Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/01/2015

Les femmes qui portaient la culotte mais pas que...

La Libre, Momento, Tendances, mode, look, femmes, pouvoir, influenceLes femmes médiatiques et politiques sont connues aussi pour la manière dont elles ont décidé de se mettre en scène.
La toilette dit beaucoup sur les femmes de pouvoir et d’influence. Il y a ce qu’elles montrent, et ce qu’elles ne montrent pas. Le savant calcul de la mise.

Petite analyse vestimentaire: Aurore Vaucelle


La galaxie des femmes politiques

Selon le sociologue Pascal Montfort, “elles ont quelque chose à prouver dans un milieu masculin, et ne s’autorisent pas la même fantaisie vestimentaire”. Certaines femmes politiques, cependant, ont compris que ce qu’elles dégagent physiquement est une manière de parler politique également.

Angela M., la protestante

En juin 2008, Angela arrive à l’opéra d’Oslo dans une robe en velours généreuse – qui allait faire couler de l’encre. Pour une fois, pas de veste deux boutons, collier ras le cou et écharpe sur les épaules, la tenue dans laquelle on la connaît. À y regarder de plus près, elle aime bien quand ça brille et n’hésite pas à arborer des couleurs argent ou du satin. Donc, Breaking News : Angela, elle n’est pas toujours en faveur de l’austérité.
(Ph.: DPA/Reporters)


La Libre, Momento, Tendances, mode, look, femmes, pouvoir, influenceHillary Clinton, l'éligible

Ça lui aura pris un peu de temps mais Hillary C. a réussi à faire oublier le parcours politique de son mari et ses failles en tant qu’homme marié. Femme politique, assurant d’abord un rôle dans la diplomatie – une compétence féminine ? –, elle n’oublie de fait pas sa part de féminité, elle porte souvent des tailleurs de couleurs acidulées, même si elle met de côté les jupes, histoire sans doute qu’on ne l’accuse pas de se prendre les pieds dans ses jupons si, des fois, elle devenait “Chef du monde libre”.
(Ph.: Reporters/DPA)


La Libre, Momento, Tendances, mode, look, femmes, pouvoir, influenceRachida, celle qui a fait bouger les lignes

Rachida, c’est la politique décomplexée qui démontre qu’on peut être une femme de tête (elle fut ministre de la Justice, sous Sarko), être futée (elle sait toujours se placer politiquement), et briller comme une coquette sans être moins crédible. Elle a apporté la tendance dans les murs de l’Élysée, se baladant griffée de la tête aux pieds. Elle est aussi connue pour ses “emprunts” de fringues de luxe, notamment du Saint Laurent, qu’elle oubliait de rendre à la maison de couture, selon “Le Canard enchaîné”.
(Ph.: Patrick Othoniel/Gamma)

La Libre, Momento, Tendances, mode, look, femmes, pouvoir, influenceMargaret T., la doyenne

Margaret Thatcher, élue en 1979 au poste de Premier ministre de Grande-Bretagne, avait du pain sur la planche : mettre en place la doctrine libérale et écrabouiller l’État Providence. Autant dire qu’elle ne faisait pas dans la dentelle ! La légende raconte que lorsqu’elle prit ce poste, elle supprima de sa garde-robe ses tailleurs clairs, pour ne pas donner l’impression d’être une femme trop douce. Elle se séparait rarement de son petit sac dont elle disait qu’il était l’endroit le plus sûr pour garder un secret au 10, Downing Street.
(Ph.: Reporters/Empics)

 

La galaxie des femmes d'influence

Elles sont connues et ce qu’elles portent est tout sauf dû au hasard. Pour les médias qui les scrutent, ce qu’elles portent, c’est ce qu’elles disent ou ce qu’elles sont. Leur image est indissociable de leur vestiaire.

