Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

14/06/2015

A la mode de Jeanne Lanvin

la libre,momento,tendances,exposition,lanvin,modeAu musée parisien de la mode, on peut voir encore pendant tout l’été une expo consacrée à Jeanne Lanvin. Une occasion de se replonger dans la mode du début du siècle.

En mode années folles: Aurore Vaucelle, à Paris


IL EST TOUJOURS AMUSANT de prendre le métro parisien jusqu’à Iéna, et déterminer, dès cette étape-là, qui, des personnes de la rame, descendent dans ce coin très résidentiel de Paris pour aller précisément au Palais Galliera. Des jeunes femmes avec une mise recherchée, ou des petites mamies aux cheveux légèrement bleutés, papotant bras dessus, bras dessous, cherchent à la sortie du métro l’avenue Pierre Ier de Serbie; les unes aident les autres à s’orienter dans le XVIe arrondissement des palais-musées et des façades aux allures de gros gâteaux de chantilly. Rendez-vous donc au musée de la mode parisien pour une expo qui, dès les affiches du métro, avait annoncé la couleur. Il sera question de vêtements de splendeur. Et la publicité n’avait pas menti.
 
Les toilettes de Jeanne Lanvin n’auraient d’ailleurs pu rêver plus bel écrin. Le palais Galliera dédit, en effet, son espace d’expo aux créations de l’une des plus anciennes maisons de couture française encore en activité. Sous le patronage d’Olivier Saillard, directeur du musée, historien (et sans doute aussi grand fan de dame Lanvin), et d’Alber Elbaz, actuel directeur artistique de la maison Lanvin, l’expo tente de revenir aux sources de la maison de prestige.
 
Une entreprise personnelle qui mène au luxe
Et dire que l’aventure Lanvin avait commencé de manière si modeste. Jeanne L. (1867-1946) aînée d’une famille pas si riche est ce qu’on nomme un “trottin” dans le Paris de la fin du XIXe siècle. D’une livraison à l’autre, elle se confronte au Paris des jolies dames et décide qu’une fois des économies faites, elle lancera sa propre boutique de chapeaux. Dès 18 ans, elle s’installe dans deux chambres de bonne en tant que modiste; c’est la première étape d’une maison qui aura bientôt pignon sur rue en matière de chapeaux mais aussi de toilettes de luxe.
 
Établie dès 1889, la maison Lanvin ne cesse de se développer sous l’égide de Jeanne, une femme qui sait ce qu’elle veut. Mariée jeune, elle divorce tôt (alors que le divorce est loin d’être à la mode), quelques années après la naissance de sa fille Marguerite. Une enfant dont la présence ne va cesser de l’inspirer; d’ailleurs le logo Lanvin représente (encore) une mère et sa fille, l’une veillant sur l’autre.
 
Jeanne donne le ton dans le Paris des années 20.. Elle lance une mode pour enfants – pour petites filles modèles –, toutes les dames de Paris veulent habiller leur progéniture comme Marguerite. Jeanne Lanvin et sa fille inspirent quelques saynètes dessinées dans “la Gazette du Bon Ton” : ces dessins du début du siècle sont à l’image de la relation mère-fille Lanvin tout en décrivant un certain style, défendu par la maîtresse femme, dame Lanvin. Les toilettes sont somptueuses, riches en broderies, en surpiqûres. Robes de jour, manteaux, mais aussi robes de grand soir, comme celle que l’on voit briller de mille feux sous vitrine, et qui fut portée par la comtesse Greffulhe, celle qui inspira la duchesse de Guermantes à Marcel Proust.
 
L’expo, si elle met en lumière les robes sublimes de Jeanne Lanvin, permet, par ailleurs, une immersion dans le monde fastueux de la belle société parisienne, à la veille de la Seconde Guerre mondiale.
 
“Jeanne Lanvin”, au palais Galliera, jusqu’au 23 août. Infos : www.palaisgalliera.paris.fr
Paris est à 1 h 22 de Bruxelles, avec thalys. Infos : www.thalys.com
 
 
Ph.: Patrimoine Lanvin

Les commentaires sont fermés.