Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

05/04/2015

Bokrijk, un domaine à découvrir

la libre,momento,vie de château,bokrijk,domaineLe château érigé voici 120 ans n’est qu’un petit élément d’un parc de 550 ha toujours très fréquenté et bien tenu.

Philippe Farcy


BOKRIJK EST UN PARC ÉTONNANT, riche, complexe et diversifié par la quantité de bâtisses qui s’y trouvent. Dans une Belgique encore riche, non endettée et qui travaillait dans un cadre national, le parc de Bokrijk est devenu un sanctuaire du patrimoine architectural, un peu comme à Paris on trouve le Musée des Monuments français; là, tout a été copié en plâtre. Avant de détruire des bâtiments ou des éléments de façades, les services publics, dès l’époque de Prosper Mérimée, en gardaient les traces.
 
Du pittoresque
Les Belges, eux, firent beaucoup mieux. Ils démontèrent et remontèrent les lots pour les préserver. Il y en a comme cela une centaine provenant de Hesbaye, de Campine et de Flandres orientale et occidentale. C’est le musée en plein air, avec ses bâtisses de villages, ses chapelles, écoles, boulangerie, une ou deux fermes avec leur toiture immense, jusqu’à un moulin et la cure Louis XVI de style du village de Schriek.
 
Tout cela devait être détruit pour une raison ou une autre mais fut sauvé dans l’immédiat après-guerre. Et, avec le temps qui s’est ajouté au temps, la patine s’est accrue et le site offre un caractère pittoresque du plus haut intérêt. Sans oublier le fait qu’il offre des balades formidables dans un arboretum presque aussi important que celui de Kalmthout, des étangs et des lieux de réceptions de qualité. Le visiteur profite donc d’une offre complète et ce type de lieu annonçait, avec quarante ans d’avance, les parcs d’attractions où l’on s’amuse beaucoup certes, mais où l’on n’apprend rien. À Bokrijk, c’est le contraire; on vous apprend à connaître vos racines. On en ressort enrichi.
 
Abbaye d’Herckenrode
Dans cet ensemble exceptionnel, que vient faire le château ? À dire vrai, il était là avant tout le monde, même s’il n’est pas très vieux. Le site de Bokrijk était une dépendance de la magnifique abbaye d’Herkenrode située au nord-est de Hasselt, restaurée en partie. Ici, nous sommes juste à l’Est, tout près de la ville épiscopale, fille aînée de la principauté de Liège, en direction de Genk.
 
Du temps de l’abbaye, le site du château comprenait une ferme qui existe toujours en partie et contre laquelle le château est venu s’appuyer à la faveur, comme en tant d’autres endroits, de l’enrichissement de la bourgeoisie ou d’une noblesse jeune et capitaliste presque à outrance. La région flamande n’a classé l’endroit qu’en 1996, comme paysage et monument.
 
Les Meeùs
Le territoire quitta le giron de l’abbaye dans la foulée de la Révolution française. Il arriva aux Coghen, Ucclois célèbres s’il en fut, pour être vendu à M. et Mme Edgar Maris-Vanhese, rentiers locaux. M. Maris appellera l’architecte bruxellois Jacques Van Mansfeld pour ériger un château de style néo-renaissance flamande. Il était l’auteur de nombreuses maisons éclectiques dans la capitale. Il fut aussi élève de Joseph Poelaert et c’est lui qui dessina les grandes portes de bronze du palais de justice de Bruxelles. Maris ne garda Bokrijk que trois ans. Est-ce lui ou sa succession qui vendit ? Quoi qu’il en soit, le comte Ferdinand-François de Meeùs (1825-1916, aîné de la branche aînée) en profita en 1896. Il était l’époux d’Idalie de Potesta (1831-1901). Mais le comte acheta tard dans sa vie, et sa mort, en pleine guerre, amena ses trois enfants survivants (sur cinq) à vendre le domaine.
Il se dit que ce sont des marchands allemands de confession juive qui achetèrent en 1916.
 
Boerenbond
Lors de la libération de 1918, pour une raison inconnue, le domaine a été saisi par l’État. Il restera vide jusqu’en 1928, et une vente à une caisse financière dépendant du Boerenbond. De ce fait, le domaine devint une ferme expérimentale avec des milliers de poulets et autres bestioles de basse-cour. C’est en 1938 que le Boerenbond vendit le domaine à la province du Limbourg, grâce à la volonté du gouverneur Hubert Verwilghen. L’affectation en parc public ne débuta qu’après la Seconde Guerre mondiale et fut inaugurée le 12 avril 1958.
Bokrijk est à visiter absolument, à la belle saison car on y trouve un grand nombre d’animations.
 
Infos : www.bokrijk.be
 
 
Ph.: Ph. Fy.

Les commentaires sont fermés.