Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

17/05/2015

Dans l’ombre des Teutons

La Libre, Momento, Vie de château, Gruitrode, MeeuwenLe château de Gruitrode à Meeuwen conserve le souvenir de l’Ordre teutonique en principauté de Liège,
affiliée au Saint Empire romain germanique.

Philippe Farcy


EN QUITTANT LE VILLAGE pour se rendre vers la Meuse qui coule à quinze kilomètres de là, une longue drève signale déjà en bordure d’un long terrain presque marécageux, baigné par le ruisseau Itterbeek, qu’une belle propriété se dessine au loin. Et en effet, sur le flanc sud, on découvre alors les restes de ce qui devait être un puissant château fort de plaine, en carré, défendu par au moins deux tours circulaires dont il ne reste plus que les bases. À l’arrière, la ferme castrale est conservée mais dans un état aussi piteux que celle de Heers, sans en posséder l’ampleur ni la majesté.
 
C’est en 1414 que l’Ordre teutonique, dont le bailliage le plus occidental trouvait sa place aux Vieux-Joncs (Alden Biesen), put prendre possession de cette seigneurie.
 
Le site du patrimoine flamand donne toutes les indications historiques possibles (en ne signalant jamais que cette terre faisait partie de la Principauté de Liège, pour ne mettre en avant que la terre d’expression flamande qu’était le comte de Looz), en précisant que la cession daterait de 1417. C’est de la falsification historique bien sûr que d’omettre cette évidence.
 
La cession fut possible grâce à la bonne volonté de Jean, sire de Heinsberg, Gulik et Leeuwenberg. Il était un descendant des comtes de Looz dont on sait que le comté fut intégré à la principauté de Liège en 1362 en partie, et en 1366 en totalité ou plutôt de façon définitive. Looz et Chiny formèrent au XIVe siècle, sous les Rumigny, un ensemble stratégiquement important, ce dont les Heinsberg comme les La Marck avaient parfaitement conscience.
 
L’Ordre teutonique était lors de la cession de Gruitrode dirigé dans nos contrées par Ivan ou Jean de Cortenbach (décédé en 1434 ou 1440 selon les sources). La commanderie de Vucht qui se trouvait dans la zone de Bois-le-Duc semble avoir été intégrée assez rapidement (vers 1460), au site de Gruitrode dont le réel seigneur fut jusqu’à la fin de l’Ancien Régime l’archi-commandeur des Vieux-Joncs.
 
Les comtes de Looz possédaient ici un château fort qui semble avoir été intégré et servir de base à la nouvelle commanderie. Les aménagements d’un nouveau château, ou d’une maison plus grande à tout le moins, ne se fit pas immédiatement. Cela se fit vers les années 1540-1570, sous les archi-commandeurs Winand de Breyel et Jean de Ghoer. La ferme était terminée en 1573. Il y eut encore des embellissements au XVIIe siècle sous les commandeurs Henri de Ruyschenberg et Edmond Huyn de Amstenraede qui précédèrent Godefroid de Bocholtz. Mais en 1652, les troupes du duc Charles de Lorraine passèrent par ici et mirent le château à mal. Les bâtiments furent alors restaurés sous Bocholtz et son commandeur œuvrant à Gruitrode, Jean-Adrien van Bijlandt. On doit à ces derniers une très belle entrée baroque latérale.
 
Le XVIIIe siècle marqua une période de déclin. Avec la venue de la révolution française, ce ne fut pas une décennie faste, on l’imagine. C’est alors que le comte de Selys-Fanson, qui avait des intérêts dans le Limbourg, et notamment à Opoeteren, acheta ce domaine en 1801. Vers 1850, le bien fut vendu à A. Pullinks, marchand brasseur à Maestricht. Puis vinrent les Naveau, qui possédaient des biens à Theux, Bommershoven et Opheers, entre autres.
 
Mais au XIXe siècle, le puissant château fort avait perdu de sa superbe et il n’en reste finalement qu’une aile, très pittoresque et une partie de la ferme dont une très belle grange dont les murs sont scandés de stries, comme pour l’immense grange de Heers.
 
Gruitrode est une propriété privée. On ne visite pas mais tout se voit parfaitement de la rue.
 
 
Ph.: Ph. Fy.

Les commentaires sont fermés.