Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

04/04/2015

Dame Champagne et ses petites reines

La Libre, Momento, Escapade, voyage, Champagne, France, vélo, itinéraire, Troyes, vélovoieQui a dit qu’entre boire et conduire, il fallait choisir ? Rien de tel pour que s’envolent les bulles que l’air frais et les coups de mollets d’une balade sur la Vélovoie des Lacs.

En selle: Frédérique Masquelier


LA CHAMPAGNE à proprement parler n’existe plus. Ancienne province française, elle recouvre aujourd’hui la région administrative de Champagne-Ardenne, de même qu’une poignée de départements dont, en son cœur, celui de l’Aube. De tous, c’est sans doute celui qui réunit le plus grand nombre de plaisirs champenois, et pas seulement ceux de bouche et de bulles. L’Aube accueille en effet l’un des premiers parcs naturels créés en France, le Parc naturel régional de la Forêt d’Orient (820 km²), baigné par trois des quatre grands lacs de Champagne : les lacs d’Orient, du Temple et Amance. L’ensemble n’est pas plus une réserve animalière qu’un musée à ciel ouvert ou un sanctuaire botanique, mais un véritable espace de vie et de loisirs, où la nature et les hommes (50 communes émaillent son territoire) cohabitent dans le respect des traditions. Pour mieux les découvrir, rien de tel que les chemins balisés de la bien nommée Vélovoie des Lacs. Inaugurée en juillet 2003 et longue de 42 km (84 km aller-retour), celle-ci part de Saint-Julien-les-Villas, en bordure de Troyes, traverse les villages authentiques de Lusigny-sur-Barse et Géraudot, puis rejoint, en beauté, celui de Dienville. Le tout en empruntant les digues surplombant les trois lacs champenois, comme les allées sinueuses et ombragées s’engouffrant dans la Forêt d’Orient.
 
Troyes, de la Belle Endormie à la Ville aux mille couleurs
Au départ de la Vélovoie se dresse, au loin, la ville de Troyes. Héritage du XVIe siècle – le “Beau XVIe siècle”, comme aiment le qualifier les Troyens –, son patrimoine est à la charnière entre le Moyen Âge et la Renaissance. Soit un mélange dosé de maisons à pans de bois et d’hôtels particuliers en pierre, dont le cœur historique, coup du destin sans doute, a pris la forme d’un bouchon de champagne au gré de l’élévation de son bâti. Longtemps restée une Belle Endormie, Troyes s’est réveillée dans les années 60, prenant soudain conscience de la valeur du trésor patrimonial sur lequel elle s’était assoupie. Débute alors un grand travail de réhabilitation de la cité-bijou, qui s’est accéléré ces 20 dernières années. S’il n’est pas encore terminé, ce formidable renouveau prend des allures d’âge d’or troyen; si l’on compte bien, le quatrième depuis l’expansion commerciale et financière tout comme le bouillonnement intellectuel et culturel du XIIe siècle, l’explosion artistique du XVIe et l’essor économique et industriel du XIXe.
 
La Libre, Momento, Escapade, voyage, Champagne, France, vélo, itinéraire, Troyes, vélovoieDe village en village
Traversés par la Vélovoie des Lacs, les villages de Lusigny-sur-Barse, Géraudot et Dienville font office d’étapes agréables. Ces petites entités ne sont pas dépourvues de charme, avec leurs maisons de pans de bois, leurs longères, leurs halles et leurs charmantes églises. En quittant les chemins balisés, les cyclistes découvriront d’autres édifices incontournables, tels l’église de Saint-Quentin de Mathaux et les halles en bois de Piney, Lesmont et Brienne-le-Château. De même, la diversité architecturale des rues de certains villages où se côtoient maisons en pierre, en pans de bois avec torchis, et en pans de bois avec briques vaut le détour, comme à Montreuil-sur-Barse et Chauffour-les-Bailly. Enfin, le moulin à vent de Dosches, construit en 2007 suivant les techniques traditionnelles des moulins champenois du XVIIIe siècle, est aussi à visiter.
 
Trois lacs de Champagne
Les lacs de la Forêt d’Orient ne sont pas d’un âge aussi vénérable que celui de leur hôte boisé. Tous trois sont en réalité des réservoirs conçus pour accueillir les débordements de la Seine et de l’un de ses principaux affluents, l’Aube. La décision de lancer un chantier aussi titanesque a été prise après les grandes crues du fleuve à Paris en 1910 et 1924, de même que la sécheresse de 1921. Le premier a être mis en eau est le lac d’Orient, réservoir de la Seine, en 1966. Suivra la mise en eau des lacs du Temple et Amance, réservoirs de l’Aube, en 1990. Depuis ces grands aménagements, la nature a repris ses droits. Aujourd’hui, les rives du lac d’Orient sont devenues un haut-lieu de l’ornithologie, tandis que cinq retenues d’eau ont été créées à la périphérie des lacs du Temple et Amance, de manière à favoriser la nidification et la vie piscicole, et qu’un programme de réhabilitation des mares forestières a été mis en œuvre par les autorités du Parc. Sans oublier que les lacs de la Forêt d’Orient accueillent également l’exercice de nombre d’activités sportives, outre la pratique du vélo et du roller sur la Vélovoie des Lacs (voile, kite surf, planche à voile, kayak, canoë, plongée…) et récréatives (plages, jeux pour enfants, pédalos…).
 
 
Ph.: F. Masquelier

Les commentaires sont fermés.