Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

07/02/2015

Ils roulaient pour atteindre des sommets

la libre,momento,sorties,exposition,eddy merckx,jacky ickx,70 ans,bruxellesQuand deux légendes du sport belge et deux amis sont mis à l’honneur, cela donne une exposition
retraçant leur parcours extraordinaire. Un beau prétexte pour fêter leurs 70 ans respectifs. Nous avons visité cette exposition pour vous !
 
Visite guidée: Lauranne Garitte


 DEUX NOMS DE FAMILLE qui se terminent par “ckx”, deux prénoms qui finissent par un “y”, deux grands héros sportifs au très long palmarès et deux Belges qui fêteront cette année leur 70e printemps. Voilà, avant d’entrer dans le Trade Mart, à deux pas de l’Atomium, les quelques informations que j’ai en ma possession, sur le pas de la porte de l’exposition “Eddy Merckx – Jacky Ickx : 70 ans”. Certes ces trois vérités ne vont que se confirmer, mais, au-delà de cela, l’exposition consacrée aux deux sportifs depuis le 6 décembre va me raconter deux histoires à la fois singulières et comparables.

D’emblée, je comprends que ces deux personnalités ont plus d’une chose en commun. Et la disposition de l’expo a tout prévu pour mettre cela en avant. Tout est symétrique. Un parcours rouge débute par une photo noir et blanc d’un garçonnet sur un vélo. En face, une vieille voiture pour enfant m’annonce le début d’un parcours bleu. En levant la tête, je découvre une ligne du temps, ponctuée de dates, de photos, de vidéos, de unes de journaux, etc.
 
Eddy Merckx, “le cannibale”
Mon regard est attiré par les vélos qui trônent au centre gauche de la grande salle d’exposition. C’est le côté qui raconte le parcours d’Eddy Merckx, né le 17 juin 1945. Ces vélos lui ont permis de gravir des sommets et de remporter de magnifiques victoires. Très vite, me voilà dans un café de supporters au design des années 60. L’écran passe en boucle des images de supporters le long d’une route où passent des cyclistes à toute allure. Quelques pas et quelques années plus loin, une dizaine d’écrans collés les uns aux autres reviennent sur les différents franchissements de ligne d’arrivée du héros, sur piste et sur route. Plus loin, un tunnel sombre m’invite à passer en revue les victoires de Merckx au Milan-San Remo.
 
Au fil des trophées exposés, les visiteurs prennent conscience de l’ampleur du palmarès du cycliste. On le surnommait le “cannibale”. Et voilà le mystère éclairci. Vers la fin du parcours, dans une salle, deux journalistes de télévision sont aux commandes dans leur box. J’écoute alors année après année les commentaires sportifs des plus grands journalistes qui vouaient une admiration sans limite à Eddy. Lorsque Luc Varenne commente l’arrivée du cycliste belge en 1975 à Milan-San Remo, des frissons naissent. Si Merckx a fait vibrer plus d’un téléspectateur, ç’eût été impossible sans la transmission de cette beauté du sport par de tels journalistes.
 
Jacky Ickx, “Monsieur le Mans”
Retour à la case départ et envol vers l’univers du pilote automobile Jacky Ickx. Je vois d’abord sur une vieille photo le futur champion sur les genoux de son père, en plein cours de conduite. Des modèles de voitures qui ont fait de lui une star sont exposés. En les longeant, j’arrive au milieu d’un stand de ravitaillement reconstitué. Dans une odeur de caoutchouc brûlé, tout est aménagé et décoré pour se sentir vraiment dans le stress du stand : effets sonores, voiture grandeur nature, odeurs, etc. Je poursuis la découverte de sa vie. Tout avance à une vitesse folle. Dans une pièce, des écrans tactiles m’invitent à tester mes connaissances automobiles.
 
Comme son compatriote, Jacky Ickx me fait voyager de victoire en victoire, jusqu’à la fin de l’exposition où trônent, face à face, les portraits de ces deux grands hommes du sport. Derrière eux, il y a une exposition interactive, ludique, accessible à tous et au contenu intéressant. Mais derrière eux surtout, il y a plusieurs pages de l’histoire du sport qu’ils ont écrites et dont toute une génération de Belges est fière.
 
En 1971, Eddy Merckx remporte le Critérium du Dauphiné libéré. Une victoire qu’il ajoutera à son gigantesque palmarès.
 

Infos pratiques:
Du 6/12/2014 au 21/06/2015 au Trade Mart (1, square de l’Atomium, à Bruxelles)
L’expo “Eddy Merckx-Jacky Ickx : 70 ans” est ouverte tous les jours de 10h à 18h, sauf le mercredi. Tarifs : de 8 à 15€.
Plus d’infos : www.merckx-ickx.be
 
 
Ph.: Uitgeverijkannibaal

Les commentaires sont fermés.