Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

07/03/2015

Le goût de Berlin

La Libre, Momento, Papilles, Berlin, gastronomie, expériences, adresses, restaurantsPleine d’énergie, la capitale allemande est un peu la New York européenne. Six expériences incontournables pour découvrir les saveurs de Berlin, métropole à la fois traditionnelle, cosmopolite et alternative !

Mise en bouche: Laura Centrella & Hubert Heyrendt


Le Frühstück
Le Frühstück (petit-déjeuner) est une véritable institution à Berlin. Au point que la géniale halle gourmande Markthalle Neun lui consacre son troisième dimanche du mois. On y dévore un congee coréen de chez M. Susan, on sirote un slow coffee de The Barn ou on fond pour un sandwich (au pain de chez Sironi) de The Future Breakfast, garni d’un œuf Bénédicte, de saumon bio et d’épinards.
Dans les cafés berlinois, tous les Frühstücken sont permis : français, américain, turc… Mais on craque pour la version berlinoise, à base de charcuteries, fromages, fruits et légumes, joliment mise en scène au bistrot alternatif Bastard, dans le Kreuzberg. Ou au Anna Blume, café Art nouveau dans le très agréable quartier du Prenzlauer Berg.
 
La Wurst
Berlin est le paradis de la Wurst (saucisse). Une des spécialités locales est d’ailleurs la Currywurst, une saucisse de porc (Bratwurst) frite servie avec une sauce ketchup-curry et traditionnellement du pain. Même si les touristes qui font la queue chez Curry 36 dans le Kreuzberg ou au Konnopke’s Imbiss dans le Prenzlauer Berg la préfèrent souvent avec des frites.
C’est aussi à Berlin qu’on dégustera les meilleurs boudins noirs (Blutwurst) et saucisses de foie (Leberwurst), à la carte de nombreux restaurants. Si on a de la chance, ils proviendront de la Blutwurstmanufaktur, formidable boucherie de Neukölln qui a décroché de nombreux prix et où l’on peut luncher sur le pouce.
Mais pour avoir un large panorama de l’amour qu’entretiennent les Allemands pour la saucisse, direction le grand magasin Kadewe, près du Zoo. Là, au rayon alimentaire façon “Lafayette Gourmet”, classées par région, charcuteries et saucisses s’alignent à perte de vue…
 
La street food
Le royaume de la street food berlinoise, c’est la Markthalle Neun. Ce grand marché couvert du Kreuzberg consacre tous les jeudis une soirée aux grignotages. Le troisième dimanche du mois, c’est le petit-déjeuner la star des lieux. Et vendredi et samedi, place au marché bio.
Autre lieu, plus underground avec son esprit graffiti, le Neue Heimat accueille, les vendredis et samedis, des nuits bar & food et, le dimanche à partir de midi, un Village Market rythmé de concerts live. Au menu, les délicieux sandwiches au pastrami de chez Mogg & Melzer, les pierogis des frères Pankowalski ou les mandus (raviolis) végétariens des Coréens de Chilees. Mais le choix est vaste, entre les ceviches, les arepas ou les Spätzle au fromage.
Autre incontournable de la street food, le Bite Club berlinois organise des rassemblements de food trucks ou de stands aux abords de la Berlinale en hiver et sur une péniche l’été.
 
Le kebab
Les Turcs sont la plus grande minorité ethnique de Berlin, pas étonnant donc que les adresses turques fleurissent un peu partout dans la ville. Et surtout dans le Kreuzberg, quartier où la communauté turque est la plus présente. Dans la Maybachuferstrasse, le long des rives du Landwehrkanal, a lieu tous les mardis et vendredis le marché turc. Si celui-ci est un peu décevant, il permet néanmoins de goûter à quelques spécialités turques, comme les böreks ou les gözlemes. Il sera surtout un bon point de départ pour découvrir les bonnes adresses turques comme La femme, qui fabrique tous les jours de délicieux simits (pain turc au sésame) garnis de pastourma ou d’excellentes brioches au fromage et aux épinards. Un endroit parfait pour le petit-déjeuner ou, au lunch, pour découvrir le très à la mode kumpir, une pomme de terre farcie.
À moins qu’on ne préfère une brochette adana (kefta d’agneau) chez Bal-Köfteci Imbiss ou l’incontournable Gemüse Kebab (traduisez kebab aux légumes) de chez Mustafa (attention, on fait la file !).
 
Manger local
Berlin abonde en restos végés, italiens, turcs ou asiatiques (notamment coréens). Mais il faudra passer outre ses a priori et absolument goûter à la cuisine locale. Côté traditionnel, c’est souvent les restos autrichiens qui proposent les meilleures tables. Mention pour l’irrésistible cantine Ottenthal  : plats classiques (bouillons, Wiener Schnitzel…) et très belle carte des vins autrichienne. Pas mal non plus, le Nußbaumerin, qui propose notamment un excellent Kaiserschmarrn (grosse crêpe aux prunes) en dessert. Si l’on veut rester dans l’allemand, cap sur le Lutter & Wegner, une institution de la Gendarmenmarkt, ou sur la bonne brasserie germano-alsacienne Renger-Patzsch.
Mais depuis quelques années, la cuisine allemande vit également un renouveau enthousiasmant, avec de belles adresses qui cherchent à relire les classiques, comme le très bon Pauly Saal (étoilé), La soupe populaire du grand chef Tim Raue, superbe resto installé dans une ancienne brasserie (même si l’assiette est décevante), ou encore le raffiné Rutz Weinbar (doublé d’un étoilé à l’étage). À moins que l’on se laisse charmer par la cuisine canaille raffinée du formidable Herz & Niere.
 
Les cocktails
On parle toujours de New York, Londres ou Paris mais Berlin est elle aussi une capitale du cocktail, avec quantité de bars sérieux. Parmi les plus anciens, la ville compte des institutions comme le mythique Green Door à Berlin-Ouest (où David Bowie avait ses habitudes durant sa période allemande), l’excellent Victoria Bar ou, à Mitte, le bar de poche Windhorst.
Parmi les nouveautés, le Croco bleu du chef berlinois doublement étoilé Tim Raue est hype mais les cocktails pas à la hauteur. On lui préfère cent fois le flambant neuf Lost in Grub Street, spécialisé dans les punchs, le génial Stagger Lee (pour son ambiance de saloon et ses fabuleux breuvages à l’ancienne), le sobre Beckett’s Kopf (pour ses cocktails sans chichis mais maîtrisés) ou le Buck & Breck, speakeasy chic caché derrière un night shop. Si l’on est à la recherche d’une ambiance plus VIP, direction un petit curry Imbiss de la Rosenthaler Platz où, derrière une cabine téléphonique, se cache le très branché Butcher’s Bar… Super ambiance et cocktails OK !
 
 
Ph.: Reporters

Les commentaires sont fermés.