Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

20/12/2014

Histoire de ne pas réveillonner triste

la libre,momento,ludo,jeux,ambiance,jeux de sociétéUne sélection de quelques jeux d’ambiance à consommer sans modération parce que, quand on s’amuse, le ridicule ne compte plus.

Maître du jeu: Yves Cavalier


ON LES APPELLE “party games” dans le jargon, ou jeux d’ambiance entre “francofuns”. Le principe est simple. À l’apéro, on sort une petite boîte qui contient en général quelques cartes plus ou moins illustrées et une règle du jeu qui s’explique en deux minutes et demie. Et c’est parti pour la “party”. On se détend en attendant que le reste des invités sonnent à la porte. Réticents mais néanmoins intrigués, ils hésitent en général à se joindre à la partie mais y plongent de plain-pied dès que, depuis leur observatoire distant, ils brûlent de donner la bonne réponse et de se joindre aux joueurs.
 
C’est cela un jeu d’ambiance. Une petite activité de rien du tout, sans grand plateau et où le compteur des points de victoire devient rapidement un accessoire superflu. On joue pour s’amuser mais aussi pour se parler, pour apprendre à se connaître, pour détendre l’atmosphère et créer une véritable ambiance de fête. Et si la mayonnaise a pris à l’apéro, on pourra la resservir au dessert au point qu’on finira par oublier de consulter l’horloge. Sauf, évidemment, pour décompter les douze coups de minuit.
Et puis, le jeu d’ambiance, c’est aussi une excellente idée de cadeau, surtout lorsqu’on débarque chez des amis qui ont tendance à laisser la télé en fond sonore dans le salon… C’est une alternative qui, désormais, ne doit plus complexer personne. On oublie le “Trivial Pursuit”… Plus la peine d’étudier les questions et les réponses avant de rencontrer ses amis joueurs. Dans les jeux d’aujourd’hui, la culture générale est un alibi bien plus qu’un atout. Et le jeu qui a le mieux “désintellectualisé” le mécanisme est certainement “Time’s Up”. On fait un tour de chauffe pour que chacun connaisse tous les personnages. Et c’est parti…
 
Voilà donc une sélection d’une dizaine de jeux qui ne paient pas de mine. Certains sont faits pour se défouler, d’autres pour se faire peur, se transformer en poète, en filou ou en artiste peintre… Parfois, ils sont faits pour gagner mais l’objectif est toujours de passer un bon moment ensemble.
 
 
Zik, eh bien chantez maintenant
Sur le dos des cartes une onomatopée et, de l’autre côté, le titre d’une chanson. Il faut faire deviner le titre en chantant l’air uniquement avec la ou les onomatopées, car chaque carte abattue amène une nouvelle contrainte : essayer Frère Jacques avec “boum, tsoin, vlan”. Stupide mais bigrement efficace pour l’ambiance.
 
Mascarade : mais qui est qui ?
Au bal masqué, chacun essaie de se faire passer pour un autre et donc veut bénéficier de ses privilèges. Au début, on sait qui est qui, mais les masques (les cartes) changent de main et il s’agit de ne pas se laisser leurrer par un imposteur. Des tas de personnages différents pour un jeu très simple et perfide à la fois dans une ambiance de suspicion.
 
À la manière de...Cyrano
Original et très sympathique : composer un quatrain avec des rimes et un thème imposé. Chacun s’y colle et cela donne des résultats inattendus de la part de ceux que l’on voyait très peu dans la peau d’un poète. Dans le même esprit : “À la manière de…”. Chacun termine un texte écrit par un auteur connu. Puis, il faut retrouver l’original…
 
Incontournable Time's up
Le but est de faire deviner un personnage à son partenaire à trois reprises lorsque la carte revient dans la partie. La première fois, on le décrit le plus précisément possible; la deuxième fois, on ne cite qu’un seul mot; et la dernière fois, on mime. Plus on est nombreux, plus il y a de cartes et plus c’est délirant.
 
Cash & Guns, le retour
Voilà un jeu d’ambiance et de bluff qui connaît une nouvelle vie grâce à une réédition qui a non seulement revu le graphisme mais a également aménagé les règles. Rien que pour les pistolets en mousse, on a envie de faire partie de cette bande de gangsters qui vont régler leurs comptes au moment de se partager le butin. Rien que du bluff.
 
Prohis, tombé du camion
Encore du bluff mais au temps de la prohibition : il s’agit d’écouler des marchandises en glissant en douce quelques produits de contrebande. Aux adversaires d’ouvrir l’œil et le bon car s’ils se trompent et accusent à tort un honnête revendeur de limonade, c’est eux qui payeront l’addition. À moins d’accepter un pot-de-vin. Pas très moral tout ça !
 
Concept, mais c'est bien sûr!
En posant des pions sur un tableau chargé d’icônes définissant des couleurs, des matières, des formes et d’autres “concepts”, il s’agit de faire deviner un mot ou une expression. Le jeu est tellement simple qu’il ne peut pas ne pas fonctionner. Même les plus réticents aux jeux de société se laisseront gagner par ce jeu épuré et bigrement efficace.
 
Nosferatu contre Loups Garous
Dans “Loups Garous”, il faut éliminer progressivement les villageois qui ont reçu une carte rôle au départ, pour identifier les Loups Garous. Sympa, sauf pour les joueurs qui tombent en premier. “Nosferatu” a revu le principe. Avec des raisonnements moins hasardeux (tout comme “Résistance”), il permet à chacun de survivre jusqu’au bout de la nuit…
 
Animal Suspect...
Un nouveau venu simple et délirant auquel les enfants excellent. Une série de cartes d’animaux et en face une série de “sentiments”. Le joueur doit mimer un animal associé à un sentiment. Essayez, l’éléphant amoureux, le crocodile mélancolique, l’autruche affamée ou le gorille excité… Vous aviez envie d’un gros délire ? C’est dans la boîte !
 
Esquissé, le téléphone arabe
Un joueur dessine un objet, le suivant en écrit le nom, le troisième dessine l’objet; sur base de ce dernier dessin, le quatrième en écrit le nom, et ainsi de suite. Lorsqu’on arrive au dernier joueur, le résultat n’a plus grand-chose à voir avec l’original… On peut accorder des points au meilleur dessin mais, généralement, on se contente des fous rires.
 
 
Ph.: Reporters

Les commentaires sont fermés.