Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

23/05/2015

Le classicisme plein gaz

la libre,momento,routes,voitures,spa classic,2015Ce week-end, dans le cadre de Spa-Classic, les voitures historiques rehaussent une nouvelle fois la beauté du circuit de Spa-Francorchamps. On y verra tourner en s’affrontant des automobiles parmi les plus impressionnantes de l’histoire de la compétition. Un vrai bonheur.
 
Dominique Simonet


C’EST REPARTI POUR des tours et des tours de piste, ce week-end, à Francorchamps où le meeting Spa-Classic s’installe pour la cinquième fois. Depuis 2011, l’événement s’est imposé dans le calendrier automobile européen, rayon bolides anciens mais toujours bien vaillants.
 
Après les essais libres et qualifs vendredi, toutes ces machines s’affrontent samedi et dimanche, les pilotes lâchant la cavalerie, couteau entre les dents. Le meeting spadois a pris une telle place chez Peter Auto, l’organisateur français, qu’il est à l’origine d’une catégorie, née en 2013 : dans l’Heritage Touring Cup se mesurent des voitures qui ont fait la gloire des 24 Heures de Spa Francorchamps de 1966 à 1988, dans le cadre du Championnat d’Europe de Tourisme.
 
Oui, de Tourisme, avec des voitures de monsieur et madame Tout-le-monde, des berlines et coupés à finalité sportive certes, un peu voire très adaptés à la compétition, assurément. Ce furent les grandes heures d’empoignade entre BMW et Ford, avec une Porsche 911, une Mazda RX-7 ou une Jaguar XJS (et Tom Walkinshaw, tout de même  !) qui tirent parfois leur épingle du jeu. Et des Alfa Romeo championnes de la Coupe du Roi.
 
Beaucoup de ces machines reviennent à Francorchamps lors de Spa-Classic. Chez BMW, ce sont les 1600ti, 2002ti, 3.0 CSL, 528i, M535. Ford revient avec ses Capri RS 2600 et quelques Escort 1600 RS. Et pour compléter le tableau, des Ford Mustang, Chevrolet Camaro, Rover Vitesse, Vauxhall Viva, Alfa 1750.
 
Jusqu’en 2008, les pilotes belges ont toujours largement dominé le palmarès des 24 Heures de Spa Francorchamps, avec des noms comme Eric Van de Poele, recordman aux cinq victoires, Jean-Michel et Philippe Martin, Pierre Dieudonné, Marc Duez et Jacky Ickx. Paradoxalement, les Belges sont peu nombreux en catégorie Heritage Touring Cup. On y retrouvera Pierre-Alain Thibaut, directeur du circuit, qui s’était illustré l’an dernier sur une 3.0 CSL aux couleurs de l’éditeur verviétois Marabout. Au menu, deux courses d’une heure, de jour, l’après-midi du samedi, et de nuit.
 
L’autre catégorie reine de Spa-Classic, c’est la Classic Endurance Racing. Répartie en deux sous-catégories, elle aligne des bolides célèbres comme les Ford GT40, Porsche 911, 917, 934 et 935, Corvette, De Tomaso Pantera, BMW M1, Ferrari 512BB, ainsi que Chevron et Lola en nombre. Pas mal de prototypes dans tout ça, beaucoup de bruit, de style, de spectacle.
 
Pour l’assurer, ce spectacle, on trouvera des pilotes chevronnés comme Emanuele Pirro qui, après un passage peu remarqué en F1, a remporté cinq fois les 24 heures du Mans et une fois celles de Spa-Francorchamps, en 1986. Cette année, il sera aux commandes d’une Alfa Romeo 33. Quant à Frédéric Bouvy, au volant d’une 911, il a gagné deux fois les 24 Heures, en 1999 et 2000, sur Peugeot 306 GTI.
 
Et puis c’est toujours un bonheur de voir le magnifique circuit de Francorchamps s’animer au son très rétro des voitures de sport et GT des années soixante. Une ribambelle – plus de 70 engagés, ça va faire du monde sur la piste – d’autos où l’on retrouve l’universelle Porsche 911, ainsi que des engins au style incroyable comme les Jaguar Type E, Shelby Cobra, Marcos 1800GT, Lotus Elite et Elan, Austin Healey 3000, etc. Un parfum de nostalgie teinté de belles bagarres.
 
À côté de cela, le Trofeo Nastro Rosso est le terrain de jeu de la bella macchina, italienne donc, et d’avant 1966 mais bien conservée. Un festival de Maserati, Lancia, Abarth, Ferrari, Bizzarini, Osca, Iso. Seules exceptions à la règle, des Aston Martin DB4, pourvu qu’elles soient dessinées par Zagato…
 
La fête à l’automobile classique ne serait pas complète sans les voitures de tourisme d’avant 1966, sous bannière britannique, Mini, Ford Cortina Lotus, etc. Et le plateau rassemblant les très puissants prototypes du Goupe C qui ont fait les belles heures de l’endurance entre 1982 et 1992. Dominé par Porsche et ses 962, il aligne aussi des Spice, Mercedes-Benz C11, Jaguar et Nissan.
 
Spa-Classic, ce sont encore de nombreuses animations – simulateurs de conduite, circuit électrique miniature – et des boutiques de qualité – modélisme, livres, vêtements, équipements. Le tout garantit un week-end riche en émotions.
 
Spa-Classic, du 22 au 24 mai à Spa-Francorchamps. www.spa-classic.com
 
 
Vente Bonhams
 
Pour la troisième année consécutive, Bonhams organise une vente d’automobiles dans le cadre de Spa-Classic. Celle-ci aura lieu le dimanche 24 mai à 12h15 dans les paddocks du circuit de Spa-Francorchamps. Relativement peu de lots, 44, et une sélection axée sur le sport automobile, avec notamment un très gros lot, une Porsche 962, sport-prototype du Groupe C, estimée jusqu’à 1 850 000 euros. En regard, la très belle McLaren M6GT Coupé de 1969 paraît presque donnée, estimation haute à 230 000 euros. D’autres voitures susceptibles de revenir à Spa-Classic, sur la piste cette fois, sont proposées, comme cette BMW 530i aux couleurs du cigarettier Bastos, qui a terminé deuxième des 24h de Francorchamps en 1981. Et pour ceux qui aiment l’originalité, une Renault 4CV bleu de France en version barquette biplace, eh oui, ça a existé grâce à quelques carrossiers audacieux, est proposée entre 40 et 50 000 euros.
 
 
Ph.: Peter Auto

Les commentaires sont fermés.