Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

13/09/2015

Aujourd’hui, les Chinoises affirment leur féminité

La Libre, Momento, Bien-être, beauté, maquillage, soins, chinoise, ChineLongs et minutieux, les rituels de beauté des Asiatiques sont tantôt issus de la tradition avec des produits naturels, tantôt modernes avec des cosmétiques plus sophistiqués.

Invitation au voyage: Laurence Dardenne


UN VISAGE OVALE, PLEIN ET ROSE, une taille gracile, des membres et des doigts délicats et souples, une peau fine et lumineuse; tels seraient les canons de beauté qui prédominent aujourd’hui en Chine.
 
Après avoir évoqué les rituels de soin en Afrique (“Momento” du 22 au 28 août) et les secrets de beauté des Indiennes (“Momento” du 5 au 11 septembre), c’est dans ce grand pays d’Asie que nous emmènent les équipes de L’Oréal, à la perpétuelle recherche des spécificités locales pour répondre, au plus près, aux attentes de leurs clientèles diverses et variées.
 
Qu’en est-il justement des belles de Chine  ? Comme dans d’autres pays asiatiques, les femmes chinoises accordent une importance particulière au soin de la peau, au point d’y consacrer 70  % de leur consommation en matière de beauté. C’est que, avant même de se maquiller, une Chinoise (comme une Japonaise) applique plusieurs onguents.
 
Profondément ancrés, les rituels de beauté s’apparentent souvent à de véritables cérémonials. Alors qu’au Japon les soins de la peau nécessitent huit étapes, en Corée, il y en a treize. En Chine, la femme s’adonne également à de longs cérémonials, matin et soir, tantôt issus de la tradition avec des produits naturels, tantôt modernes avec des cosmétiques plus sophistiqués.
 
Il faut dire que, dans de nombreuses parties d’Asie, la qualité de la peau n’est pas seulement associée à la beauté mais est également synonyme de bien-être, de bonne santé, de rang social…
 
A la recherche de la pureté, de la luminosité et de l’homogénéité de leur teint, les jeunes Chinoises d’aujourd’hui se rêvent grandes et minces, avec d’immenses yeux, aussi expressifs que possible. Certes fascinées par l’Occident, comme en témoignent ces standards esthétiques vers lesquels elles tendent, les Chinoises resteraient néanmoins très attachées aux traditionnels canons de beauté orientaux. Elles cultivent également les secrets et rituels de beauté séculaires, recourant à la farine de riz aux vertus matifiantes ou à l’huile de sésame hydratante.
 
Pour fortifier leurs cheveux, les Chinoises se concoctent des masques maison à base d’eau de riz.
Mais ce que les consommatrices chinoises aiment par-dessus tout, ce sont les produits haut de gamme, synonymes de bon goût et de qualité. Les produits de luxe et notamment les cosmétiques, utilisés comme un moyen d’affirmer leur statut social, font en effet plus que jamais le bonheur des Chinois. Devant les Américains, ils sont aujourd’hui les plus gros consommateurs de luxe au monde, avec carrément un quart des dépenses mondiales dans ce secteur. Qu’ils achètent leurs cosmétiques à Hong Kong, Taiwan et Macao, en Chine continentale ou en Europe.
 
 
D'interminables rituels et de multiples produits de soin
Pendant leur routine de soin, les femmes chinoises ont fréquemment recours à des gestes de massage traditionnels. Ainsi, elles n’étalent pas les lotions sur leur visage mais les font pénétrer en tamponnant délicatement leurs joues, leur front et leur menton avec leurs paumes. Les Asiatiques n’hésitent pas à utiliser plusieurs soins en même temps, une habitude appelée “layering” : lotion, lait, sérum, crème hydratante, solaire, base ou encore fond de teint. Un rituel très différent de celui des Européennes qui préfèrent laisser “respirer” leur peau et attachent une grande importance au confort et à la lutte contre le vieillissement.
Contrairement aux Européennes, les Asiatiques apprécient les textures légères et “mouillées” (“moist”) même si le produit colle quelques instants après l’application.
 
La beauté, synonyme d'hygiène de vie et d'alimentation saine
Si en Occident l’esthétique est plutôt associée au maquillage, en Asie, les femmes attachent une importance particulière à la peau et au teint.
Au travers de tous ces soins, les Asiatiques ne tentent pas de ressembler aux Occidentales (quoi que…, les yeux débridés permettent d’en douter) mais recherchent en réalité la pureté, la luminosité et l’homogénéité de leur teint, signes de raffinement et de luxe. La beauté est également synonyme d’hygiène de vie et d’alimentation saine. Les mets consommés sont aussi choisis pour leurs vertus et leurs bienfaits : thé vert, ginseng, cerises, riz, concombres, avocats ou champignons chinois…, chacun de ces produits permet de ralentir le processus de vieillissement, d’améliorer l’élasticité de la peau ou encore d’atténuer les rides.
 
Maquillage à nouveau admis depuis l'ouverture du pays
En Chine, les critères de beauté ont changé au cours des dynasties, élégance et éclat étant tour à tour synonyme de silhouettes girondes puis androgynes; de cheveux longs, puis courts. Dans les années 1950 et 1960, l’établissement de la nouvelle Chine fait encore évoluer les critères de beauté : les femmes ressemblent aux hommes. Elles portent le sourcil large et le cheveu court. Pendant cette période de révolution culturelle, le maquillage est totalement interdit par le parti. Depuis l’ouverture du pays (fin des années 70), les femmes se sont rattrapées : aujourd’hui, de nouveau très féminines, elles maîtrisent très bien l’art du soin et du maquillage.
 
Les jeunes Chinoises aiment les produits de luxe
La Chine, qui devrait devenir le premier marché mondial du luxe dans les dix prochaines années, est un puissant moteur de L’Oréal Luxe. Plusieurs marques du groupe y performent, à l’instar d’Armani et de Lancôme. La clientèle chinoise du luxe est de plus en plus jeune, la moitié d’entre elle ayant entre 25 et 28 ans. Les jeunes Chinois et Chinoises apprécient particulièrement les marques d’origines française (surtout en matière de produits cosmétiques), italienne et hongkongaise. Premiers consommateurs de luxe dans le monde, les Chinois assurent désormais à eux seuls 25 % des dépenses des produits de luxe dans le monde.
 
 
Ph.: Gérard Giaume/H&K for L’Oréal Paris

Les commentaires sont fermés.