Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

29/08/2015

One day lily

La Libre, Momento, Dehors, hémérocalle, fleur, jardin, beauté d'un jour, lis d'un jourDepuis quelque temps, les hémérocalles ont bien changé. Loin des fleurs orange des jardins d’antan qui avaient lassé bien des amateurs, elles reviennent en force, améliorées et transformées.

Au jardin: Marie Noëlle Cruysmans et Marie Pascale Vasseur


DEPUIS TOUJOURS, LES AMÉRICAINS en raffolent et leur consacrent revues et sites spécialisés. Là-bas, cette plante cousine du lis a fait l’objet d’améliorations extrêmement poussées et suscité bien des vocations de collectionneur ou plus simplement d’amateur. Ici, les hémérocalles ne sont sans doute pas encore reconnues à leur juste valeur. Mais les choses changent et de plus en plus de jardiniers s’y intéressent et s’y attachent dès qu’ils en découvrent les qualités. Peu à peu, elles trouvent une place dans les massifs de vivaces. Lorsqu’elles se plaisent, elles déploient tous leurs charmes et forment vite des touffes imposantes couvertes de fleurs. N’en faites pas des bouquets car elles fanent très vite, leurs fleurs se renouvelant chaque jour. Leur nom y fait allusion; hemero = un jour, et kallo = beauté, d’où leur surnom de “beauté d’un jour” ou “lis d’un jour”.
 
Sans entretien
Dans les vieux jardins, il existe des touffes qui fleurissent depuis plusieurs dizaines d’années sans qu’on s’en préoccupe. C’est pourquoi les hémérocalles ont la réputation d’être des plantes idéales pour jardiniers dilettantes ou jardins sans jardinier – entendez par là sans entretien. Tout cela parce que leur floraison est abondante, que les fleurs fanées se détachent souvent d’elles-mêmes, que le feuillage est décoratif, que leur protection hivernale est assurée par le vieux feuillage et que leurs besoins nutritifs sont limités. Comme elles forment rapidement des masses vigoureuses quand tout va bien, elles sont un bon couvre-sol et empêchent l’établissement des mauvaises herbes. Bref, un bon sujet pas capricieux pour peu qu’on se contente de variétés simples. Il existe, en effet, des stars atteignant des prix insensés et au comportement moins bon enfant.
 
Exigences
Cette magnifique plante vivace, robuste et généreuse, est rustique et insensible aux maladies. Assez accommodante, presque tout terrain, elle apprécie le soleil mais aussi la mi-ombre. Elle peut fleurir aux endroits peu ensoleillés, mais l’ombre trop dense ou la proximité de grands arbres qui épuisent le sol la fragilisent. Elle aime un peu d’humidité, surtout au soleil. C’est la raison pour laquelle elle se plaît au bord de l’eau. Mais elle redoute l’humidité stagnante en hiver. Même si elle supporte la sécheresse et les terrains pauvres, elle n’est jamais aussi belle qu’en terres fertiles bien ameublies, gratifiées de temps à autre d’un petit arrosage. Inutile si l’été est humide. Sa croissance y est plus forte et sa couleur plus vive. Pour assurer une belle floraison, il est utile de fertiliser le sol au printemps avec un engrais composé contenant du phosphore et de la potasse. Si chaque fleur ne dure qu’un jour, la plante produit journellement des dizaines de nouvelles fleurs. Une touffe adulte donne de nombreuses tiges florales portant chacune, selon les variétés, d’innombrables boutons qui s’épanouissent successivement. Le feuillage reste graphique longtemps. Il existe des variétés remontantes, elles doivent être arrosées durant l’été et une petite dose d’engrais après la première floraison est la bienvenue. Laissez les feuilles sur la souche en hiver. Elles préservent la plante des fortes gelées.
 
Les nouveaux hybrides
Si c’est sur le continent nord-américain que cette plante est la plus cultivée, son origine est bien en Asie et en Europe. C’est à partir des espèces sauvages que les milliers de cultivars actuels ont été créés. Aujourd’hui, ces belles plantes ont acquis par hybridation des qualités que leurs parents ne possédaient pas; ce sont principalement les hybrides tétraploïdes qui sont à la base du renouvellement du genre. Ces modifications ont ramené ces vivaces au premier rang de nos parterres. Les fleurs sont plus grosses, plus pleines, plus larges, parfois plus compactes ou quelquefois ondulées. Les touffes sont plus vigoureuses et surtout beaucoup plus florifères. Floraison à partir de juin pour les précoces et se prolongeant au début de l’automne pour les variétés remontantes. Parmi les modernes, sont apparus des hybrides dits “à fleurs d’araignée” parce que les pétales sont longs et étroits. Très spectaculaires. Il existe aussi parmi toutes ces créations des plantes basses et à petites fleurs ravissantes pour les vasques. Vous l’avez compris, le temps où ces plantes se limitaient à l’orange, au jaune clinquant voire au rose défraîchi est bien fini.
 
À quel prix ?
Les hémérocalles se multiplient principalement par division. Celle-ci s’effectue soit au printemps soit à l’automne. C’est la seule méthode qui permet d’obtenir des variétés précises avec fidélité. Lorsqu’un nouvel hybride apparaît, l’hémérocalle ne se bouturant pas, il est impossible d’obtenir rapidement un grand nombre de sujets, ce qui explique le coût des nouveautés. Les prix reflètent la rareté, le caractère unique, la nouveauté mais pas nécessairement la qualité. Il n’est pas obligatoire de payer un prix faramineux pour avoir chez soi des hémérocalles ravissantes et florifères. À moins d’être collectionneur. Il est donc tout à fait possible de se procurer en pépinières ou en jardineries de ravissantes hémérocalles à des prix très compétitifs. Ceux qui recherchent des couleurs ou des formes spécifiques les achèteront en fleurs, ce qui reste une garantie d’avoir le sujet qui plaît; les autres feront confiance aux catalogues.

La Libre, Momento, Dehors, hémérocalle, fleur, jardin, beauté d'un jour, lis d'un jour

 
Ph.: MNC & MPV / Hemerocallis 'El Desperado' - Hemerocallis 'Purple Eyed Magic' à la pépinière de la Thyle

Les commentaires sont fermés.