Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

22/08/2015

La République du paradis

La Libre, Momento, Escapade, République dominicaine, Punta Cana, Club Med, Cirque du SoleilDe l’autre côté de l’Atlantique, à huit heures de vol de Bruxelles, la République dominicaine se montre sous son plus beau jour.
 
Les pieds dans le sable: Thibault Balthazar


PLAGES DE SABLE BLANC, palmiers, eau turquoise…, un paysage de carte postale qui a de quoi laisser pantois. Du rêve à la réalité, il n’y a que huit heures d’avion au départ de Bruxelles pour s’installer sur le transat dominicain. Destination : Punta Cana.
 
La station balnéaire dispose de son propre aéroport. Assez rudimentaire, mais en pleine expansion, il accueille plus de quatre millions de passagers chaque année. Parmi eux, un flux de touristes venus principalement des États-Unis, du Canada, de France, mais aussi de Belgique.
 
Et c’est un véritable bain linguistique dans lequel le vacancier est plongé dès son arrivée en République dominicaine. Car, en plus de toutes les langues parlées par ces touristes, l’espagnol est omniprésent. Quoi de plus normal pour une île qui a été colonisée par Christophe Colomb en 1492. Pour information, Saint-Domingue, la capitale dominicaine, devint même le premier site à accueillir les Européens du Nouveau Monde créé par les conquistadors.
 
Ainsi, pour montrer à quel point cette île bordée par la mer des Caraïbes à l’Est et par l’océan Atlantique à l’Ouest fût influencée à l’origine par la culture hispanique, on peut insister sur le fait qu’elle fût baptisée du nom d’Hispaniola par Christophe Colomb, signifiant “l’Espagnole”. Aujourd’hui, ce territoire est composé de deux pays. Il est partagé entre la République dominicaine, qui possède deux tiers des terres à l’Est, et Haïti, qui détient le tiers restant.
 
Une station bordée d’hôtels
Mais revenons à Punta Cana. La station balnéaire est devenue très tendance avec ses grands hôtels construits le long des plages de sable fin, notamment par les Américains. Si cette République dominicaine a autant de succès, c’est parce que les touristes peuvent profiter d’un climat tropical et chaud toute l’année, avec des températures comprises en général entre 25 et 30 degrés. Mais l’humidité propre aux îles est bien présente, et l’un ou l’autre orage peut éclater à l’improviste, avec des pluies souvent très fortes mais relativement brèves.
 
Dans cette province de la Altagracia, derrière les hôtels, se trouve une forêt épaisse composée de champs de canne à sucre. Vous l’aurez deviné, la République dominicaine fait donc partie de ces territoires qui produisent du rhum. Tout comme Cuba, la Martinique ou la Barbade qui composent également l’archipel des Antilles. Côté alimentation, les plats sont souvent très variés, concoctés avec des aliments tels que les bananes plantains, les haricots rouges ou les noix de coco. On y retrouve des influences aussi bien amérindiennes que créoles, africaines ou européennes.
 
Si vous avez plutôt une âme de voyageurs et que vous êtes moins adepte du farniente, vous pouvez vous aventurer vers La Romana ou l’île Saona, endroits aux cadres idylliques qui se trouvent à une heure en voiture de Punta Cana. Ou même aller directement vers la ville historique de Saint-Domingue, capitale de la République, qui se trouve à un peu plus de 200 kilomètres de là.
 
Restons néanmoins honnête, la République dominicaine, et principalement Punta Cana, offre plutôt des vacances reposantes que des visites aux touristes qui s’y aventurent. Cependant, si vous recherchez ce type de voyage après une année stressante de travail, alors embarquez directement pour Punta Cana, le paradis vous attend.
 
 
La Libre, Momento, Escapade, République dominicaine, Punta Cana, Club Med, Cirque du SoleilLe Club Med se met au cirque
 
Le Club Med de Punta Cana est le lieu d’une expérience unique au monde : Creactive, du Cirque du Soleil. En quelques mots, le Club propose à ses visiteurs des cours organisés par des professionnels du Cirque du Soleil. Le tout sans supplément pécuniaire au voyage classique du Club.
Concrètement, vous êtes pris en charge par des artistes qui ont participé à d’anciens spectacles de l’entreprise de divertissement québécoise.
À vous, les trapèzes à dix mètres de haut ou les bungees qui vous permettent de faire des acrobaties dans une sorte d’apesanteur avec la plage de sable fin en toile de fond. Une activité, peu habituelle, qui vous plaira sans doute si vous êtes amateur de sensations fortes.
 
 
Ph.: Thibault Balthazar

Les commentaires sont fermés.