Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

28/03/2015

Du châtaignier au mobilier

La Libre, Momento, Dehors, Lou Fagotin, châtaignier, mobilier, palissades, extérieur, boisLors d’un séjour dans le Limousin (France), Cédric van der Elst est séduit par la splendeur des forêts de châtaigniers et par les métiers ancestraux qui gravitent autour d’eux. Les meubles de Lou Fagotin en font partie.

Transformation: Marie Noëlle Cruysmans et Marie Pascale Vasseur


SUR LES MONTS D’AMBAZAC, au cœur du Limousin, Cédric van der Elst tombe en arrêt devant l’étonnant mobilier des amis qui le reçoivent. Fait à partir de jeunes tiges de châtaignier, il est pour le moins surprenant. Conquis, il souhaite en rencontrer le concepteur. Ayant toujours été fasciné par la maîtrise des artisans d’art, il aime s’entretenir avec eux et discuter des exigences de leur travail. Ce qu’il fit donc cette fois encore. N’imaginant pas un instant l’aventure qui allait en découler. Très vite, il se prend au jeu et s’inscrit à un stage. Dès lors, les conversations vont bon train entre lui et le fondateur de l’atelier, Lucien Cassat. Jusqu’au jour où ce dernier lui propose de reprendre le flambeau…
C’est alors que Cédric van der Elst décide de faire de son amour des belles choses, son métier. “Quand la tradition et le savoir-faire rencontrent la passion de créer et d’innover”, la vie change.
 
Savoir-faire
Lui qui, depuis l’enfance, est attiré par toutes les formes d’art ne peut laisser pareil artisanat, “cette main intelligente”, se perdre. Son goût pour la reliure lui a permis de tester une aptitude certaine pour le travail minutieux et la beauté des finitions. Lorsqu’il décide d’accepter la proposition de Lucien Cassat et de racheter l’entreprise, tout est à refaire. Plus rien n’est aux normes, les ouvriers sont à la retraite. L’un d’eux néanmoins accepte de reprendre le collier pour transmettre savoir et expérience. Reste à trouver rapidement un chef d’atelier et qu’ensemble, ils apprennent à maîtriser toutes les techniques de la création et acquièrent la virtuosité obligatoire à la réalisation de ce mobilier haut de gamme. En résultent quelques mois de vie sauvage au centre de la France et l’occasion de faire connaissance avec les feuillardiers. Ils sont les fournisseurs du bois nécessaire à la réalisation des pièces. Métier ancestral au cœur du processus. Après la coupe, le châtaignier repousse en cépée – touffe de rejets sortant de la souche d’un arbre qui a été coupé. Les feuillardiers exploitent ce taillis et rassemblent les jeunes tiges appelées gaulettes. Les meubles sont réalisés à partir de ces jeunes pousses. Cédric van der Elst se fournit désormais chez plusieurs d’entre eux et est reconnu comme faisant partie des leurs.
Entre-temps, il fallut découvrir le lieu où écrire le nouveau chapitre de cette histoire. C’est à Bruxelles, dans les bâtiments d’une vieille forge schaerbeekoise, que Lou Fagotin et son équipe ont élu domicile.
 
 
La Libre, Momento, Dehors, Lou Fagotin, châtaignier, mobilier, palissades, extérieur, boisLou Fagotin
Lou Fagotin – le fagot en langue d’Oc – voit le jour en 1987. Son fondateur connaît bien ce bois de châtaignier et ses rejets que l’on appelait le bois du pauvre. Ils étaient utilisés pour le mobilier de ferme, les paniers à crustacés et les cercles de barrique. De ce bois non valorisé, il souhaite à l’époque faire quelque chose de nouveau et de différent. Souple, le bois de châtaignier peut prendre beaucoup de formes, et toutes sortes d’assemblages sont possibles. Son inspiration, Cédric van der Elst la trouve dans les arts populaires limousins, chez les pionniers américains, et crée des meubles qui rencontrent un vrai succès. Même si, au début, beaucoup le prennent pour un fou. Utiliser le bois sans le débarrasser des écorces semble en effet bien étrange au commun des mortels. Peu à peu, les plus grands designers s’intéressent à son travail. Christian Liaigre, Rena Dumas, Castelbajac, Nestor Perkal collaborent avec lui. Naît alors une collection de meubles contemporains pouvant s’harmoniser aussi bien avec le jardin qu’avec la maison.
 
Le châtaignier
Les préoccupations environnementales d’aujourd’hui justifient que l’on privilégie les essences issues de nos forêts européennes. Aussi solide que le teck ou l’acajou, le châtaignier a le mérite de pousser chez nous. C’est dans la région de Limoges que ces arbres sont les plus nombreux. Les traditions liées à leur culture y restent très vives. Ce bois particulièrement résistant est naturellement imputrescible. Riche en tanins, il vieillit bien et ne nécessite aucun traitement chimique. Il est coupé quand la sève descend, entre octobre et mars. Trois à six mois de séchage à l’abri sont indispensables. Après une sélection rigoureuse, les gaulettes passent à l’étuve. Cette étape tue les insectes qui pourraient s’y cacher, renforce le bois tout en le rendant plus souple. Il sera ensuite redressé, car aucun bois ne pousse vraiment droit. Après l’étuvage, l’écorce prend une teinte noire et adhère mieux. Les nœuds sont aplanis. L’aspect devient mat. L’ensemble peut encore être ciré et lustré afin de parvenir à un toucher plus doux. La beauté du bois, sa simplicité et le raffinement des finitions donnent au mobilier de Lou Fagotin une élégance intemporelle.
 
La Libre, Momento, Dehors, Lou Fagotin, châtaignier, mobilier, palissades, extérieur, boisÀ l’extérieur
Le meuble extérieur est réalisé à partir de bois plus vieux et écorcé pour une meilleure résistance. Il a alors une belle couleur miel. Avec le temps, il prendra une teinte gris argenté. Pour l’entretien, pas de nettoyeur haute pression, un petit coup de brosse et voilà tout.
Autrefois, l’assemblage de branches constituait un moyen simple et économique de faire des clôtures ou des supports. Dans cet esprit, à partir de ces mêmes gaulettes, deux modèles de claustras originaux ainsi que des barrières sont disponibles pour agrémenter les terrasses et les jardins.
 
 
EN PRATIQUE
Lou Fagotin
+ 32 (0)476 74 99 92
info@loufagotin.com
www.loufagotin.com
Lou Fagotin sera présent à la Fête des Plantes et du Jardin à l’ancienne abbaye d’Aywiers, à Lasne, les 1, 2 et 3 mai prochains.
 
 
Ph.: Lou Fagotin

Les commentaires sont fermés.