La Libre, Momento, Tendances, mode, look, femmes, pouvoir, influenceKate, la duchesse photographiée

Pas vraiment femme politique et pas vraiment “femme de” non plus – dans la mesure où elle intéresse plus que sa moitié pas encore couronnée, ledit William –, Kate est poursuivie par les photographes et les blogueurs (http://hrhduchesskate.blogspot.be). Ce qu’elle porte est disséqué, analysé. Son truc à elle ? Les manteaux, signés McQueen comme l’était sa robe de mariée (cf. ci-contre), Missoni, ou des marques anglaises. Il lui arrive parfois de se planter vestimentairement parlant mais ce qui énerve le plus les médias, c’est qu’elle a tendance à reporter les mêmes vêtements, les mêmes escarpins (LK Bennet en l’occurrence). Et ça, ce n’est pas très princesse. Et elle qui voulait passer pour quelqu’un de pas dépensier. Démarche marketing contre-productive, chère Kate.
(Ph.: PhotoNews)


La Libre, Momento, Tendances, mode, look, femmes, pouvoir, influenceVivienne Westwood, la femme sandwich

Vivienne Westwood n’a jamais hésité à affirmer : “Tous mes vêtements apportent de la puissance, qu’ils soient jolis, loufoques ou virils.” Depuis les 70’s, la designer de mode britannique, inventrice du punk, bouscule la mode conventionnelle, casse les codes et crée le chaos – petit bonnet à l’appui, ici. La toilette, selon elle, c’est une claque à son voisin. Elle est la tenancière d’une mode qui est encore politique.
(Ph.: PhotoNews)


La Libre, Momento, Tendances, mode, look, femmes, pouvoir, influenceLady Gaga, qui voulait être une star

Habillée d’un œuf, d’un morceau de viande, ou d’une étoile, Lady Gaga a fait la démonstration que tout pouvait être mode. Mais pas forcément beau. Miss Gaga force le trait, c’est son truc. Et au final fait plus parler de ce qu’elle porte que de son art. Elle a fait de la mode une performance. Bon, le risque c’est que, nous, on s’épuise à la voir se déguiser.
(Ph.: PhotoNews)

 

La galaxie des "femmes de"...

Elles sont les “moitiés” ou les bras droits des hommes politiques. Mais ce qu’elles donnent à voir est scruté en détail. Leur image n’est jamais dissociée de celle de leur conjoint. Elles ont un vrai rôle de représentation, et sont symboles politiques malgré elles. Elles sont dans la maîtrise.

La Libre, Momento, Tendances, mode, look, femmes, pouvoir, influenceJackie K., le modèle

Elle est l’incarnation idéale de la “femme de” qui crée la sympathie autour de son mari ou en déversant charme et élégance auprès des gens que lui fréquente pour son job. On peut dire en substance d’elle qu’elle est l’atout n°1 de son mari. La fille qu’il faut avoir à ses côtés. Qu’est ce qui caractérise Jackie ? Une élégance naturelle, un style bien à elle (un peu hôtesse de l’air), et ce je-ne-sais-quoi de charming. En voyage officiel à Paris, en 1961, habillée par la griffe Givenchy, elle éblouit la France et aussi le grand Charles – qui pourtant n’était pas facile à émouvoir.
(Ph.: Rue des Archives/AGIP)


La Libre, Momento, Tendances, mode, look, femmes, pouvoir, influenceCarla B. et Samantha C.

En son temps, Carla Bruni Sarkozy a fait briller les maisons de mode françaises, Dior, Hermès et Roland Mouret. Jamais de tenue trop clinquante : la belle ne voulait pas être associée à son statut d’ancien mannequin, pas trop crédible quand on doit être Première Dame. Ce qui la caractérisait ? Elle portait toujours des petits talons, pour des raisons que tout le monde connaît.
Samantha Cameron a le bon goût de porter des robes formellement simples, en tant que Première Dame, il faut être dans la tempérance. Des toilettes pas forcément chères – alors qu’elle vient du milieu du luxe. On se rappelle de sa robe à pois Mark & Spencer – qu’elle avait fait retailler pour elle parce qu’il n’y avait plus de 36 –, qui s’était vendue à raison de une toutes les cinq minutes, après la publication des photos de Samantha à pois dans la presse.
(Ph.: Barcroft/Reporters)


La Libre, Momento, Tendances, mode, look, femmes, pouvoir, influenceMichelle O., continuatrice de Jackie K.

Michelle Obama a de très bons conseillers en image. Depuis l’investiture en 2008, elle porte d’abord des créateurs américains, dont Alexander Wang ou encore la jeune création, comme ici Ellnatalya Koval. Mais surtout, ce qu’elle dégage, c’est une grande forme d’indépendance dans son style. Et incarne une mode énergique, deux bons points pour une femme de politique.
(Ph.: PhotoNews)

Les commentaires sont fermés.