Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/01/2015

Toronto, une mosaïque de cultures

La Libre, Momento, Escapade, voyage, Canada, TorontoToronto réussit à combiner grandeur d’une ville typiquement nord-américaine et charme européen. Mais Toronto, c’est aussi une ville de mélanges. Un cocktail de cultures et d’architectures, d’histoire et de modernité caractéristique d’un style torontois en constante évolution.
 
Découverte: Bertrand Lodewyckx


LA PLUS GRANDE VILLE du Canada et capitale de l’Ontario est devenue, au fil des années, l’une des métropoles les plus visitées de l’Amérique alors qu’elle était encore dans l’ombre de sa grande sœur Montréal il y a moins de cinquante ans. Toronto, c’est l’histoire d’une ville qui a grandi à une vitesse impressionnante sans pour autant oublier ses origines, à l’image de ce style architectural caractéristique qui oblige les ingénieurs à se creuser les méninges pour bâtir des buildings au-dessus d’anciennes maisons.
 
Au début des années soixante, plusieurs banques et multinationales quittent l’instabilité politique de Montréal et les revendications indépendantistes québécoises pour s’installer à Toronto. C’est le début d’une ère dorée.
 
Dix ans plus tard, on y recense plus de deux millions d’habitants et il ne faudra qu’une décennie de plus pour que Toronto devienne la ville la plus peuplée du Canada et le principal centre économique du pays. Grâce à plusieurs vagues d’immigration, la capitale financière se transforme en capitale culturelle animée. Son festival de cinéma mondialement réputé, ses musées, ses galeries parmi les plus importantes du Canada en font une véritable référence culturelle d’Amérique du Nord.
 
Mais tout cela n’aurait sans doute pas été possible sans l’apport des nombreuses cultures qui se mélangent harmonieusement. Ce n’est pas par hasard que Toronto signifie “lieu de rencontre” en dialecte amérindien. Toronto est d’ailleurs reconnue comme une des villes les plus cosmopolites du monde. Près de la moitié des habitants ne sont pas nés au Canada et on considère que plus de deux cents ethnies y cohabitent. On peut ainsi flâner dans l’immense Chinatown pour ensuite aller déguster un espresso une centaine de mètres plus loin dans Little Italy en passant par le Kensington Market, marché aussi pittoresque que charmant et lieu de rencontre de toutes les cultures.
 
 
CN Tower, frissons garantis
 
L’emblème de la ville et certainement l’attraction touristique la plus visitée. Construite en 1976, la CN Tower, qui culmine à 533 mètres de haut, est restée, jusqu’en 2007, la plus haute structure autoportante du monde et est le cinquième édifice le plus élevé. La plateforme perchée à 351 mètres offre une vue imprenable sur la ville et sur le lac Ontario. Certains disent que, par temps clair, on peut même apercevoir les chutes du Niagara, situées à 130 km de là ! Et pour ceux qui n’ont pas le vertige, un plancher en verre permet d’admirer ce qui se passe quelques centaines de mètres plus bas. Pas de panique, le plancher peut supporter le poids de 14 hippopotames adultes. Déjà entendu parler de “l’Haut-da-cieux” ? L’attraction, unique en Amérique du Nord, propose aux cascadeurs en herbe de se promener, attachés par un harnais mais les mains libres, autour d’une plateforme extérieure à 350 m de haut. On vous le disait, frissons garantis !
 
La Libre, Momento, Escapade, voyage, Canada, TorontoEntre tradition et modernité
 
L’histoire de ces deux hôtels de ville reflète bien la volonté de la métropole de mélanger histoire et modernité. L’ancien hôtel de ville, bâti en 1899, était à son ouverture le plus grand bâtiment municipal d’Amérique du Nord et accueillait, jusqu’en 1965, le gouvernement municipal de Toronto ainsi que les principaux tribunaux de la province d’Ontario. Mais à la fin des années soixante, sous l’impulsion du maire Nathan Phillips, la Ville de Toronto organise un concours d’architectes pour construire un nouvel hotêl de ville. La population s’oppose au projet, attachée à ce lieu d’histoire qu’est l’ancien hôtel de ville. La construction commence tout de même en 1961 et, quatre ans après, la municipalité déménage à quelques mètres de ses anciens bureaux. Aujourd’hui encore, les deux hôtels de ville cohabitent l’un à côté de l’autre et font partie des lieux les plus visités de Toronto.
 
La Libre, Momento, Escapade, voyage, Canada, TorontoL’âme artistique de Toronto
 
Original et décalé, ce quartier, qui est l’un des plus anciens, est le symbole de la diversité et du dynamisme de la ville. Les façades colorées, les fresques murales et l’architecture particulière de ses maisons valent à elles seules le détour. On fait le tour du monde en quelques rues. Cuisine sud-américaine, plats africains, restaurants asiatiques en passant par des échoppes caribéennes, les amoureux de cuisine exotique ont l’embarras du choix dans ce quartier vivant.
C’est aussi le lieu de rendez-vous des Torontois à la recherche de fringues vintage et excentriques que l’on trouve dans les nombreux magasins de seconde main du quartier.
 
 
Ph.: Lodewyckx & Reporters

Les commentaires sont fermés.