Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

14/03/2015

Prendre le temps…

La Libre, Momento, Autoportrait, voyage, vélo, Amérique du Sud, Bicyklettes… de rencontrer des personnes, de s’imprégner de l’atmosphère, des odeurs et de l’ambiance qui nous entouraient, voilà ce que nous avons fait.

Passionnés de voyages, de rencontres et d’aventures, Benoît, Gauthier et Geoffroy ont décidé de réaliser un projet qui leur trottait dans la tête depuis quelques années : découvrir une partie du monde à vélo ! Ils sont partis pendant cinq mois et demi à la rencontre de personnes de tout horizon en Amérique du Nord et centrale.


LES BICYKLETTES EN 5 DATES

7 septembre 2009 : on se retrouve tous les trois dans la même classe de rhétorique. C’est le début d’une longue amitié : des envies de voyage se dessinent petit à petit et l’idée de faire un jour un grand tour à vélo germe dans notre tête. À cette époque-là, ce n’était encore qu’un rêve lointain…
 
30 septembre 2014 : cinq ans après, ayant terminé nos études, l’heure du grand départ sonne. Nous nous retrouvons à l’aéroport de Zaventem pour relever un défi d’envergure : relier le Canada au Costa Rica. Ce ne sont pas loin de 8 000 kilomètres que de nous devrons parcourir. Le rêve devient réalité !
 
29 novembre 2014 : après deux mois au Canada et aux États-Unis, nous traversons la frontière de Tijuana au Mexique. Ceci est synonyme d’un changement radical d’environnement dans notre aventure. Nous y sommes confrontés à une nouvelle langue, culture, nourriture et bien d’autres surprises. Cela implique une fois de plus d’adapter notre manière de voyager.
 
30 janvier 2015 : nous arrivons au Salvador pour ensuite rejoindre le Honduras. Ces deux pays sont tristement célèbres pour leur taux d’homicides volontaires les plus élevés au monde. Cependant, c’est à bras ouverts que les habitants nous ont accueillis chez eux afin que notre voyage se déroule sous les meilleurs auspices.
 
8 mars 2015 : le plat pays, nous y voilà de retour. Ayant atterri à Paris trois jours auparavant, nous roulons jusqu’à Bruxelles accompagnés de nombreux amis. D’autres nous réservent un formidable accueil sous l’arche du Cinquantenaire. C’est la tête remplie de souvenirs et enrichis par cette expérience que nous revenons dans notre cher pays et retrouvons nos proches.
 
 
UN EVENEMENT DE NOS VIES
 
Partir à la découverte de paysages aussi extraordinaires qu’exotiques, rencontrer les populations locales et leur culture, partager nos expériences avec les personnes qui croisent notre route, ou plus simplement apprendre à se connaître dans des réalités qui sortent de l’ordinaire, voici ce qui nous a poussés à entreprendre un tel projet.
Dans un esprit de simplicité, avec nos vélos et tentes, on a souhaité pouvoir prendre le temps de rencontrer des personnes. Tout au long de notre parcours, des amitiés se sont forgées car énormément de gens étaient disposés à nous aider d’une quelconque manière : le partage d’un repas, la découverte de la région, un coup de pouce mécanique… Indépendamment de leur culture, rang social, richesse, beaucoup de gens ont participé, à leur manière, à la réussite de notre voyage. En dépit des différences que l’on pouvait avoir entre ces personnes, ce sont leur accueil et dévouement qui nous ont au contraire permis de réaliser qu’il y avait bien plus de similitudes entre elles.
Le vélo a également attisé la curiosité des gens que nous croisions. Ceci nous a offert la possibilité de facilement engager la conversation et aller à la rencontre de l’inconnu. Par ailleurs, cela nous a permis de parcourir un certain nombre de kilomètres et de découvrir des lieux reculés qui nous auraient autrement été inaccessibles. De cette manière, on s’est également imprégnés de l’atmosphère, des odeurs et de l’ambiance qui nous entouraient.
 
 
TROIS ENDROITS
 
Yellowstone National Park (USA)
Premier lieu que nous avions marqué sur la carte. Nous tombons directement sous le charme de cet immense et majestueux endroit. Avec ses geysers, ses forêts de sapins, sa lumière, son brouillard, ses nombreux animaux, le Yellowstone dégage une atmosphère tout simplement magique.
 
Lago Atitlan (Guatemala)
Entouré de trois volcans, dont le plus haut culmine à plus de 3 500 mètres, et bordé de nombreux petits villages authentiques, le lac Atitlan est un endroit unique en son genre. Son côté paisible nous a envoûtés et nous nous souviendrons longtemps des levers et couchers de soleil que nous avons eu l’occasion d’admirer depuis les pontons de Jaibalito, petit village uniquement accessible en barque où les habitants parlent le dialecte Kaqchickel.
 
Parque Nacional Corcovado (Costa Rica)
Un des ultimes arrêts de notre aventure mais comme le dit bien le proverbe “last but not least !”. En effet, ce lieu exceptionnel et si différent du reste du voyage nous a émerveillés et impressionnés par sa riche biodiversité : perroquets, tapirs, paresseux, etc. Ce parc est tout simplement une merveille de la nature, un lieu hors du commun encore épargné par l’activité humaine.
 
