Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

01/02/2015

À chacun ses outils

la libre,momento,dehors,jardin,outils,jardinage,matérielDifficile de jardiner sans outils. Un minimum d’équipement s’impose. Chaque jardinier a ses préférences. Le choix varie en fonction du type de terre, du travail et de la morphologie du propriétaire.
 
Shopping vert: Marie Noëlle Cruysmans et Marie Pascale Vasseur


BIEN CHOISIS, LES OUTILS deviennent vite de véritables compagnons. Le jardinier retrouve avec plaisir leur contact familier. Les outils à bas prix peuvent être tentants. Beaucoup d’entre nous, déçus par leur piètre comportement, se sont tournés vers des valeurs sûres, certes plus chères mais plus durables.
Si vous débutez dans le jardinage, inutile de vous ruiner. Avant d’acheter, pensez à l’usage que vous en ferez. Chaque tâche ne réclame pas un outil différent. Mais il en est d’indispensables. Nous ne parlerons dans cette rubrique que des plus basiques non motorisés. En voici quelques-uns. Une bêche et une fourche bêche, un sécateur, une petite pelle dite plantoir à main ou transplantoir, une binette ou tout autre outil approchant et servant à sarcler – c’est-à-dire à casser la croûte superficielle du sol en le débarrassant des mauvaises herbes au passage. Enfin un râteau et une brouette.
 
Ameublir et désherber
Tout l’art du jardinier est de préparer une terre suffisamment fine et correctement amendée pour semer ou planter tout en évitant au maximum le compactage du sol. L’objectif est d’obtenir une surface à peu près nivelée et débarrassée des cailloux et des mauvaises herbes. Toute une série d’outils sont à votre disposition pour ce faire. Chacun ayant sa spécificité. Binette, ratissoire, sarcloir, griffe, grattoir, croc, serfouette cassent la croûte qui se forme à la surface, notamment après les pluies. Cette opération s’appelle le binage. Elle favorise l’aération du sol et des racines ainsi que la circulation de l’eau.
La serfouette est à double usage, composée de deux parties : la fourche ou langue qui aère le sol, et la panne qui le sarcle. Le sarclage, comme dit plus haut, consistant à éliminer les mauvaises herbes.
La binette fait également très bien le travail. Cette dernière permet aussi de déplacer la terre pour égaliser le terrain sur des petites surfaces. L’élimination des mauvaises herbes gagne à être pratiquée régulièrement. Sinon la lutte devient fastidieuse. Ces outils existent avec un manche court ou un manche plus long. Essayez-les car les positions de travail sont très différentes selon la longueur du manche. Voyez ce qui vous convient le mieux.
 
La bêche
La bêche est le premier outil de la panoplie jardinière. Elle prépare le sol, le décompacte s’il est trop tassé et creuse les trous de plantation. Elle permet d’aérer et d’améliorer éventuellement la structure de la terre par l’ajout d’amendements avant d’installer de nouvelles plantes. Elle est composée d’une partie métallique plate ou légèrement incurvée : le fer relié au manche par une douille. Certains modèles présentent un revers sur le haut du fer, il évite d’entailler la semelle lorsqu’on appuie avec le pied. Le choix de sa forme et de sa taille est directement lié à la nature de votre sol et à de votre gabarit. En effet, son aspect ne doit rien au hasard. Il est adapté à la qualité de la terre. Pour les sols légers et faciles à travailler, le fer est un rectangle. Lorsqu’on est en présence d’une terre argileuse lourde, un fer droit, légèrement pointu afin de mieux pénétrer le sol est recommandé. Un modèle appelé “louchet” y est souvent employé. Cet outil a un fer plus long et plus étroit qu’une bêche habituelle et des renforts métalliques enserrent le manche. Son emmanchement est ainsi en principe plus solide. En contrepartie, il est plus lourd. Adaptez la taille du fer à vos forces car plus le fer de la bêche est grand plus la motte soulevée est lourde et plus le travail est pénible. Les dos fragiles apprécient les pelletées de petites mottes.
Si votre terre est caillouteuse, préférez une fourche bêche. Les dents de ce type de fourche sont plates ou spatulées. Ces dernières évitent à la terre de trop “couler” dans les terres légères. C’est aussi l’outil idéal pour travailler parmi les arbres et les arbustes. Les dents s’immiscent entre les racines sans les abîmer. Choisissez un outil poli et non peint, la terre glisse mieux sur le fer.
 
Le sécateur
Un incontournable du jardin. Le choix est multiple. La qualité aussi. Cet outil étant très sollicité, n’hésitez pas à investir. Autrefois très lourd et difficile à manipuler, les matériaux et techniques modernes ont permis de l’alléger considérablement. Il existe deux grands types de sécateurs. Le plus classique est à lames croissantes. Une lame coupante vient glisser le long d’une contre-lame incurvée, coupant à la manière d’un couteau. La coupe est nette et la cicatrisation du végétal rapide. L’autre sécateur est dit sécateur enclume, plus récent, une lame à double biseau vient s’appuyer sur un support large en métal appelé enclume. La coupe est plus facile mais le végétal est écrasé plutôt que taillé. La cicatrisation est plus longue. C’est pourquoi ce genre de sécateur est davantage employé pour la taille du bois mort. Qu’il soit à lames croissantes ou à enclume, un sécateur ne peut pas tailler des branches de plus de 20 mm de diamètre.
Au-delà, un coupe-branche ou ébrancheur s’impose. Sorte de sécateur géant sans ressort de rappel et équipé de deux poignées de plus ou moins 60 cm.
 
La brouette et le râteau
Pour nettoyer le jardin, le râteau reste l’outil de base, accompagné de sa fidèle compagne la brouette, c’est encore mieux. Avant d’acheter, testez votre râteau. Assurez-vous que la longueur du manche vous convient et surtout qu’il est suffisamment lisse pour que le va-et-vient soit aisé. Faites la différence entre le râteau proprement dit et le “balai à gazon”. Les longues dents souples du dernier ne s’agrippent pas à l’herbe. Ils sont pratiques pour enlever les feuilles mortes l’hiver sans entraîner cailloux, graviers ou mottes de gazon.
Une brouette est l’outil par excellence qui transporte sans peine tous les autres et bien d’autres choses encore. Là aussi privilégiez la qualité. Une brouette avec une “cuve” qui ne rouille pas est un maître achat à nos yeux car elle reste à l’extérieur sans s’abîmer. Les roues à chambre à air améliorent le confort à l’emploi et la maniabilité.
 
 
Ph.: MNC & MPV

Les commentaires sont fermés.