce qu’on attend d’elle.
 
En mode revival: Aurore Vaucelle


À L’ÉPOQUE OÙ VOTRE OBLIGÉE était jeune (il y a disons 25 ans… ouch), la mode pour les enfants était très identifiable. Les petites filles portaient du rose et les petits garçons du bleu – selon une tradition établie au siècle d’avant (cf. épinglé). Les fillettes arboraient sans peine un petit poney ou des pâquerettes sur leurs pull-overs et chemisiers, des collants plumetis et des gants avec des perles. Les garçonnets quant à eux crânaient avec un camion de pompier appliqué sur leur haut de training molletonné.
 
Depuis, la mode pour enfants a été prise d’assaut par le marché du prêt-à-porter. Après avoir lancé des lignes de parfum, accessoires, maroquinerie (et ce, indépendamment de leurs compétences propres d’ailleurs), les grandes maisons de mode ont imaginé une collection jeunesse. Ou plutôt “kid” – l’appellation est plus “fachonne”. Et “imaginé” n’est peut-être pas le meilleur verbe pour décrire l’action en question, car Gaultier bébé et Kenzo Kid sont curieusement des variations proches des collections pour grands – en de plus petits modèles ! On dirait que les enfants n’ont plus le droit de porter leurs propres vêtements. Ils sont déjà obligés de porter des vêtements pour grands. Des vêtements même estampillés d’une marque. Et donc d’une marche à suivre, c’est le principe de la marque qui donne un ton.
 
Alors, certes, on peut habiller sa fille en total look Dora l’exploratrice – à notre époque à nous, c’était Barbie qui était dans la place – et les jeunes garçons arborent des sweats “Cars” – il y a un quart de siècle, ils étaient plutôt en mode Tortues Ninja. De ce point de vue, le placement produit n’est pas neuf, ça, c’est sûr. Et les jeunes sont même très réceptifs à ces marques qui leur sont destinées (car même si le rose Dora est un rose d’un goût douteux, pas question de ne pas en avoir un quand on a entre trois et cinq ans et qu’on est une vraie fille !).
 
Ce qui est plus nouveau cependant, c’est la manière dont le marché pour enfants a copié le marché des adultes. Les petites nanas peuvent se balader en minijupe et bottines à talonnettes. Les petits garçons peuvent porter des bombers et des lunettes aviateurs, comme des GI’s de l’armée, des jeans déchirés et des surchemises de bûcherons.
 
Sandrine Couturier de chez Petit Bateau tient à rappeler que la mode pour enfants, ça doit être tout sauf un déguisement. On agrée à 100%. Car quand on porte des vêtements de grands, est-ce à dire qu’on doit se comporter comme tel ? Ne plus jouer à rien, et rester sage comme une image. Impossible. Car comme dit le slogan de la fameuse marque Petit Bateau qui s’est de longue date consacrée aux plus petits des humains : “À quoi ça sert des vêtements si on ne peut rien faire dedans ?” En effet. Luttons contre cette mode qui consiste à habiller les bambins en mini-nous !
 
 
Ph.: Petit Bateau

Les commentaires sont fermés.