 
TROIS VALEURS
 
Hospitalité
Dès les premières rencontres au Canada, nous sommes touchés par l’accueil que nous réservent les gens. Certains nous confient les clés de leur maison au bout de dix minutes. D’autres sentent que nous recherchons juste un endroit où nous pouvons nous reposer en toute tranquillité. Nous y remarquons que l’accueil de l’inconnu est un art que certaines personnes maîtrisent magistralement. Chaque nouvelle rencontre, les nombreux gestes d’attention et la générosité de nos hôtes nous portent à la réflexion tout au long du voyage.
 
Partage
Le partage avec les personnes qui nous accueillent est une valeur centrale de notre voyage. Nous leur racontons nos aventures et ils nous offrent un toit, un repas, une douche ou parfois simplement quelques mètres carrés pour planter notre tente. Ce sont des débats, parfois animés mais souvent enrichissants, que nous partageons au fil de nos rencontres. Certaines personnes nous ont ouvert les yeux et nous espérons que ce fut parfois réciproque. Ainsi nous sommes par exemple allés présenter notre projet à des jeunes dans une école guatémaltèque.
 
Amitié
Lors d’un voyage pareil, notre amitié a fatalement été mise à l’épreuve pendant les moments plus difficiles. De nombreux cyclotouristes, voyageant en solitaire, nous ont confié ne pas être capables d’entreprendre une telle expédition avec leurs meilleurs amis. Mais c’est avec une complicité renforcée suite à nos péripéties partagées que nous ressortons avec une amitié pour la vie.
 
 
TROIS STATISTIQUES
 
8 000
Ce ne sont pas loin de 8 000 kilomètres et 430 heures de vélo qui s’affichent sur nos compteurs après avoir relié Calgary (Canada) à San José (Costa Rica). Le dénivelé et le vent nous ont parfois joué des tours, tout comme les bus qui nous rasaient, mais chaque endroit nous a réservé son lot de paysages, surprises, découvertes, rencontres…
 
2/5
Souvent les habitants nous ont offert un toit et parfois même un lit pour passer la nuit. Sur 159 jours de voyage, nous avons été chaleureusement conviés 62 fois à l’intérieur. C’est-à-dire deux jours sur cinq ! Nous n’avons jamais logé à l’hôtel durant notre voyage grâce à la générosité de nos hôtes.
 
55°C
Dès le début du voyage, nous avons été mis à rude épreuve. Entre la première nuit passée sous tente à -10°C et la chaleur suffocante de la côte salvadorienne où le mercure frôlait les 45°C, la différence était marquante. Les sacs de couchage gelés et les doigts frigorifiés des premières semaines contrastaient avec les litres d’eau consommés et les coups de soleil de l’Amérique centrale.
 
 
TROIS RENCONTRES
 
David
Au Guatemala, nous avons rencontré David, un cyclotouriste anglais. Après avoir fait connaissance, il nous a demandé s’il pouvait se joindre à nous pour quelques jours. Avec joie, nous lui avons répondu que ce serait un plaisir pour nous de partager notre quotidien. Au final, nous voyageons presque deux semaines ensemble et échangeons nos nombreuses expériences de cyclotouristes. Son arrivée nous a montré comme il était facile d’intégrer un nouveau compagnon dans notre aventure. Grâce à l’ouverture d’esprit et la flexibilité de chacun, il est très facile de tous embarquer sur le même bateau et naviguer ensemble vers le même objectif. Par ailleurs, cette rencontre nous a permis d’apporter un vent de fraîcheur sur notre périple.
 
Dee et Seamus
Alors que nous comptions séjourner très brièvement à Moab, Utah, nous sommes restés au final quatre nuits chez Dee et Seamus. Grâce à leur chaleureux accueil, leur générosité et curiosité, nous nous sommes sentis, pour la première fois depuis le début de notre aventure, comme à la maison et faisant partie intégrante de la famille. En peu de temps, nous nous sommes attachés à eux et avons eu l’occasion de nous intégrer dans leur quotidien. Cette rencontre nous a fortement marqués étant donné qu’elle était la première de cette envergure.
 
Gloria
La rencontre avec cette dame au beau milieu de la Basse Californie fut un moment fort de notre séjour. Arrivés à la nuit tombée chez elle sur recommandation d’un parent qu’elle n’avait plus vu depuis des années, Gloria nous a reçus les bras grands ouverts malgré sa condition modeste. En effet, vivant sans eau ni électricité, elle nous a pourtant hébergés chez elle et concocté un délicieux repas, sortant ses meilleurs produits. “C’est un plaisir d’être à votre service”, nous dit-elle… Comme quoi, ce sont parfois les gens qui ont le moins qui donnent le plus. Une belle leçon de vie pour nous trois !
 
 
UNE PHRASE
 
“The journey is the destination.”
Dan Eldon

La Libre, Momento, Autoportrait, voyage, vélo, Amérique du Sud, Bicyklettes

 
Ph.: Bicyklettes

Les commentaires sont fermés.