Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

05/09/2015

Le teint clair, premier critère de beauté de la femme indienne

La Libre, Momento, Bien-être, beauté, critères, Inde, Indienne, maquillage, soinsUne peau sans imperfections, une silhouette élégante et mince, de beaux yeux et de longs cheveux soyeux, noirs et épais; tels sont les canons esthétiques qui président aujourd’hui en Inde.

Invitation au voyage: Laurence Dardenne

EN QUOI LES RITUELS ET CRITÈRES DE BEAUTÉ des femmes africaines (voir le “Momento” du 22 au 28 août 2015) diffèrent-ils de ceux de leurs contemporaines d’Inde, de Chine ou du Brésil ? Poursuivons le voyage en géocosmétique, que nous proposent les équipes de recherche et développement de L’Oréal, en Inde, deuxième des quatre étapes de cette série.
 
Des beautés fidèles aux traditions et rites ancestraux à celles qu’inspirent le luxe et les paillettes de Bollywood, l’Inde offre aujourd’hui une palette très contrastée, où coexistent bien des styles. Dans ce pays où la beauté est considérée comme une expression de la dévotion, qu’il convient donc de vénérer ou peu s’en faut, l’usage des cosmétiques remonte à la nuit des temps. Que ce soit à visée esthétique ou thérapeutique. Originaire de l’Inde, où elle est utilisée depuis plus de 5000 ans, la médecine ayurvédique s’intéresse ainsi à la santé au sens large, incluant l’hygiène de vie, le corps mais aussi l’esprit. Parmi les nombreuses croyances, l’Ayurveda fait valoir que la beauté intérieure rayonne à travers la beauté extérieure.
 
Les critères de beauté qui président aujourd’hui dans ce pays coloré  ? Avant tout, un teint clair – gori, signifiant “clair”, est devenu synonyme de belle femme –, même si, entre les hommes et les femmes, ils diffèrent. Pour elles, celui-là figure en première position, devant une peau sans imperfections, une silhouette séduisante, de beaux yeux et de longs cheveux soyeux. Pour eux, c’est une silhouette sportive qui est le premier critère de beauté, devant un teint clair, une peau parfaite, un regard expressif et une chevelure vigoureuse. Pour éviter une peau luisante, les Indiens n’hésitent d’ailleurs pas à se talquer le visage, et pour uniformiser le teint, ils se font des gommages…
 
C’est que, s’ils évoluent, les critères de beauté sont inspirés depuis des siècles par une symbolique particulière et restent ancrés dans la tradition. Ainsi, un teint clair et des traits bien définis étaient autrefois synonymes de rang social élevé et d’appartenance aux plus hautes castes. Aujourd’hui, à ce critère premier qu’est le teint clair viennent s’ajouter les notions d’éclat, de souplesse, de velouté…
 
Quant à la corpulence, les formes généreuses autrefois appréciées parce que symbole de fertilité ne sont, elles, plus à présent tant convoitées. Une silhouette mince et élégante est préférée.
 
En ce qui concerne la chevelure, depuis toujours et aujourd’hui encore, elle se doit d’être noire, épaisse et longue. Qu’on se le dise !
 
 
En rayons, poudre de curcuma ou de santal, henné, kajal...
Aujourd’hui encore, les produits de beauté naturels à base de plantes et les fabrications cosmétiques maison ont leurs adeptes. Transmis de génération en génération, les secrets et rituels de beauté des Indiennes sont précieusement cultivés. Huiles, gommages et poudres à base de produits naturels sont largement répandus. Du henné, bien sûr, pour se teindre et se laver les cheveux, et de l’huile pour les soigner et les rendre soyeux. Mais aussi de la poudre de curcuma pour le gommage ou de santal pour ses propriétés dermatologiques et antisudorales; de la crème éclaircissante pour avoir le teint aussi clair que possible. Et pour souligner le regard ? Du kajal, un baume naturel à base de ghee, un produit à la fois cosmétique et oculaire qui prévient les irritations.
 
 
Un marché avec un énorme potentiel de croissance
Le secteur indien des cosmétiques est annoncé comme l’un des marchés qui présente un énorme potentiel de croissance, d’après L’Oréal.
Au cours de la période 2011-2015, le taux annuel de croissance de ce secteur est de l’ordre de 17  %. Le marché est d’autant plus riche en possibilités que le taux de pénétration de la plupart des produits est encore faible.
Ainsi, 50 % seulement des ménages utilisent du shampooing et 23 % des produits de beauté. Si les dépenses consacrées aux cosmétiques sont encore relativement faibles, les ventes de produits de soin, de maquillage et capillaires, qui connaissent déjà une envolée spectaculaire, devraient continuer à progresser.
 
 
Bindis incrustés de pierreries et mains décorées au henné
Le bindi – ou kumkum – est le point qui orne le front des Indiens entre les sourcils. Ce symbole religieux peut aussi n’être qu’un simple ornement.
Dérivé du sanscrit bindu (“goutte”), le bindi représente le troisième œil mystique d’une personne et symbolise la bonne fortune. Traditionnellement appliqué avec la poudre kum-kum rouge, il est parfois remplacé de nos jours par des autocollants de toutes formes, tailles et couleurs. Alors que l’eyeliner, les bindis incrustés de pierreries et les mains et pieds décorés au henné définissent la beauté depuis des siècles, Bollywood présente une autre facette de la beauté indienne placée sous le signe de la couleur, de l’éclat et du brillant.
 
 
Trois vedettes indiennes, égéries de L'Oréal
Trois vedettes indiennes font partie du cercle très fermé des égéries de L’Oréal : l’actrice et ancienne Miss Monde Aishwarya Rai, Freida Pinto (photo) que l’on a découverte dans le film “Slumdog Millionaire” (2008) et, plus récemment, la vedette de Bollywood Sonam Kapoor qui est le nouveau visage de L’Oréal Paris, en Inde. Ces trois figures emblématiques incarnent à la perfection l’idéal de beauté indien : teint clair, longue chevelure noire et soyeuse, et grands yeux expressifs.
 
 
Ph.: L'Oréal Paris

Les commentaires sont fermés.