Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

08/02/2015

Illégal mais superbe

la libre,momento,autoportrait,thomas de dorlodot,parapente,paramoteurThomas de Dorlodot est un parapentiste professionnel belge. Après des études de communication, de photographie et de réalisation cinématographique, il a décidé de vivre de sa passion : le parapente et le paramoteur.


THOMAS DE DORLODOT EN 6 DATES

20 juin 1985 : naissance à Ottignies, en Belgique.
 
10 mai 2000 : premier vol en paramoteur à Liernu. J’en garde un souvenir génial, le début d’une belle passion.
 
15 juillet 2007 : à 21 ans, je suis le plus jeune participant à l’une des plus grandes courses d’aventure au monde : le Red Bull X Alps.
 
1er septembre 2009 : première expédition au Pakistan, en Himalaya, avec mon ami et mentor Ramon Morillas. Nous avons atteint des altitudes record de plus de 7 000 m en paramoteur et en parapente. Ma carrière professionnelle démarrait.
 
Décembre 2011 : création de l’équipe SEARCH Projects qui produira des documentaires, web-series de nos voyages aux quatre coins du monde. Je me suis entouré d’une équipe solide et ultra professionnelle : notre photographe John Stapels, nos cameramen et réalisateurs Benoit Delfosse, Olivier Vanashen, Laurent Dryon, Adrien Nisan, notre ingénieur son Thibaut Darscotte, et le pilote professionnel espagnol Horacio Llorens.
 
20 juillet 2012 : arrivée au K2 en vol après 300 km de traversée glaciaire à pied et en vol. Je garde un souvenir inoubliable de ce vol en solitaire à plus de 7 300 m d’altitude.
 
 
UN EVENEMENT DE MA VIE
 
J'ai fait un petit détour par la case prison lors d’un voyage au Pérou.
J’avais décidé de tenter le premier vol en parapente du sommet du Machu Picchu. Avec l’aide de quelques amis, j’étais rentré discrètement avec mon parapente sur le site. Les conditions de vol étaient parfaites.
Après une rapide préparation du matériel, j’ai décollé et survolé les ruines Maya. C’était superbe. Le point de vue du ciel est impressionnant.
Les gardes couraient dans tous les sens. Je suis allé atterrir loin du site, dans le lit d’une rivière. Je pensais avoir évité les problèmes lorsque les locaux ont lancé des chiens à ma poursuite. Je n’avais aucune chance de m’échapper. Je me suis rendu et ils m’ont livré à la police locale.
Heureusement, ils ont vite compris que je n’avais pas de mauvaises intentions. Après m’avoir menotté quelques heures à un radiateur, ils m’ont laissé partir.
 
 
UNE PHRASE
 
“Bad news is time flies, good news is you are the pilot…”
Michael Altshuler

 
TROIS EXPEDITIONS
 
La traversée du continent africain
De tous mes voyages, j’ai été le plus marqué par la traversée de l’Afrique du Nord au Sud en quatre mois. Nous étions partis avec mon équipe à la recherche de spots de vol uniques. Nous avons survolé les pyramides noires au Soudan, le désert blanc, les chutes Victoria, le delta de l’Okavango au Botswana, le volcan Ol Doynio Lengaï en Tanzanie… C’était fantastique d’atterrir dans des villages isolés et de partager la vie des locaux. L’Afrique est un continent d’une beauté rare. Nous voyagions avec des moyens limités, à la dure. J’ai dormi dans une tente sur le toit de mon Amarok pendant 130 jours. Je dis souvent que c’est la plus belle chambre d’hôtel au monde. ;-)
 
La première traversée des Pyrénées en solitaire
C’était un pari un peu fou. J’ai pris 13 jours pour parcourir les 450 km de montagnes qui séparent le phare de Hondarribia sur la côte Atlantique au phare du Cap de Creus sur la côte de la Méditerranée. Je marchais toute la journée et volais quand la météo le permettait. Je trouvais ma nourriture dans les petits villages espagnols. La solitude était compliquée à gérer, surtout dans les moments difficiles. Je dormais dans mon parapente en montagne. C’était dur mais très pur.
 
Deux mois sur un voilier dans le Pacifique
Nous avons quitté Tahiti sur un voilier de 25 mètres et avons parcouru 5 000 km dans le Pacifique, entre l’archipel des Tuamotus et les îles Marquises. Je suis tombé amoureux de la mer, pour moi l’un des derniers espaces de liberté. La vie sur l’eau est une superbe école d’humilité. On se sent vraiment petit au milieu de l’océan. Nous avons fait des vols uniques. Depuis, mon rêve est de partir en tour du monde à la voile. Je me prépare…
 
 
TROIS PAYS
 
L’Espagne
J’ai habité deux ans à Grenade, en Espagne, pour faire un master en photographie et réalisation cinématographique. C’est un musée à ciel ouvert. Je vivais dans le quartier de l’Albacin, j’avais une vue imprenable sur l’Alhambra. Je profitais d’un statut d’élite sportive, ce qui me permettait de manquer des cours et d’aller voler tous les jours dans la Sierra Nevada. J’adore le lifestyle espagnol.
 
Le Pakistan
C’est un pays qui malheureusement est souvent décrié dans les médias, pourtant les locaux font toujours preuve d’une gentillesse et d’une hospitalité sans bornes. J’ai passé quatre étés consécutifs à Hushé, un village du bout du monde au cœur des montagnes. J’ai beaucoup d’amis dans le Karakoram. L’un m’a offert un terrain pour construire une petite maison. J’y retournerai bientôt.
 
La Belgique
Mon camp de base… C’est toujours une joie de rentrer à la maison après une belle expédition. Des choses qui paraissent normales comme avoir un toit, de l’eau chaude, de l’électricité, du chauffage, un frigo plein… ne sont pas monnaie courante en expédition. J’apprécie ce contraste fort. Trois mois par an, j’habite une petite maison dans le Brabant wallon. J’adore la région.
 
 
TROIS RENCONTRES
 
Apo Ali
Je garde un super souvenir de ma rencontre avec Apo Ali, un berger pakistanais qui vit seul tout l’été en montagne avec son cheptel. Il nous a offert du yogourt et de la viande alors que nous mangions de la nourriture lyophilisée depuis des jours. Il ne se trompe jamais sur les prévisions météorologiques, ce qui est assez génial pour nous pilotes…
 
Mike Horn
J’ai croisé l’aventurier Mike Horn sur un glacier au Pakistan. Il descendait du K2 et je montais le passe du Gondogoro-la. Je l’ai reconnu tout de suite. Nous avons parlé un long moment. J’ai lu tous ses livres, c’était un peu à cause de lui que j’étais là… Il m’a dit que le plus important, c’était de rentrer en un morceau à la maison et d’apprendre à apprécier les moments difficiles. Je garde ça en tête depuis.
 
Ramon Morillas
Il a été mon mentor lors de mes années à Grenade et de quelques grandes expéditions. Il est trois fois champion du monde de paramoteur et recordman mondial. J’ai appris beaucoup à ses côtés.
 
 
 
UNE DATE
 
Le 11 septembre 2001
Les cours avaient été interrompus. Toute l’école était devant la télévision. Cet événement était annonciateur de conflits et de violence dans de nombreux endroits du monde.
J’ai voyagé dans des pays directement concernés par les conséquences d’un tel acte et ce qui a suivi, c’est souvent attristant.
 
 
Ph.: Philip Plazter

Les commentaires sont fermés.