Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

05/04/2015

Cure “minceur et gastronomie” : cherchez l’antinomie

La Libre, Momento, Bien-être, cure, thalasso, gastronomie, Canet-en-Roussillon, Flamants rosesAu centre de thalassothérapie de l’hôtel des Flamants roses, à Canet-en-Roussillon, moins qu’une perte de poids significative au terme du séjour, on vise un déclic pour un meilleur comportement alimentaire. Tout en douceur…
 
À Canet-en-Roussillon: Laurence Dardenne


SUR LE PAPIER, LE PROGRAMME de la cure est séduisant. Alléchant même : “minceur et gastronomie”. À nous donc la silhouette affinée et l’assiette sublimée  ! Que demander de plus  ? Quelques explications, à tout le moins. Et c’est Muriel Leoncini, responsable d’esthétique, qui nous les livre très aimablement, à peine avoir posé nos valises dans la chambre avec vue sur mer du grand hôtel des Flamants roses, en bout de côte tristement bétonnée de Canet-en-Roussillon, à quelques kilomètres de Perpignan.
 
Dans cet espace thalasso à dimension très humaine, lumineux et apaisant, on ne revendique pas une vocation paramédicale. On privilégie le bien-être. Point de consultation avec le médecin avant la cure, ni kiné, ni diététicien. C’est le cocooning et le bien-être qui priment. On ne parle pas “régime” mais “rééquilibrage alimentaire”. La première prise de contact consiste en effet à établir un petit bilan de santé du “client” – car on évite aussi le mot “curiste”. “Avec lui, nous essayons de définir ses attentes, sa motivation et nous lui expliquons comment fonctionne la cure, nous dit Muriel Leoncini. Nous lui faisons alors des propositions pour qu’il reste toujours maître de la situation afin qu’il réussisse au mieux sa cure, qui se veut avant tout un ‘booster’. L’idée est que l’on se reprenne en main, que l’on reparte sur de bonnes bases avec une notion de plaisir, que l’on rentre à la maison mieux armé avec les outils pour une meilleure hygiène alimentaire. Il faut que le client comprenne que l’on peut bien manger, sans être frustré, et perdre du poids, si tout cela s’accompagne évidemment aussi d’activités physiques. Nous donnons des conseils pour qu’il prenne conscience de son corps et l’entretienne correctement.”
 
Pour cela, une rencontre avec le coach sportif est suggérée. Un parcours santé en bordure de l’étang tout proche ou un jogging les pieds dans la mer sont également recommandés. Et dans le programme bien équilibré de cette cure, les séances d’aquagym font en effet chauffer les muscles au point que l’on se demande pourquoi ce soin-là dure une trentaine de minutes et le bain multijets, lui, seulement 11 minutes…
 
Pour compléter le programme, les soins (5 par jour, en principe) sont évidemment, eux aussi, adaptés : douche sous-marine pour drainer et activer la circulation sanguine, pressothérapie itou, bain multijets aux algues silhouette, modelage palpé roulé plus ou moins maîtrisé selon la main de la masseuse, cours collectif de jets sous-marins, enveloppement d’algues amincissant, séances d’endermologie (trois par cure) et fabuleux soin sculpteur haute précision de Thalgo. “Lorsque le client arrive, il est souvent fort stressé, poursuit Muriel Leoncini. Les massages et ces moments de soins le mettent dans un état plus réceptif au rééquilibrage alimentaire.” Et de fait, cela se passe alors tout en douceur.
 
 
Parlons avant tout “rééquilibrage alimentaire”
 
Ré-apprendre à manger sain et équilibré, à se faire plaisir avec certains aliments mais aussi à éliminer de son alimentation les polluants, les parasites : c’est en quelque sorte l’esprit de la cure “minceur et gastronomie” proposée au grand hôtel des Flamants roses, à Canet-en-Roussillon. Autre souci qui entre dans la philosophie du chef, Vincent Bricaud : la personnalisation. “Dans la mesure du possible, nous essayons de tenir compte des préférences du client, répondre à ses attentes et lui proposer un menu personnalisé qui lui correspond, nous dit le chef. Nous tentons de refaire l’éducation du goût. De façon générale, nous augmentons l’apport en protéines et en fibres, notamment, et diminuons les glucides, lipides et féculents. On peut faire un petit écart, prendre un verre de vin si on en a vraiment envie; le tout est de l’assimiler et de compenser au repas suivant. Le but de cette cure est de donner le déclic et l’envie de continuer chez soi. Mais nous ne sommes pas des magiciens…
 
Espérer perdre 4 ou 5 kg à l’issue du séjour est non seulement insensé et illusoire, mais aussi dangereux. Ce n’est évidemment pas l’objectif. “De 400 g à 2 kg de perte de poids au terme de la semaine est un maximum”, confirme Muriel Leoncini, responsable esthétique. Mais il arrive aussi que l’aiguille ne bouge pas d’un iota sur la bonne vieille balance qui nous annonce le verdict au premier et au dernier jour de ladite cure…
 
Et cela, malgré les petites émulsions à base de soja, l’éviction quasi systématique des féculents au souper, la participation assidue aux dynamiques séances d’aquagym, la suppression des grignotages entre les repas… Le petit guide du “savoir-maigrir” sous le bras, on repartira confiant et patient, persuadé que l’on nous a mis le pied à l’étrier…
 
 
Les 10 trucs et astuces du chef
 
Pour allier minceur et gastronomie, Vincent Bricaud propose de :
1. travailler avec un papier cuisson siliconé, qui évite de rajouter des corps gras dans une cuisson, la feuille peut se positionner dans une poêle ou un plat allant au four;
2. opter pour tout récipient anti-adhésif ou un cuit vapeur, ce qui permet de diminuer l’apport de corps gras à la cuisson;
3. peser les aliments; on a tendance à avoir la main lourde et le fait de peser ramène cette tendance à la baisse;
4. pour les matières grasses de cuisson, privilégier l’huile de raisin ou de noisette, beaucoup plus assimilables;
5. pour les liaisons de sauce, préférer les crèmes de soja car elles apportent une quantité non négligeable de protéines en deçà des lipides;
6. privilégier aussi les produits types lentilles, haricots blancs, pois cassés… par rapport aux pommes de terre ou pâtes; elles contiennent aussi une part importante de protéines;
7. ne pas oublier que seule une alimentation protéinée induira une perte de poids durable et raisonnée;
8. utiliser les herbes et épices; cela compensera le manque d’apport de corps gras à la cuisson, la diminution de sel, mais surtout elles amènent rapidement un sentiment de satiété;
9. éliminer tous les édulcorants, car l’impression de manger sucré peut provoquer l’accoutumance à la sensation de sucré;
10. cuisiner avec des bouillons, les cuisiner à l’avance, les mettre au réfrigérateur de manière à les dégraisser le lendemain et donc éliminer au maximum les corps gras.
 
 
Ph.: Flamants Roses

Les commentaires sont fermés.