Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/01/2015

Jeux d'hiver

L’hiver venu, il arrive que le jardinier privé de verdure, d’arbres ou de fleurs, accuse une baisse de moral. De nouveaux projets ont vite fait de colorer ces idées noires.

hiver, jardin, jardinage


OUI, PARFOIS, ANNÉE NOUVELLE rime avec ambiance maussade et finances à l’étiage. Pourtant, au jardin, “le mieux est devant nous”. C’est le temps des projets et des nouveaux scénarios. Pour la première fois depuis des mois, le jardinier croit pouvoir maîtriser son lieu de prédilection. Il échafaude de nouveaux rêves qui, s’ils ne se réalisent pas toujours dans l’immédiat, verront peut-être le jour dans quelques années. Idées neuves, curiosité, essais et améliorations sont au programme. Si d’aventure, quelques étrennes sont tombées dans les escarcelles, leur trouver un bon usage est chose aisée.
 
Plantez !
 
Préparez votre printemps et vos futures cueillettes d’été. Même bien après la Sainte-Catherine, vous pouvez encore planter arbres et arbustes pourvu qu’il ne gèle pas. Pourquoi pas un fruitier ? À cette époque, ils sont vendus à racines nues. Ils doivent être mis en place pendant leur période de repos de novembre à février. Veillez à ce que leurs racines ne sèchent pas et mettez-les en place sans attendre. Creusez un trou assez vaste pour bien étaler les racines. Posez l’arbre sur un petit monticule de bonne terre. Puis disposez les racines en parapluie. Enfin comblez avec de la bonne terre et les amendements nécessaires à la reprise. Pour ce faire, demandez conseil à votre pépiniériste. N’enterrez pas le bourrelet de greffe qui doit rester bien au-dessus du sol. Avant d’acheter, pensez qu’un fruitier a besoin d’air et d’espace. Aujourd’hui, beaucoup de jardins combinent potager et fruitiers. Les uns aidant les autres dans ces “forêts jardinées”.
  • www.pepinierelemaire.be
  • www.pepiniereenghien.be

Rappel hivernal

 
hiver,jardin,jardinageNe pas bêcher sous la neige. Non seulement, c’est pénible, mais en enfouissant la neige, vous refroidissez pour longtemps la terre.
Rentrez vos tuyaux d’arrosage. Stockez-les au sec. Les arroseurs n’aiment pas les grands froids. L’eau qui stagne dans certaines parties peut faire éclater les mécanismes. Purgez les robinets extérieurs.
Mettez vos outils à l’abri. Profitez-en pour les nettoyer.
Dès le mois de janvier, les pousses des tulipes, scilles, narcisses, et perce-neige commencent à poindre. Ne croyez pas que l’année est en avance, ce phénomène est habituel. Profitez-en pour enlever les mauvaises herbes environnantes. Elles continuent à pousser, l’air de rien. De sorte que dès avril, le massif sera magnifique. Préparez les gros travaux qui demandent du temps, réfection d’un muret, traçage des allées, drainage, création d’un potager… Si le sol est durci par le gel, tant mieux, les allers-retours avec la brouette feront moins de dégâts.
Rentrez vos arrosoirs et récipients, particulièrement ceux en aluminium, l’eau stagnant au fond les abîme. Remisez votre tondeuse et décollez l’herbe plaquée sous le carter.
 
Influences hivernales bénéfiques
 
 
Les plantes peuvent s’entraider à passer la mauvaise saison. Songez-y. Les arbres, les haies, les grandes vivaces servent de coupe-vent efficace. Le plus souvent, le vent glacial est l’ennemi à combattre plus que le froid. La température indiquée par le thermomètre est une chose, le froid ressenti en est une autre. Nous l’avons tous expérimenté. Les dégâts hivernaux sont, dans la plupart des cas, causés par les vents glacés de février. Des rosiers qui tiennent habituellement à -12 °C gèlent après des épisodes de vent du nord. On constate au printemps que seules quelques branches emberlificotées dans des arbustes survivent. L’explication tient au fait que plus le vent est filtré moins il est violent et moins les plantes souffrent. Il faut en tenir compte à la plantation et favoriser les protections mutuelles. Pour les plantes vivaces, c’est la même chose. Les sommités desséchées protègent la plante. Glissez parmi les vieilles routardes déjà installées, les plus délicates. Vous augmentez leurs chances de passer l’hiver sans encombre. Les graminées offrent elles aussi une bonne protection hivernale contre le vent. Elles constituent également un excellent abri pour les insectes. Attendez le printemps pour procéder au grand nettoyage.
 
Péril en sous-sol
 
 
L’autre souci à cette époque de l’année, c’est le gel du sol. Au fil des jours, la terre gèle de plus en plus profondément et donc durablement; ce qui provoque des dégâts aux racines. Certaines plantes supportent un épisode de gel d’une semaine, mais périssent s’il se prolonge davantage, et encore plus sûrement s’il se répète. Pour y pallier, le geste habituel est de pailler. En choisissant de préférence un matériau restant sec. Plus que la rigueur du froid, la combinaison eau, gel est à redouter. Dans les sols parfaitement drainés, les plantes sont bien plus résistantes. En règle générale, évitez en hiver les “matelas” humides au pied des plantes fragiles.
 
Les potagers sont au goût du jour. Beaucoup rêvent ainsi de cultures vivrières sur la terrasse ou au fond du jardin. Un livre ouvre les portes des potagers de 20 jardiniers d’exception. Sélectionnés parmi les plus beaux de France, ils vous font partager leur expérience et leurs secrets au fil des pages. Les amateurs de potagers “bio” et de cultures reproduisant des méthodes à l’ancienne y trouveront leur bonheur. Mais aussi potager en carré, potager médiéval, potager solidaire, embarquez pour une visite
hiver,jardin,jardinage
 guidée des lieux en compagnie de leur propriétaire. Une source d’inspiration et de bons conseils.
  • “Leurs secrets potagers”, Bénédicte Bourdassou. Larousse 2014. ISBN 978-2-03-588390- 2
 

09:00 Publié dans Dehors | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hiver, jardin, jardinage | |

Les commentaires sont fermés.